Chapitre 12 : La dîme : une loi pour notre protection et notre progression

Enseignements des présidents de l’Église : Lorenzo Snow, 2011


« La loi de la dîme est une des lois les plus importantes qui aient jamais été révélées à l’homme… En obéissant à cette loi, les saints recevront les bénédictions de la prospérité et de la réussite. »

Épisodes de la vie de Lorenzo Snow

Au début du mois de mai 1899, Lorenzo Snow se sentit poussé à se rendre dans la ville de Saint-George et dans d’autres implantations du sud de l’Utah. Il organisa rapidement un groupe de personnes, comprenant plusieurs Autorités générales, pour faire ce long voyage avec lui.

En préparant ce voyage, le président Snow n’en donna la raison à personne : il ne la connaissait pas lui-même. Il raconta plus tard : « Lorsque nous quittâmes Salt Lake, nous ne savions tout simplement pas pourquoi nous nous rendions dans les implantations du sud1. » Mais, le 17 mai, peu de temps après l’arrivée des voyageurs à Saint-George, la volonté du Seigneur « se manifesta clairement » à son prophète2. Lors d’une réunion tenue le 18 mai 1899, le président Snow déclara :

« Voici la parole du Seigneur qui vous est adressée, mes frères et sœurs : vous devez vous conformer à ce qui est requis de vous en tant que peuple qui a devant lui les perspectives glorieuses de l’exaltation et de la gloire. De quoi s’agit-il ? Eh bien, il s’agit d’une chose dont on vous a rebattu les oreilles de temps à autre jusqu’à ce que vous vous lassiez peut-être de l’entendre… La parole que le Seigneur vous adresse n’a rien de bien nouveau ; c’est simplement ceci : LE MOMENT EST MAINTENANT VENU POUR CHAQUE SAINT DES DERNIERS JOURS QUI A L’INTENTION D’ÊTRE PRÉPARÉ POUR L’AVENIR ET QUI VEUT SE TENIR FERMEMENT SUR UNE BONNE FONDATION, D’ACCOMPLIR LA VOLONTÉ DU SEIGNEUR ET DE PAYER UNE DÎME COMPLÈTE. C’est la parole que le Seigneur vous adresse et ce sera la parole du Seigneur à chaque implantation dans tout le pays de Sion. Lorsqu’après mon départ vous vous mettrez à réfléchir à la question, vous verrez par vous-mêmes que le temps est venu pour chacun de prendre position et de payer une dîme complète. Le Seigneur nous a bénis et a fait preuve de clémence envers nous dans le passé ; mais le temps arrive où il nous demande de prendre position, de faire ce qu’il a commandé et de ne pas continuer de l’ignorer. Ce que je vous dis maintenant dans ce pieu de Sion, je le répéterai à tous les pieux de Sion qui ont été organisés. Aucun homme, aucune femme qui entend maintenant ce que je dis n’aura de cesse qu’il ou elle ait payé une dîme complète3. »

Au cours des cinquante années précédentes de son apostolat, le président Snow avait rarement abordé la loi de la dîme dans ses sermons. Cela changea à Saint-George (Utah) à cause de la révélation qu’il avait reçue. Il dira plus tard : « Je n’ai jamais eu de révélation plus parfaite que [celle] que j’ai reçue concernant la dîme4. » De Saint-George, lui et ses compagnons de route se rendirent dans les villes du sud de l’Utah et celles situées sur le chemin du retour en direction de Salt Lake City, tenant vingt-quatre réunions. Le président Snow prononça vingt-six discours. Chaque fois qu’il parlait, il recommandait aux saints d’obéir à la loi de la dîme.

Le 27 mai, le groupe rentra à Salt Lake City. Un journaliste observa : « Le président a l’air plus fort et plus actif aujourd’hui que le jour où il a quitté Salt Lake. » Répondant à un commentaire disant qu’il avait « remarquablement bien supporté le voyage », le prophète, âgé de quatre-vingt-cinq ans, déclara : « Oui, c’est ce qu’ils disent tous… Le voyage m’a fait du bien. Je ne me suis jamais senti aussi bien de ma vie. Je sens que le Seigneur me soutient, en réponse aux prières des saints5. »

En plus des remarques au sujet de son bien-être personnel, il fit part de ses sentiments concernant la foi et la justice des saints dans le sud de l’Utah. Il dit que ses compagnons et lui-même avaient été reçus « avec les manifestations les plus chaleureuses de joie et de gratitude6 ». Il raconta qu’au moment où il conseilla aux saints de respecter la loi de la dîme, « l’Esprit du Seigneur descendit sur les gens et ils se réjouirent extrêmement et décrétèrent dans leur cœur qu’ils observeraient ce principe à la lettre et seraient fidèles à son esprit7 ». En réponse à une question sur la situation générale des gens, il dit : « Ils vivent dans des maisons confortables, ils sont particulièrement bien habillés et semblent posséder beaucoup des bonnes choses de la terre à manger et à boire. Dans le pieu de Saint-George, les gens souffrent d’une terrible sécheresse, la plus grave qui ait jamais touché le pays, mais ils ont la foi qu’ils auront bientôt de la pluie8. »

Les 29 et 30 mai, le président Snow fit deux sermons sur la loi de la dîme, le premier aux dirigeantes de la Société d’Amélioration Mutuelle des Jeunes Filles et le deuxième aux dirigeants de la Société d’Amélioration Mutuelle des Jeunes Gens 9. À la fin du second discours, B. H. Roberts, des soixante-dix, présenta la résolution suivante, qui reçut le soutien unanime de l’assemblée : « Il a été résolu que nous acceptons la doctrine de la dîme, telle qu’elle vient d’être présentée par le président Snow, comme la parole et la volonté actuelles de Dieu à notre sujet, et nous l’acceptons de tout notre cœur ; nous l’observerons personnellement et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour que les saints des derniers jours fassent de même10. » Le 2 juillet, après avoir jeûné et prié pour se préparer à la réunion, toutes les Autorités générales et les représentants de tous les pieux et de toutes les paroisses de l’Église assistèrent à une assemblée solennelle dans le temple de Salt Lake City. Ils y acceptèrent à l’unanimité la même résolution11. Le président Snow y fut lui-même fidèle, enseignant la loi de la dîme dans de nombreux pieux et supervisant les mêmes efforts des autres dirigeants de l’Église.

Pendant les mois qui suivirent sa visite dans le sud de l’Utah, le président Snow fut informé de l’engagement renouvelé des saints des derniers jours à respecter la loi de la dîme. Cette nouvelle lui fit « le plus grand plaisir [et lui donna une] immense satisfaction12 » car il savait que, par l’obéissance constante à cette loi, « les bénédictions du Tout-Puissant [seraient] déversées sur ce peuple, et que l’Église [allait] progresser avec une force et une rapidité jamais connues auparavant13 ».

À maintes reprises, le président Snow avait affirmé aux saints qu’ils seraient bénis individuellement, à la fois temporellement et spirituellement, lorsqu’ils respecteraient la loi de la dîme14. Cette promesse s’accomplit en partie en août 1899, quand les habitants de Saint-George connurent un répit temporaire de la sécheresse ; leur foi fut récompensée par des précipitations atteignant sept centimètres et demi d’eau, plus que ce qui était tombé durant les treize mois précédents15. Le président Snow avait aussi promis que le respect de la loi de la dîme apporterait des bénédictions à l’Église tout entière. Il était certain que la dîme des fidèles permettrait à l’Église de sortir de l’endettement, qui était en grande partie le résultat des persécutions16. Cette promesse s’accomplit en 1906, cinq ans après sa mort. Lors de la conférence générale d’avril 1907, Joseph F. Smith annonça :

« Je pense que, dans l’histoire de l’Église, il n’y a jamais eu de période où la loi de la dîme ait été plus universellement et plus honnêtement respectée qu’elle ne l’a été ces derniers temps par les saints des derniers jours. La dîme de l’année 1906 a dépassé celle de toutes les autres années. C’est une bonne indication du fait que les saints des derniers jours font leur devoir, qu’ils ont foi en l’Évangile, qu’ils sont prêts à respecter les commandements de Dieu et qu’ils restent dans le bon chemin, peut-être plus fidèlement que jamais auparavant. Je veux vous dire autre chose et je le fais pour vous féliciter : c’est que, grâce à la bénédiction du Seigneur et à la fidélité des saints à payer leur dîme, nous avons pu rembourser notre dette garantie par obligations. Aujourd’hui, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ne doit pas un dollar qu’elle ne peut payer immédiatement. Nous sommes enfin en mesure de payer comptant. Nous n’avons plus besoin de faire des emprunts et nous n’aurons plus à le faire, si les saints des derniers jours continuent de vivre leur religion et de respecter la loi de la dîme17. » [Voir la première idée de la page 175.]

Enseignements de Lorenzo Snow

La loi de la dîme est facile à comprendre et peut être respectée par tous.

Je vous en conjure au nom du Seigneur et je prie pour que chaque homme, chaque femme, chaque enfant… paie un dixième de ses revenus en dîme18.

[La dîme] n’est pas une loi compliquée… Si un homme reçoit dix dollars, sa dîme sera d’un dollar ; s’il en reçoit cent, sa dîme sera de dix dollars… C’est très facile à comprendre19.

[Un homme pourrait se demander :] Quel montant de cette dîme dois-je donner ? Ne puis-je en conserver une partie pour moi ? Le Seigneur est très riche et je ne pense pas que cela le dérange si j’en garde un peu pour moi ; et ainsi on en conserve une petite partie pour soi. Mais cette toute petite partie gardée va déranger cet homme, si sa conscience est comme celle de la plupart des saints des derniers jours. Cela le dérangera plus ou moins la journée, et aussi le soir quand il y pensera. Il n’a pas le bonheur auquel il a droit : ce bonheur l’abandonne20.

Une partie de dîme, ce n’est pas vraiment une dîme, pas plus que plonger la moitié du corps d’une personne dans l’eau n’est un baptême21.

Il n’y a pas d’homme ni de femme qui ne puisse payer un dixième de ce qu’il ou elle reçoit22.

Frères et sœurs, nous voulons que vous priiez à ce sujet… Au lieu d’entretenir les idées serviles que certains ont vis-à-vis de l’argent, nous devons payer notre dîme… Ce que le Seigneur exige de nous, c’est que nous payions notre dîme maintenant. Et il attend de chacun qu’il le fasse à l’avenir. Nous savons ce qu’est un dixième ; payons-le au Seigneur. Ensuite, nous pourrons aller voir l’évêque la tête haute et lui demander une recommandation à l’usage du temple23.

Au nom du Seigneur Dieu d’Israël, je vous dis que, si désormais vous payez la dîme, le Seigneur vous pardonnera toutes les fois [où vous ne l’avez pas payée] et les bénédictions du Tout-Puissant se déverseront sur ce peuple24.

Je veux que ce principe soit si bien ancré dans notre cœur que nous ne l’oublierons jamais. Comme je l’ai dit plus d’une fois, je sais que le Seigneur pardonnera aux saints des derniers jours leur négligence passée à payer la dîme, s’ils se repentent maintenant et la paient consciencieusement dès aujourd’hui25. [Voir la deuxième idée de la page 176.]

Quand nous payons la dîme, nous contribuons à l’œuvre de l’Église.

Cette Église ne pourrait pas subsister sans revenus, et Dieu a prévu ces revenus [par le biais de la loi de la dîme]. Nos temples, dans lesquels nous recevons les plus grandes bénédictions jamais conférées à l’homme mortel, sont construits grâce à des revenus. Nous ne pourrions jamais envoyer les… anciens prêcher l’Évangile à travers le monde comme nous le faisons actuellement, si nous n’avions pas de revenus pour le faire… Il y a encore des milliers d’autres choses qui se produisent constamment et qui nécessitent des moyens…

Si certains saints des derniers jours n’avaient pas payé la dîme, nos quatre temples ici [en 1889] n’auraient jamais été érigés et nous n’aurions pas pu respecter les ordonnances et les prescriptions de Dieu relatives à l’exaltation et à la gloire. Le premier principe d’action qui incombe aux saints des derniers jours est de sanctifier le pays en respectant la loi de la dîme et en se mettant en mesure de recevoir les ordonnances relatives à l’exaltation et à la gloire de nos morts26. [Voir la troisième idée de la page 176.]

Le Seigneur nous bénira temporellement et spirituellement si nous respectons la loi de la dîme.

La loi de la dîme est l’une des lois les plus importantes qui aient jamais été révélées à l’homme… En obéissant à cette loi, les saints recevront les bénédictions de la prospérité et de la réussite27

Si nous respectons cette loi… le pays sera sanctifié, et nous serons jugés dignes de recevoir les bénédictions du Seigneur ainsi que l’aide et le soutien dans nos affaires financières et dans tout ce que nous faisons, dans le temporel aussi bien que dans le spirituel28.

Le salut temporel de l’Église… dépend de l’obéissance à cette loi29.

La pauvreté existe parmi les saints des derniers jours et existera toujours, jusqu’à ce que nous obéissions au moins à la loi de la dîme30.

Je crois vraiment que si les saints des derniers jours se conforment à cette loi, nous pouvons prétendre être délivrés de tout le mal qui peut nous arriver31.

Voici une loi révélée spécialement pour notre protection et notre sécurité, ainsi que pour notre progression sur le chemin de la justice et de la sainteté ; une loi par laquelle le pays où nous vivons peut être sanctifié ; une loi qui pourrait permettre que Sion soit édifiée et établie pour ne plus jamais être renversée ni déplacée par des hommes méchants et impies32.

Grâce à notre obéissance à cette loi, nous avons des temples et nous recevons les bénédictions qui s’y rapportent, les ordonnances les plus importantes qui aient jamais été accomplies pour l’homme sur la terre33.

Nous ne pourrons jamais être préparés à voir la face de Dieu si nous ne sommes pas consciencieux dans le paiement de la dîme et dans nos autres devoirs34.

J’ai parlé clairement et j’affirme que ce que je vous ai déclaré concernant la dîme vient du Seigneur. Agissez maintenant selon l’Esprit du Seigneur et vos yeux s’ouvriront 35. [Voir la quatrième idée de la page 176.]

Les parents et les instructeurs ont la responsabilité de payer la dîme, puis d’enseigner aux enfants à faire de même.

Enseignez [aux enfants] à payer leur dîme pendant qu’ils sont jeunes. Mères, enseignez à vos enfants que, lorsqu’ils reçoivent de l’argent, ils doivent en payer un dixième au Seigneur, si petite que soit la somme. Apprenez-leur à payer une dîme complète36.

Il convient que… les officiers et les instructeurs [de l’Église] accueillent l’esprit de cette loi dans leur cœur et au plus profond de leur âme, afin d’être totalement qualifiés pour la transmettre et faire comprendre son importance et son caractère sacré à la génération montante. Il est requis de vous, mes frères et sœurs, non seulement d’obéir vous-mêmes à la loi, mais aussi de l’enseigner aux autres, c’est-à-dire à la génération montante… et mieux vous réussirez à comprendre son esprit, mieux vous réussirez à la transmettre et à l’enseigner…

Je vous demande non seulement de lui obéir, mais aussi de l’enseigner aux enfants des saints des derniers jours, et de la graver sur les tablettes de leur mémoire afin que, quand ils seront devenus grands, on puisse dire qu’elle leur a été enseignée et qu’ils y ont obéi dès leur enfance37. [Voir la cinquième idée page 176.]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées en étudiant le chapitre ou en vous vous préparant à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages vii à x.

  1. 1.

    Revoyez le récit du président Snow recevant la révélation sur la dîme (pages 167 à 170). Souvenez-vous qu’il a accepté de faire le voyage jusqu’à Saint-George et que les membres ont fait preuve de bonne volonté pour obéir à la loi de la dîme. Que pouvons-nous retirer de ce récit ?

  2. 2.

    En quoi la dîme n’est-elle pas « une loi compliquée » ? (Vous trouverez des exemples aux pages 171-172.) Pourquoi certaines personnes trouvent-elles qu’il est difficile d’obéir à la loi de la dîme ? Comment les enseignements du président Snow peuvent-ils aider quelqu’un à acquérir le témoignage du paiement de la dîme ?

  3. 3.

    Étudiez la première partie qui commence à la page 172. Citez des bénédictions que vous (ou vos proches) avez reçues grâce aux bâtiments ou aux programmes financés par la dîme ? Pourquoi est-ce une bénédiction de payer la dîme ?

  4. 4.

    Le président Snow a témoigné que nous serons bénis si nous obéissons à la loi de la dîme (pages 173-174). Quelles bénédictions avez-vous reçues grâce à la loi de la dîme ? Quelles bénédictions les membres de votre famille et vos amis ont-ils reçues ?

  5. 5.

    Réfléchissez aux recommandations que le président Snow donne aux parents et aux instructeurs (page 175). À votre avis, pourquoi est-il important que les enfants paient leur dîme, « si petite que soit la somme » ? Comment enseigne-t-on aux enfants à payer la dîme et les offrandes ?

Écritures apparentées : Malachie 3:8-10 ; D&A 64:23 ; 119:1-7

Aide pédagogique : « Veillez à ne pas mettre prématurément fin à une bonne discussion pour essayer de traiter toute la matière que vous avez préparée. Bien qu’il soit important de donner toute la leçon, il est plus important d’aider les élèves à ressentir l’influence de l’Esprit, de répondre à leurs questions, d’augmenter leur compréhension de l’Évangile et d’approfondir leur engagement de respecter les commandements » (L’enseignement, pas de plus grand appel, p. 64).

Tabernacle de Saint-George. C’est dans ce bâtiment que Lorenzo Snow a prononcé le premier de ses nombreux discours sur la loi de la dîme.

Le président Snow recommandait aux parents et aux instructeurs d’enseigner aux enfants à payer la dîme.

Les fonds de dîme sont utilisés pour financer la construction et l’entretien des temples.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    « In Juab and Millard Stakes », Deseret Evening News, 29 mai 1899, p. 5.

  2.   2.

    « In Juab and Millard Stakes », p.5.

  3.   3.

    Millennial Star, 24 août 1899, p. 532-533 ; voir également Deseret Evening News, 17 mai 1899, p. 2 ; Deseret Evening News, 18 mai 1899, p. 2. Le Millenial Star dit que le président Snow a donné ce discours le 8 mai, mais d’autres sources contemporaines montrent qu’il l’a prononcé le 18 mai. Le président Snow s’est aussi exprimé au sujet de la dîme le 17 mai.

  4.   4.

    « President Snow in Cache Valley », Deseret Evening News, 7 août 1899, p. 1.

  5.   5.

    « Pres. Snow Is Home Again », Deseret Evening News, 27 mai 1899, p. 1. À l’époque, il y avait quarante pieux dans l’Église.

  6.   6.

    « Pres. Snow Is Home Again », p. 1.

  7.   7.

    Deseret Evening News, 24 juin 1899, p. 3.

  8.   8.

    « Pres. Snow Is Home Again », p. 1.

  9.   9.

    Voir « The Annual Conference of the Young Men’s and Young Ladies’ Mutual Improvement Associations » Improvement Era, août 1899, p. 792-795 ; voir également Ann M. Cannon, « President Lorenzo Snow’s Message on Tithing », Young Woman’s Journal, avril 1924, p. 184-186.

  10.   10.

    B. H. Roberts, cité dans « The Annual Conference of the Young Men’s and Young Ladies’ Mutual Improvement Associations », p. 795.

  11.   11.

    Voir B. H. Roberts, Comprehensive History of the Church, 6:359-360.

  12.   12.

    Conference Report, octobre 1899, p. 28.

  13.   13.

    « President Snow in Cache Valley », Deseret Evening News, 7 août 1899, p. 2.

  14.   14.

    Voir, par exemple, Deseret Evening News, 24 juin 1899, p. 3. Les transcriptions des discours du président Snow et les articles de journaux de l’époque relatant ses voyages montrent que bien qu’il ait promis aux saints qu’ils seraient bénis temporellement aussi bien que spirituellement s’ils obéissaient à la loi de la dîme, il n’a pas spécifiquement promis la fin de la sécheresse dans le sud de l’Utah.

  15.   15.

    Voir Western Regional Climate Center, http://www.wrcc.dri.edu/cgi-bin/cliMONtpre.pl?utstge.

  16.   16.

    Voir par exemple « The Annual Conference of the Young Men’s and Young Ladies’ Mutual Improvement Associations », p. 793.

  17.   17.

    Conference Report, avril 1907, p. 7.

  18.   18.

    Conference Report, octobre 1899, p. 28.

  19.   19.

    Deseret Semi-Weekly News, 28 juillet 1899, p. 10.

  20.   20.

    Conference Report, avril 1899, p. 51.

  21.   21.

    Deseret Evening News, 24 juin 1899, p. 3.

  22.   22.

    « President Lorenzo Snow’s Message on Tithing », p. 185 ; tiré du procès-verbal d’une réunion tenue le 29 mai 1899 à l’Assembly Hall de Salt Lake City.

  23.   23.

    Deseret Semi-Weekly News, 28 juillet 1899, p. 10.

  24.   24.

    « President Snow in Cache Valley », p. 2.

  25.   25.

    Conference Report, 28 octobre 1899, p. 28.

  26.   26.

    Conference Report, 27 octobre 1899, p. 27-28.

  27.   27.

    « In Juab and Millard Stakes », p. 5.

  28.   28.

    Deseret Evening News, 24 juin 1899, p. 3.

  29.   29.

    « The Annual Conference of the Young Men’s and Young Ladies’ Mutual Improvement Associations », p. 794.

  30.   30.

    Deseret Semi-Weekly News, 28 juillet 1899, p. 10.

  31.   31.

    « President Lorenzo Snow’s Message on Tithing », p. 185.

  32.   32.

    « Tithing » Juvenile Instructor, avril 1901, p. 216.

  33.   33.

    « Tithing », p. 215.

  34.   34.

    « Conference of Granite Stake », Deseret Evening News, 21 mai 1900, p. 2 ; tiré d’une paraphrase détaillée d’un discours prononcé le 20 mai 1900 par le président Snow lors de la conférence du pieu de Granite.

  35.   35.

    Deseret Semi-Weekly News, 28 juillet 1899, p. 10.

  36.   36.

    Millennial Star, 31 août 1899, p. 546.

  37.   37.

    « Tithing », p. 215-216.