Chapitre 13 : La Société de Secours : Vraie charité et religion pure

Enseignements des présidents de l’Église : Lorenzo Snow, 2011


« Aucune institution n’a jamais été créée dans un but plus noble. Son fondement est la vraie charité, qui est l’amour pur du Christ. »

Épisode de la vie de Lorenzo Snow

Pendant l’été 1901, la présidence générale de la Société de Secours organisa une journée d’activités pour les sœurs de la Société de Secours de la vallée du lac Salé. Le président Snow accepta l’invitation d’y assister et de parler au groupe. Il commença son discours en disant : « Je suis sensible à l’honneur que j’ai de pouvoir passer une heure ou deux en votre compagnie cet après-midi et j’espère que vous passez toutes un bon moment aujourd’hui. Les distractions et les divertissements sains sont de bonnes choses et je suis content, mes sœurs, de vous voir vous livrer à un peu de repos et de distraction, car vous qui travaillez si dur jour après jour chez vous et au sein de la Société de Secours, vous méritez vraiment de vous distraire quand l’occasion s’en présente. »

Le président Snow, dont la sœur, Eliza R. Snow, avait été la deuxième présidente générale de la Société de Secours, exprima sa reconnaissance pour l’œuvre de la Société. Parlant des femmes de l’Église, il dit : « Il est difficile d’imaginer ce que nous aurions fait, ou quels progrès l’œuvre du Seigneur aurait faits sans elles. » À titre d’exemple, il parla du programme missionnaire de l’Église de l’époque, qui appelait souvent des hommes mariés à faire une mission à plein temps : « Quand nous nous sommes absentés pour une mission à l’étranger, leur mission chez elles ne fut généralement pas moins ardue que la nôtre ; et au milieu des épreuves et des privations, elles ont manifesté une patience, une détermination et une autonomie qui furent véritablement inspirantes. Je rends grâce à Dieu pour les femmes de l’Église ! C’est ce que je ressens aujourd’hui au milieu de cette assemblée1. » [Voir la première idée de la page 184.]

Enseignements de Lorenzo Snow

Les membres de la Société de Secours sont des exemples de vraie charité et de religion pure.

La Société de Secours a été organisée… par Joseph Smith, le prophète, avec l’inspiration du Seigneur… Elle est aujourd’hui reconnue comme l’une des forces bénéfiques les plus puissantes dans l’Église…

La mission de la Société de Secours est de porter assistance aux personnes dans la détresse, d’aider les malades et les faibles, de nourrir les pauvres, de vêtir les démunis et de faire du bien à tous les fils et à toutes les filles de Dieu. Aucune institution n’a jamais été créée dans un but plus noble. Son fondement est la vraie charité, qui est l’amour pur du Christ [voir Moroni 7:47] et cet esprit s’est manifesté dans toutes les initiatives de la Société de Secours parmi les membres. L’apôtre Jacques a dit que « la religion pure et sans tache, devant Dieu notre Père, consiste à visiter les orphelins et les veuves dans leurs afflictions, et à se préserver des souillures du monde ». [Jacques 1:27.] Je peux témoigner qu’il n’y a pas de femmes plus pures et plus religieuses que les membres de la Société de Secours2. [Voir la deuxième idée de la page 184.]

Les sœurs de la Société de Secours travaillent avec les détenteurs de la prêtrise pour promouvoir les intérêts du royaume de Dieu.

C’est toujours avec une grande joie que j’ai remarqué avec quelle fidélité, vous, les sœurs de la Société de Secours, vous êtes tenues en toutes circonstances aux côtés des serviteurs du Seigneur. On vous a toujours trouvées aux côtés des frères de la prêtrise, prêtes à soutenir leurs mains et à faire votre part pour promouvoir les intérêts du royaume de Dieu ; et de même que vous avez participé à ce travail, vous prendrez très certainement part au triomphe de l’œuvre et à l’exaltation et à la gloire que le Seigneur donnera à ses enfants fidèles…

Tout évêque faisant preuve de sagesse appréciera le travail des sœurs de la Société de Secours dans sa paroisse. Que pourrait faire un évêque sans Société de Secours ? Je dis à tous les évêques de l’Église : encouragez les sœurs de la Société de Secours, soutenez-les dans leur travail de charité et de bienveillance, et elles seront une bénédiction pour vous et pour les membres3. [Voir la troisième idée de la page 184.]

Il est bon d’avoir l’influence de la Société de Secours dans chaque foyer.

Je conseille aux frères d’encourager leur femme à [participer] à la Société de Secours… ; car ce serait une bonne chose d’avoir l’influence de cette organisation dans chaque foyer. Mes sœurs, je vous demande, au cours de vos visites dans les foyers des saints des derniers jours, d’apporter cette influence où que vous alliez. Le Seigneur vous a clairement montré la nature de vos relations avec lui et ce qu’il attend de vous en tant qu’épouses et que mères. Enseignez ces choses aux sœurs que vous visitez, particulièrement aux jeunes filles…

Mes sœurs, en tant que membres de la Société de Secours et mères en Israël, vous devez exercer toute votre influence… en faveur de la maternité pure et de la fidélité à l’alliance du mariage4. [Voir la quatrième idée de la page 184.]

Avec la croissance de l’Église, les sœurs de la Société de Secours auront de plus grandes occasions de rendre service.

Je n’ai pas besoin de rappeler en détail ce que la Société de Secours a fait par le passé ; son œuvre remarquable est connue partout en Sion et dans de nombreux endroits du monde. Je dirai simplement qu’elle a été fidèle à sa mission et que son bilan n’est surpassé, ni même égalé, par aucune autre organisation de bienfaisance. Les saints des derniers jours sont fiers d’elle et de ses réalisations et sont reconnaissants que notre Père céleste ait inspiré à son serviteur le prophète d’instaurer une telle institution. L’avenir de la Société de Secours est prometteur. Avec la croissance de l’Église, son champ d’action va s’étendre en proportion et elle aura une influence bénéfique encore plus grande que par le passé. Si toutes les sœurs se mobilisent pour la soutenir, la Société de Secours accomplira une grande œuvre et sera une bénédiction continuelle pour l’Église. Ce serait une grande satisfaction de voir les sœurs d’âge mûr s’intéresser autant à cette institution que les sœurs plus âgées ; ce faisant, elles découvriront que cela fortifiera leur foi, leur donnera une vision plus ample de la vie et de ses responsabilités et les fera avancer considérablement sur le chemin du progrès et de la perfection5.

Depuis le commencement de leur œuvre, la bénédiction de Dieu a été déversée sur [les femmes de l’Église] et j’ai vu leurs progrès avec beaucoup de joie et de plaisir, et avec un intérêt profond… Elles ont réussi de façon incroyable et la façon dont Dieu les a bénies et déversé son Esprit sur elles est merveilleuse. Je peux presque dire, à juste titre, qu’elles sont devenues comme des anges qui se tiennent devant les peuples du monde6. [Voir la cinquième idée de la page 184.]

Dieu bénira les sœurs de la Société de Secours qui ont confiance en lui et qui le servent dans cette vie et dans les éternités.

Voilà ce que nous souhaitons insuffler dans le cœur des sœurs : soyez utiles dans votre sphère d’influence et ne vous laissez pas décourager en chemin par les difficultés, mais faites confiance à Dieu et tournez-vous vers lui ; et, je vous le promets, ses merveilleuses bénédictions se déverseront sur vous. C’est ce que vous vivrez… Je le répète une fois encore : ne vous découragez pas mais allez et faites le bien, exercez votre foi et tirez parti de chaque occasion qui se présente pour vous améliorer. Nous voulons que vous exerciez tous les talents que Dieu vous a donnés. Et en ce qui concerne vos perspectives de succès, voici ce qu’il en est. Quand une personne s’engage sur un chemin que le Seigneur a tracé et et qui permet de faire du bien dans Son intérêt, elle est sûre de réussir. Elle est précisément là où Dieu veut qu’elle soit, et c’est là que vous êtes le mieux placées pour demander à Dieu sa bénédiction7.

J’ai envie de dire : Dieu bénisse les dirigeantes et les membres de la Société de Secours. Vous accomplissez une mission magnifique et je vous exhorte à ne pas vous lasser de bien faire [voir D&A 64:33]. La gloire céleste est notre objectif à tous et le langage humain ne peut pas exprimer la majesté des perspectives qui s’ouvrent à nous. Si vous continuez d’être fidèles à l’œuvre dans laquelle vous êtes engagées, vous atteindrez cette gloire et vous vous réjouirez pour toujours en présence de Dieu et de l’Agneau. Cela vaut la peine de faire tout son possible ; cela vaut la peine de faire des sacrifices ; il est béni, l’être dont la fidélité lui permet d’y parvenir. Que Dieu vous bénisse toutes8. [Voir la sixième idée de la page 184.]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées en étudiant le chapitre ou en vous préparant à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires aux pages vii à x.

  1. 1.

    Le président Snow dit qu’il serait difficile d’imaginer la progression de l’œuvre du Seigneur sans les femmes de l’Église (page 179). Comment les femmes contribuent-elles aujourd’hui à l’œuvre du Seigneur ?

  2. 2.

    Réfléchissez aux paroles du président Snow sur la mission de la Société de Secours (page 180). Pensez à une occasion où les sœurs de la Société de Secours ont rempli cette mission en vous aidant, vous ou votre famille. Comment de tels actes ont-ils influencé votre vie ?

  3. 3.

    Revoyez la partie qui commence en bas de la page 180. Que font les sœurs de la Société de Secours pour « promouvoir les intérêts du royaume de Dieu » ? Parlez d’exemples où les sœurs de la Société de Secours et les détenteurs de la prêtrise ont travaillé ensemble.

  4. 4.

    Réfléchissez à l’appel du président Snow aux sœurs de la Société de Secours d’exercer leur influence « en faveur de la maternité pure et de la fidélité à l’alliance du mariage » (page 181). Pourquoi le monde actuel a-t-il besoin de cette influence ? Comment les sœurs de la Société de Secours peuvent-elles aider les jeunes filles à se préparer au mariage au temple et à la maternité ?

  5. 5.

    Le président Snow a dit : « Avec la croissance de l’Église, le champ d’action [de la Société de Secours] va s’étendre en proportion et elle aura une influence bénéfique encore plus grande que par le passé » (page 182). Dans le monde actuel, que peuvent faire les sœurs de la Société de Secours pour accroître leur bonne influence ?

  6. 6.

    Étudiez la partie commençant à la page 183. Réfléchissez à la façon dont vous avez été amené à être « là où Dieu veut que [vous soyez] ». Comment Dieu vous a-t-il aidé dans cet effort ?

Écritures apparentées : Ésaie 1:17 ; Matthieu 25:34-40 ; Mosiah 4:26-27 ; Alma 1:29-30 ; Moroni 7:44-48

Aide pédagogique : « Lorsque vous vous préparez à enseigner, veillez à utiliser diverses méthodes pédagogiques d’une leçon à l’autre. Cela veut dire que, dans une leçon, vous pouvez utiliser quelque chose d’aussi simple qu’une affiche en couleurs ou un grand papier au mur et, dans une autre, une liste de questions au tableau » (L’enseignement, pas de plus grand appel, p. 89).

Depuis les débuts de l’Église, les sœurs de la Société de Secours ont travaillé ensemble et se sont fortifiées les unes les autres temporellement et spirituellement.

« Les membres de la Société de Secours ont sans aucun doute incarné dans leur vie l’exemple de la religion pure et sans tache. »

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    « Prest. Snow to Relief Societies », Deseret Evening News, 9 juillet 1901, p. 1.

  2.   2.

    « Prest. Snow to Relief Societies », p. 1.

  3.   3.

    « Prest. Snow to Relief Societies », p. 1.

  4.   4.

    « Prest. Snow to Relief Societies », p. 1.

  5.   5.

    « Prest. Snow to Relief Societies », p. 1.

  6.   6.

    Young Woman’s Journal, septembre 1895, p. 577-578.

  7.   7.

    Young Woman’s Journal, septembre 1895, p. 578.

  8.   8.

    « Prest. Snow to Relief Societies », p. 1.