Chapitre 7 : Rester fidèle dans les moments d’épreuves : « Des ténèbres au soleil radieux »

Enseignements des présidents de l’Église : Lorenzo Snow, 2011


« Tout homme ou femme qui sert le Seigneur, quelle que soit sa fidélité, a ses heures sombres ; mais, s’il vit fidèlement, la lumière et le soulagement lui seront donnés. »

Épisodes de la vie de Lorenzo Snow

En février 1846, les saints des derniers jours furent forcés de partir de chez eux à Nauvoo (Illinois). En se préparant à faire le voyage vers l’Ouest, vers leur nouvelle terre promise, ils suivirent le conseil du président Young de créer des colonies en cours de route. Ils vécurent dans des abris temporaires et semèrent pour les saints qui les suivraient. Après s’être arrêtés un petit moment dans l’État de l’Iowa, dans une colonie appelée Garden Grove, Lorenzo Snow et sa famille se rendirent dans un endroit que les saints appelèrent Mount Pisgah, également situé en Iowa. Cette colonie dut son nom à la montagne où le prophète Moïse avait vu la terre promise de son peuple.

Plusieurs mois après être arrivé à cet endroit, Lorenzo fut appelé à présider cette colonie. Il écrivit plus tard : « À cette époque, les saints de Pisgah vivaient dans le dénuement le plus complet, non seulement en matière de nourriture et de vêtements, mais aussi d’attelages d’animaux et de chariots pour continuer leur voyage. Plusieurs familles manquaient totalement de provisions et dépendaient de la charité de leurs voisins qui, dans la plupart des cas, étaient mal préparés à en faire preuve. Mais, en plus de tout cela, une épidémie s’était abattue sur la colonie, quand il n’y avait pas suffisamment de bien-portants pour s’occuper des malades. La mort s’en suivit et des pères, des mères, des enfants, des frères, des sœurs et des amis chers moururent et furent enterrés sans cérémonie et certains sans même de vêtements de sépulture décents. Ainsi, le chagrin et le deuil s’ajoutèrent à l’indigence. »

Ces épreuves touchèrent Lorenzo personnellement. Les membres de sa famille et lui-même connurent la maladie, des déceptions et le chagrin, notamment la mort de Leonora, sa fille nouveau-née. Il écrivit : « La petite Leonora est tombée malade et est morte, et c’est avec une douleur profonde que nous avons porté sa dépouille à son lieu de repos, pour la laisser seule, loin de son père et de la mère qui lui avait donné naissance. »

Dans ces circonstances, Lorenzo aida les saints à affronter leurs épreuves avec foi. Eliza, sa sœur, écrit : « Avec une énergie indomptable, un esprit pratique et une ferme résolution qui ne cédait jamais au découragement, il se montra à la hauteur de circonstances critiques qui auraient terrifié des hommes ayant des capacités ordinaires. En premier lieu, il commença à réveiller et unir les énergies du peuple. » Il organisa les hommes en groupes de travail. Certains allèrent dans des villes voisines pour gagner de l’argent afin d’acheter des provisions et des vêtements. D’autres restèrent au camp pour veiller sur les familles, semer, créer et réparer des objets pouvant être utilisés dans les colonies voisines.

En plus d’aider les saints à travailler ensemble, Lorenzo les incita à se nourrir spirituellement et à se divertir sainement. Il dit : « Pendant les longs mois d’hiver, j’ai cherché à entretenir le moral et le courage des saints de Pisgah, non seulement en organisant des réunions de culte et des cérémonies religieuses en divers endroits de la colonie, mais aussi en prévoyant et en encourageant différentes sortes d’amusements sains…

« Je vais tenter d’en décrire un, par exemple, que j’ai improvisé pour divertir le plus de personnes que je pouvais réunir dans mon humble demeure familiale, qui consistait en un édifice d’un étage, d’environ quatre mètres et demi sur neuf, fait de rondins, avec un toit et un sol en terre, comportant à une extrémité une cheminée de hauteur modeste faite de tourbe coupée dans le sein de notre mère la terre. Expressément pour l’occasion, nous avons recouvert le sol d’une fine couche de paille propre et nous avons drapé les murs de draps blancs tirés de nos lits sans plumes.

« Trouver le moyen d’éclairer convenablement notre salle pour l’événement n’a pas été une mince affaire et nous a demandé un grand effort d’ingéniosité. Mais nous avons réussi. Dans le trou où ils étaient enterrés, nous avons choisi les plus grands et les plus beaux navets, nous avons évidé l’intérieur et y avons mis de courtes bougies. Nous les avons placés à intervalles réguliers autour des murs et nous en avons suspendu d’autres au plafond constitué de terre et de tiges. Ces lumières donnaient une… atmosphère très paisible et calme et la lumière reflétée à travers ces écorces de navets avait une apparence très pittoresque.

« Pendant les activités du soir, plusieurs de mes amis nous ont félicités très chaleureusement, ma famille et moi, pour le goût et l’ingéniosité particuliers que nous avions mis dans ces décorations originales et bon marché. »

Lorenzo écrit : « Les heures que nous avons passées là ont été égayées et agréables. » Ses invités et lui se divertirent mutuellement par des discours, des chants et des récitations. Il raconte : « À la fin de la soirée, tous semblaient parfaitement satisfaits et sont partis aussi heureux que s’ils n’étaient pas sans abri1. » [Voir l’idée n° 1, page 122.]

Enseignements de Lorenzo Snow

Les épreuves contribuent à nous améliorer spirituellement et à nous préparer à la gloire céleste.

Il nous est impossible de réaliser notre salut et d’atteindre les objectifs de Dieu sans épreuves ou sacrifices2.

Les saints des derniers jours ont connu les épreuves. Dieu a décidé qu’il devait en être ainsi. Je pense que dans le monde des esprits [prémortel], quand il nous a été proposé de venir dans cet état probatoire et de vivre l’expérience que nous vivons maintenant, cela n’a pas été tout à fait plaisant et agréable. La perspective n’a pas été à tous égards aussi charmante qu’on aurait pu le souhaiter. Cependant, il ne fait aucun doute que nous avons alors vu et compris clairement que c’était une expérience nécessaire à l’accomplissement de notre exaltation et de notre gloire. Aussi désagréable qu’elle ait pu nous apparaître, nous étions disposés à nous conformer à la volonté de Dieu et c’est pourquoi nous sommes ici3.

Le Seigneur a décidé dans son cœur qu’il nous mettrait à l’épreuve jusqu’à ce qu’il sache quoi faire de nous. Il a mis Jésus, son Fils, à l’épreuve… Avant qu’il [le Sauveur] vienne sur la terre, le Père avait observé son évolution. Il savait qu’il pourrait compter sur lui quand le salut des mondes serait en jeu et il n’a pas été déçu. Il en est de même pour nous. Il nous met à l’épreuve et continue de le faire afin de pouvoir nous placer dans les positions les plus élevées dans la vie et nous confier les responsabilités les plus sacrées4.

Si nous réussissons à surmonter les épreuves difficiles qui approchent sans que notre fidélité et notre intégrité soient entamées, nous pouvons espérer recevoir, après les avoir vécues, un grand et puissant déversement de l’Esprit et du pouvoir de Dieu. C’est une grande bénédiction pour tous ceux qui seront restés fidèles à leurs alliances…

Certains de nos frères ont demandé si, après cette vie, ils pourront se sentir dignes de la compagnie des prophètes et des saints de jadis qui ont enduré des épreuves et des persécutions, et des saints… qui ont souffert à Kirtland, au Missouri et en Illinois. Ces frères ont exprimé le regret de ne pas avoir été présents lors de ces moments de souffrance. Si certains d’entre eux sont ici, je dirai pour leur consolation : Vous ne perdez rien pour attendre : des épreuves semblables, vous en aurez autant que vous voudrez. Vous et moi ne pouvons être rendus parfaits que par la souffrance : cela a été le cas de Jésus [voir Hébreux 2:10]. Dans sa prière et ses souffrances atroces dans le Jardin de Gethsémané, il a préfiguré le processus purificateur nécessaire dans la vie des personnes qui ambitionnent d’obtenir la gloire d’un royaume céleste. Personne ne doit essayer d’y échapper par de quelconques compromissions5.

Les saints n’ont aucun autre moyen de progresser spirituellement et de se préparer à recevoir un héritage dans le royaume céleste que par les tribulations. C’est le processus par lequel la connaissance grandit et c’est ainsi que la paix sera finalement établie de manière universelle. Il [a] été dit que si l’entourage tout entier dans lequel nous vivons était paisible et prospère maintenant, nous deviendrions indifférents. Ce serait une situation qui constituerait tout ce que beaucoup de natures pourraient désirer ; ces gens-là ne feraient aucun effort pour rechercher les choses de l’éternité6.

Que ce soit individuellement ou collectivement, nous avons souffert et nous souffrirons encore. Pourquoi ? Parce que le Seigneur l’exige de nous pour notre sanctification7. [Voir l’idée n° 2, page .]

Quand nous restons fidèles dans les épreuves et les tentations, nous montrons que nous aimons Dieu plus que nous aimons le monde.

Dans nos épreuves, il y a des tentations qui nous permettent de démontrer quelle valeur nous accordons à notre religion. À cet égard, vous connaissez bien l’expérience de Job. Il a reçu la connaissance de la résurrection et du Rédempteur et il savait que bien qu’il devrait mourir, il pourrait, dans les derniers jours, voir son Rédempteur sur la terre [voir Job 19:25-26]. Les tentations auxquelles il a été soumis ont montré qu’il accordait plus de valeur à ces considérations célestes qu’à toute autre chose…

Parce que Dieu est notre ami, nous ne craignons pas. Il se peut que nous devions continuer à subir bien des situations désagréables. Ce sont elles qui nous permettent de montrer aux anges que nous aimons les choses de Dieu davantage que celles du monde8. [Voir l’idée n° 3, page 123.]

Quand nous restons fidèles, le Seigneur nous fortifie pour que nous surmontions les tentations et supportions les épreuves.

Beaucoup d’entre vous subissent peut-être des épreuves difficiles afin que votre foi devienne plus parfaite, que votre confiance grandisse, que votre connaissance des pouvoirs des cieux s’accroisse, et cela avant que la rédemption ne survienne. Si un nuage de tempête obscurcit l’horizon… si la coupe amère de la souffrance vous est présentée et que vous devez y boire, si Satan est déchaîné parmi vous avec tous ses pouvoirs séducteurs de ruse et de tromperie, si le bras puissant et implacable de la persécution est levé contre vous, alors, en cette heure, relevez la tête et réjouissez-vous d’être considérés dignes de souffrir ainsi avec Jésus, les saints et les saints prophètes et sachez que le moment de votre rédemption est proche.

Mes frères et sœurs, je voudrais vous exhorter du fond du cœur. Prenez courage, ne soyez pas abattus, car assurément le jour vient rapidement où vos larmes seront séchées, où votre cœur sera consolé et où vous pourrez récolter des fruits de vos labeurs…

Soyez honnêtes, vertueux, honorables, doux et humbles, courageux et hardis. Cultivez la simplicité, ressemblez au Seigneur, accrochez-vous à la vérité malgré le feu ou l’épée, la torture ou la mort9.

Depuis le moment où nous avons reçu l’Évangile jusqu’à maintenant, le Seigneur nous a de temps en temps donné des épreuves et des afflictions, si nous pouvons les qualifier ainsi, et parfois ces épreuves ont été d’une nature telle que nous avons eu du mal à les recevoir sans murmurer ni nous plaindre. Pourtant, c’est à ces moments-là que le Seigneur nous a bénis et nous a donné suffisamment de son Esprit pour nous permettre de surmonter les tentations et de persévérer dans les épreuves10.

Tout homme ou femme qui sert le Seigneur, quelle que soit sa fidélité, connaît ses heures sombres ; mais s’il vit fidèlement, la lumière jaillira sur lui et le soulagement lui sera accordé11.

Tout ce qui est requis de nous pour que nous soyons parfaitement en sécurité dans toutes les difficultés ou les persécutions, c’est de faire la volonté de Dieu, d’être honnêtes, fidèles et d’être dévoués aux principes que nous avons reçus, d’agir correctement les uns avec les autres, de ne priver personne de ses droits et de vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. Alors, son Saint-Esprit nous aidera en toutes circonstances et nous sortirons du milieu de tout cela abondamment bénis dans notre maison, notre famille, nos troupeaux, nos champs. Dieu nous bénira en toutes choses. Il nous donnera connaissance sur connaissance, intelligence sur intelligence, sagesse sur sagesse.

Que Dieu accorde sa bénédiction à ce peuple. Puissions-nous être fidèles à nous-mêmes, fidèles à tous les principes que nous avons reçus, cherchant de tout notre cœur à nous faire du bien les uns aux autres. Dieu déversera alors sur nous son Esprit et nous serons victorieux à la fin12. [Voir l’idée n° 3, page 123.]

Quand nous repensons aux moments difficiles, nous constatons que nos épreuves nous ont aidés à nous rapprocher de Dieu.

Quand nous réfléchissons à ce que le Seigneur a fait pour nous dans le passé, à ce que nous avons maintenant et à nos perspectives d’avenir, nous nous disons : Quel peuple béni nous sommes ! Parfois, j’ai pensé que l’une des plus grandes vertus que les saints des derniers jours peuvent posséder est la reconnaissance envers leur Père céleste pour ce qu’il leur a accordé et le chemin sur lequel il les a guidés. Il se peut qu’emprunter cette voie n’ait pas toujours été très plaisant, mais nous avons ensuite découvert que ces situations déplaisantes se sont souvent révélées très avantageuses pour nous13.

Si un homme est fidèle et fait honneur à Dieu et à la religion qu’il a embrassée, toutes les épreuves qu’il traverse, une fois qu’elles sont terminées, lui permettent de se rapprocher de Dieu, en ce qui concerne l’accroissement de sa foi, de sa sagesse, de sa connaissance et de son pouvoir et, ainsi, il peut demander à Dieu avec plus d’assurance les choses qu’il désire. J’ai connu des personnes qui ont tremblé à l’idée de traverser certaines épreuves et qui, après avoir vaincu la tentation, ont dit qu’elles pouvaient aborder le Seigneur avec plus d’assurance et demander les bénédictions qu’elles désiraient…

Nous avons toutes les raisons de nous réjouir et d’être emplis de joie et de satisfaction malgré les difficultés qui nous entourent. Et jusqu’où avons-nous avancé ? Combien de connaissances avons-nous obtenues et combien de choses difficiles supplémentaires sommes-nous maintenant capables de supporter par rapport à il y a une, deux ou cinq années ? Sommes-nous maintenant capables d’en endurer davantage qu’il y a quelques années ? Le Seigneur nous a fortifiés et il a augmenté notre croissance. Quand le jeune enfant grandit, il ne sait comment il a reçu graduellement de la force ni de quelle façon sa taille a augmenté. Il est plus grand cette année que la précédente. Il en est de même de notre progression spirituelle. Nous nous sentons plus forts aujourd’hui qu’il y a un an14.

Les sacrifices que vous avez faits, les épreuves que vous avez endurées et les privations que vous avez subies… seront oubliés et vous vous réjouirez d’avoir obtenu l’expérience qu’ils vous ont apportée… Il y a des choses que nous devons apprendre par les souffrances que nous endurons et la connaissance acquise de cette façon, même si le processus est pénible, aura une grande valeur pour nous dans l’autre vie…

Je sais que votre vie n’a pas toujours été ensoleillée, vous avez sans aucun doute supporté bien des épreuves et vous avez peut-être vécu bien des tribulations, mais votre intégrité infaillible vous permettra bientôt d’émerger des difficultés pour passer dans le soleil radieux du monde céleste15. [Voir l’idée n° 4 page 123.]

Idées pour l’étude et l’enseignement

Réfléchissez à ces idées pendant votre étude du chapitre ou pour vous préparer à enseigner. Vous trouverez des aides supplémentaires pages vii à x.

  1. 1.

    Méditez sur le récit des pages 113 à 117. Comment beaucoup de saints de cette histoire ont-ils pu être heureux en dépit de leurs souffrances ? Que pouvons-nous faire pour encourager les personnes qui vivent des difficultés ?

  2. 2.

    Étudiez les enseignements du président Snow qui expliquent pourquoi nous devons avoir des épreuves (pages . À votre avis, que veut dire « faire des efforts pour rechercher les choses de l’éternité » ? À votre avis, pourquoi de nombreuses personnes ne « feraient aucun effort pour rechercher les choses de l’éternité » si elles n’avaient pas d’épreuves ?

  3. 3.

    Comment devons-nous réagir face aux épreuves et aux tentations ? (Vous trouverez des exemples pages .) Comment le Seigneur nous aide-t-il dans les moments d’épreuves ?

  4. 4.

    Lisez la dernière section de ce chapitre. Qu’avez-vous retiré des difficultés que vous avez rencontrées ?

  5. 5.

    Trouvez dans ce chapitre une ou deux déclarations qui vous donnent de l’espoir. Qu’appréciez-vous dans les déclarations que vous avez choisies ? Pensez à des façons de parler de ces vérités à un membre de votre famille ou à un ami qui a besoin d’être encouragé.

Écritures apparentées : Deutéronome 4:29-31 ; Psaumes 46:1 ; Jean 16:33 ; Romains 8:35-39 ; 2 Corinthiens 4:17-18 ; Mosiah 23:21-22 ; 24:9-16 ; D&A 58:2-4

Aide pédagogique : Vous pourriez prendre contact à l’avance avec quelques participants et leur demandez de se préparer à parler d’expériences en relation avec ce chapitre. Par exemple, avant d’enseigner ce chapitre, il peut être utile de demander à quelques personnes de se préparer à parler de ce que leurs épreuves leur ont appris.

Quand les saints des derniers jours ont été chassés de chez eux à Nauvoo, beaucoup ont trouvé de la joie au milieu de leurs souffrances.

L’un des saints des derniers jours qui s’est installé à Mount Pisgah a fait ce dessin dans un journal intime.

Notre témoignage de Jésus-Christ peut nous soutenir et nous consoler dans les moments d’épreuves.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    Voir Eliza R. Snow Smith, Biography and Family Record of Lorenzo Snow, 1884, p. 89-93.

  2.   2.

    Millennial Star, 18 avril 1887, p. 245.

  3.   3.

    Deseret Weekly, 4 novembre 1893, p. 609.

  4.   4.

    Millennial Star, 24 août 1899, p. 532.

  5.   5.

    Deseret News : Semi-Weekly, 9 février 1886, p. 1.

  6.   6.

    Deseret News, 11 avril 1888, p. 200 ; tiré d’une paraphrase détaillée d’un discours de Lorenzo Snow prononcé à la conférence générale d’avril 1888.

  7.   7.

    Deseret News, 28 octobre1857, p. 270.

  8.   8.

    Deseret News, 11 avril 1888, p. 200.

  9.   9.

    « Address to the Saints in Great Britain », Millennial Star, 1er décembre 1851, p. 364.

  10.   10.

    Deseret Weekly, 4 novembre 1893, p. 609.

  11.   11.

    Millennial Star, 24 août 1899, p. 531.

  12.   12.

    Deseret News : Semi-Weekly, 2 décembre 1879, p. 1.

  13.   13.

    Dans Conference Report, avril 1899, p. 2.

  14.   14.

    Deseret News, 11 avril 1888, p. 200.

  15.   15.

    Dans « Old Folks Are at Saltair Today », Deseret Evening News, 2 juillet 1901, p. 1 ; message adressé à un groupe de membres âgés, préparé par Lorenzo Snow à l’âge de quatre-vingt-huit ans et lu par son fils LeRoi.