Le mariage éternel

La sainte des derniers jours, Partie A, 2002


L’objectif de cette leçon est de nous aider à envisager de faire l’alliance éternelle du mariage et à nous y préparer.

Pourquoi faut-il se marier au temple?

• Montrez l’image 10-a «Couple marié pour l’éternité dans le temple».

La vie ne se termine pas à la mort et le mariage n’a pas été prévu pour prendre fin à la mort. Mais les mariages qui sont célébrés par des officiers civils ou d’une Eglise, hors du temple, ne dureront que pendant cette vie. Le mariage éternel dans le temple est le seul qui continuera après la mort. L’exaltation, plus haut degré du royayme céleste, n’est accordée qu’à ceux qui font l’alliance du mariage éternel et qui la respectent.

• Lisez Doctrine et Alliances 131:1–4.

Après la résurrection, nous irons dans l’un des trois royaumes de gloire. Nous devons prendre des décisions justes, nous repentir continuellement et suivre les commandements de notre Père céleste toute notre vie pour entrer dans le plus haut royaume (voir Spencer W. Kimball, Le Miracle du pardon, 1974, p. 230–231). L’une des décisions que nous devons prendre est de nous marier dans le temple pour l’éternité. Ceux qui font l’alliance du mariage éternel et la respectent seront unis avec leur famille pour l’éternité.

• Lisez Doctrine et Alliances 132:15–17.

Joseph Smith a enseigné: «A moins qu’un homme et sa femme ne contractent une alliance éternelle et ne soient mariés pour toute éternité… ils n’auront pas d’enfants après la résurrection» (History of the Church, 5:391).

«L’exaltation n’est accessible qu’aux membres justes de l’Eglise de Jésus-Christ, qu’à ceux qui acceptent l’Evangile, qu’à ceux qui ont eu leur dotation dans les saints temples de Dieu, qui ont été scellés pour l’éternité et qui continuent ensuite à vivre en justice pendant toute leur vie» (Spencer W. Kimball, Le miracle du pardon, p. 233).

• Pourquoi voulons-nous que notre famille soit scellée dans le temple? Que faut-il faire lorsqu’on a été scellé dans le temple afin de rester marié pour l’éternité?

Bénédictions du mariage éternel

Lorenzo Snow a enseigné: «Quand deux saints des derniers jours sont unis par le mariage, il leur est fait, concernant leur descendance, des promesses qui s’étendent d’éternité en éternité. Il leur est promis qu’ils auront le pouvoir et le droit de gouverner, de contrôler et d’administrer à tout jamais le salut, l’exaltation et la gloire à leurs descendants, à toute éternité. Et les descendants qu’ils n’ont pas ici, ils auront sans aucun doute l’occasion de les avoir dans l’au-delà. Qu’est ce que l’homme pourrait souhaiter d’autre? Un homme et une femme, dans l’autre vie, ayant un corps céleste, exempt de maladie, glorifié et embelli au-delà de toute description, entourés de leur postérité, la gouvernant et la contrôlant, administrant la vie, l’exaltation et la gloire à tout jamais» (Deseret News, 13 mars 1897, cité par Spencer W. Kimball dans Le miracle du pardon, p. 232).

• Montrez l’image 10-b, «Salle de scellement du temple de Washington (D.C.)».

Que ces promesses sont glorieuses! Si nous sommes scellés pour l’éternité et si nous continuons à vivre dignement, nous serons pour toujours en famille. Notre famille terrestre sera nôtre à jamais. Et nous continuerons à nous accroître, et aurons des enfants d’esprit qui s’ajouteront à notre postérité.

• Qu’éprouvez-vous à l’idée que vous pouvez obtenir ces bénédictions?

B. G. Wennelund, un frère suédois, a exprimé ce qu’il a ressenti quand sa femme et lui ont été scellés au temple de Suisse:

«Je n’oublierai jamais la joie, le bonheur et la volonté de vivre l’Evangile qui remplirent mon âme après cette première expérience au temple. J’obtins une connaissance et une compréhension de ma destinée éternelle dont je n’avais jamais rêvé auparavant. Le point culminant fut lorsque notre famille fut scellée pour le temps et pour l’éternité.

«Je regardai ma femme dans les yeux par-dessus l’autel, et je vis des larmes de bonheur couler sur ses joues. Je l’aimais auparavant, mais jamais autant qu’à partir de ce moment-là. Elle, une fille de Dieu, et la mère de mes enfants! Il me semblait que je n’avais jamais compris cela auparavant. Par la suite, nos prières eurent plus de sens; nous aimions le Seigneur plus que jamais et nous aimions le servir.

«Nous retournons toujours au temple parce que nous aimons l’œuvre qui s’y accomplit et l’esprit qui y règne. Chaque fois que nous y allons, les alliances que nous avons contractées nous reviennent en mémoire, et c’est la motivation la plus forte que nous ayons pour continuer à vivre selon l’Evangile» («Je l’aimais avant…», L’Etoile, janvier 1975, p. 29).

Nous devons vivre dignement pour obtenir les bénédictions du mariage éternel. Nous devons être disposées à faire de grands sacrifices pour les obtenir.

• Demandez aux sœurs qui ont été scellées au temple d’exprimer leurs sentiments au sujet du mariage éternel et de la famille éternelle.

Comment se préparer au mariage éternel

Avant d’aller au temple nous devons avoir un entretien personnel avec notre évêque ou notre président de branche, puis avec notre président de pieu ou de district. Pendant cet entretien nos dirigeants nous posent certaines questions sur notre dignité pour entrer dans le temple.

• Montrez une affiche qui énumère les types de questions posées lors de cet entretien (voir Les principes de L’Evangile chapitre 38), ou montrez les informations au tableau.

• Si nous ne remplissons pas les conditions pour entrer dans le temple, que pouvons-nous faire pour nous corriger? Quels sacrifices peut-on faire pour un mariage au temple?

Nous devons nous rappeler constamment le but que constitue le mariage au temple. Une façon pour que nos enfants et nous nous souvenions de l’importance de vivre dignement est d’accrocher une image du temple le plus proche dans notre maison.

• Montrez l’image 10-c, «Temple de Preston (Angleterre)».

En tant que mères, nous pouvons aider nos enfants à percevoir l’importance du mariage au temple. Nous pouvons leur apprendre à avoir foi en Dieu. Nous devons recommander à nos filles de rechercher un bon mari qui les dirigera en justice par le pouvoir de la prêtrise. Un homme de Dieu est un grand réconfort pour sa femme, particulièrement durant les épreuves de la vie. Il importe également que nous enseignions à nos fils à chercher une femme bonne et digne qui les soutiendra dans l’Eglise et qui inculquera les vrais principes à leurs enfants.

Une jeune fille d’Amérique Centrale était très amoureuse d’un homme qui n’était pas membre de l’Eglise. Elle avait essayé de lui faire connaître l’Evangile, mais cela ne l’intéressait pas. Elle était sur le point de lui promettre de l’épouser quand elle reçut un coup de téléphone d’amis qui habitaient au loin. Ils ont souligné l’importance de traverser la vie liée à un homme qui la soutiendrait dans les épreuves et qui la mènerait à l’exaltation par-delà le tombeau. Elle les a écoutés, en pesant soigneusement les conséquances de sa décision. Cet encouragement a suffi pour qu’elle ne cède pas à la tentation d’épouser cet homme. Elle en a été très reconnaissante, car elle a trouvé par la suite un homme qui est digne de l’amener au temple.

• Qu’est-ce que nos enfants doivent rechercher chez un conjoint?

Nous devons apprendre à nos enfants que s’ils veulent vraiment un mari ou une femme juste, ils doivent être eux-mêmes dignes et justes.

• Pourquoi devons-nous nous préparer dès maintenant au mariage au temple?

Celles d’entre nous qui ne sont pas encore mariées ou qui sont déjà mariées civilement peuvent se préparer à être scellées au temple à leur mari. Si nous avons des enfants, ils peuvent nous être scellés. Mais nous ne devrions pas remettre à plus tard ce jour important. Lorsque nous avons entendu et accepté l’Evangile, nous devons faire tout ce que nous pouvons pour recevoir les ordonnances du temple pendant que nous sommes sur terre (voir Spencer W. Kimball, Le miracle du pardon, p. 233).

«Même si beaucoup de jeunes n’ont pas actuellement de temple dans leur région, il y a généralement un temple à une distance raisonnable.

«Nous espérons de tout cœur… que vous envisagerez votre voyage de noces de manière à pouvoir aller au temple le plus proche pour être scellés pour toute l’éternité, afin que vos enfants vous appartiennent d’une manière permanente, que vous soyez leurs parents pour toujours» (Spencer W. Kimball, «La décision du mariage», L’Etoile, juillet 1976, p. 1).

Certains ne peuvent aller au temple de leur vivant à cause de circonstances indépendantes de leur volonté. Il est réconfortant de savoir qu’ils peuvent bénéficier de l’ordonnance du mariage éternel par procuration, dans le temple.

• Demandez à l’élève qui en aura reçu la tâche de faire un court exposé des deux sections du chapitre 40, dans Les principes de l’Evangile.

Nous devons être prêtes à faire des sacrifices

Le Seigneur sait à quel point nous voulons quelque chose par les sacrifices que nous sommes disposées à faire pour l’obtenir. Si nous voulons réellement nous marier au temple, nous serons prêtes à faire des sacrifices.

Frère et sœur Vaha’i Tonga, des îles Tonga, ont fait des sacrifices pour aller au temple. Il n’était pas facile pour un saint des îles Tonga d’épargner suffisamment d’argent pour un tel voyage. Il fallut des mois de préparation et d’épargne mais finalement l’argent fut réuni et les préparatifs furent faits.

Cependant le président de mission vint voir frère Tonga et lui demanda de donner tout l’argent qu’il avait mis de côté pour aller au temple afin de construire une église dans sa branche. S’il ne le faisait pas, il faudrait deux années avant que ce projet ne se réalise. Frère Tonga en parla à sa femme.

«Il était difficile d’abandonner le rêve de voir le nouveau temple.» Cependant le lendemain, ils apportèrent l’argent au président de mission. Ce soir-là frère Tonga dit à sa femme… «Le Seigneur nous a promis par nos dirigeants que, si nous gardons les commandements, il trouvera le moyen de nous permettre d’aller à la consécration du temple de Nouvelle Zélande. Nous avons des vaches, des cochons et quelques chevaux, et en plus, du mobilier et des nattes. Vendons tout cela pour pouvoir recevoir les bénédictions de la consécration.»

Frère Tonga et sa femme essayèrent de vendre leurs animaux le jeudi et le vendredi, mais personne n’était preneur. Ils n’avaient plus beaucoup de temps. Le bateau levait l’ancre pour la Nouvelle-Zélande le lundi suivant.

«Le samedi matin, raconte frère Tonga, trois familles qui avaient besoin de vaches, de cochons et d’autres choses sont venues et nous avons reçu de cinq à six cents dollars en une demi-heure environ.» A présent, ils avaient l’argent dont ils avaient besoin et pouvaient partir.

Frère Tonga et sa femme furent le premier couple à être scellé dans le temple de Nouvelle-Zélande. Mais l’histoire ne se termine pas ici. Frère Tonga ajoute:

«Quand ma femme et moi avons été scellés l’un à l’autre, quelque chose m’a touché le cœur. Nos enfants n’étaient pas avec nous, et les larmes me sont venues aux yeux. Lorsque nous sommes arrivés à la maison, j’ai promis à nos quatre enfants que s’ils nous aidaient, nous pourrions aller ensemble au temple. Je me suis dit: ‹Comment peux-tu leur dire d’être sages, si tu n’es pas scellé à eux dans le temple?› J’avais le sentiment qu’ils ne m’appartenaient pas.

«Pendant deux ans nous avons sacrifié presque tout. Je répartissais le salaire que je recevais de l’école entre nous tous, et nous épargnions cela. Mais nous payions notre dîme et nos dons de jeûne. Chaque mois il nous restait 70 cents en main… Cela a duré deux ans. Nous avons vécu de ce que nous pouvions faire pousser et récolter… Mes enfants ne pouvaient pas acheter de bonbons ou de souliers, ni aller au cinéma, parce qu’ils économisaient pour aller au temple…

«Pour réduire les frais de transport j’allais également à vélo aux réunions de district… à douze kilomètres de là… La plupart de nos réunions de district commençaient à six heures du matin et il me fallait donc partir très tôt le matin de chez moi.

«Quand la date limite pour avoir l’argent est arrivée… mes deux fils aînés ont dit qu’ils avaient environ deux cent trente cinq dollars. Après avoir économisé pendant deux ans, le petit (cinq ans) avait épargné soixante-cinq dollars. J’avais épargné presque treize cents dollars pour ma famille.

«Grâce aux sacrifices, nous avons pu conduire notre famille au temple en Nouvelle-Zélande pour la faire sceller. Nous avons dû faire des extras pour réaliser nos objectifs, mais cela a été une grande bénédiction pour nous» (voir «Nous avons vécu avec 70 cents par mois pour le temple», L’Etoile, juillet 1976, pp. 12, 21).

Conclusion

Si nous sommes scellés dans le temple par les liens du mariage, et que nous vivons dignement, nous resterons en famille à jamais. Dans l’au-delà, nous pourrons nous accroître et avoir des enfants d’esprit qui se joindront à notre famille. Si nous ne sommes pas mariés au temple, nous devons nous préparer à cette bénédiction éternelle en vivant dans la justice.

Tâche

Parlez en famille de l’importance du mariage éternel. Fixez-vous le but d’aller au temple. Mettez une image du temple chez vous pour vous le rappeler.

Préparation pédagogique

Avant de donner cette leçon:

  1. 1.

    Etudiez le chapitre 38 «Le mariage éternel» et le chapitre 40 «L’œuvre du temple et la généalogie» des Principes de l’Evangile.

  2. 2.

    Etudiez Doctrine et Alliances 132:14–20.

  3. 3.

    Préparez l’affiche suggérée dans la leçon ou inscrivez les informations au tableau.

  4. 4.

    Demandez à une élève de faire un résumé des deux sections dans Les principes de l’Evangile chapitre 40: «Les ordonnances du temple scellent la famille pour l’éternité» et «On peut faire les ordonnances du temple pour les morts».

  5. 5.

    Demandez à des élèves de présenter des histoires, des Ecritures ou des citations de votre choix.