Le témoignage

La sainte des derniers jours, Partie A, 2002


Cette leçon a pour objectif de nous aider à obtenir et à édifier un témoignage de l’Evangile rétabli de Jésus-Christ et à le rendre.

Qu’est-ce qu’un témoignage?

• Chantez le cantique «Je sais qu’il vit, mon Rédempteur» (voir Cantiques, N° 73, ou Principes de l’Evangile, p. 346–347).

Un témoignage ne s’obtient pas par nos seules capacités de raisonnement. Le président Kimball a dit que «les témoignages sont des sentiments, et non pas une accumulation de faits» (Margaret Hoopes, «Community and Communing: The Power of Testimony Meeting», Ensign, janvier 1978, p. 50).

On reçoit le témoignage de l’Evangile «quand le Saint-Esprit parle à l’esprit qui est en nous; nous le recevons quand nous entendons les chuchotements de la petite voix douce». Il nous vient «avec une certitude calme et inébranlable.

«Chaque témoignage, pour être valable, doit comprendre trois grandes vérités: 1. Jésus-Christ est le Fils de Dieu et le Sauveur de ce monde (D&A 46:13); 2. Joseph Smith est le prophète de Dieu par qui l’Evangile a été rétabli dans cette dispensation; et 3. L’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est ‹la seule Eglise vraie et vivante sur toute la surface de la terre› (D&A 1:30)» (Bruce R. McConkie, Mormon Doctrine, 2e édition, pp. 785, 786).

Joseph Fielding Smith a rendu le témoignage suivant: «Mes frères et sœurs, je désire vous rendre mon témoignage, car j’ai reçu une assurance qui s’est emparée de tout mon être. Elle a pénétré profondément en mon cœur, elle remplit toutes les fibres de mon âme, de sorte que j’ai envie de dire devant ce peuple… que Dieu m’a révélé que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, le Rédempteur du monde, que Joseph Smith est, a été, et sera toujours un prophète de Dieu, ordonné et choisi pour être à la tête de (cette) dispensation… Je sais, comme je vis, que ceci est vrai, et je rends mon témoignage de sa véracité. Je sais que ceci est le royaume de Dieu et que Dieu est à la barre. Il gouverne son peuple, il gouverne le président de cette Eglise… et il continuera à gouverner les dirigeants de l’Eglise jusqu’à la fin. Il ne permettra pas qu’elle soit donnée à un autre peuple ni qu’elle soit abandonnée aux hommes» (Doctrine de l’Evangile, pp. 421, 422).

Les prophètes de Dieu ont un témoignage puissant de Jésus-Christ. Mais un témoignage puissant n’est pas réservé aux seuls prophètes. Brigham Young a dit: «Les saints des derniers jours ont le devoir et le droit de savoir que leur religion est vraie» (John A. Widtsoe, comp. Discours de Brigham Young, p. 439).

Chacune d’entre nous a le droit et le devoir d’obtenir le témoignage de Jésus-Christ, de Joseph Smith et du prophète vivant. Nous pouvons obtenir la véracité du Livre de Mormon, du principe de la dîme, de la Parole de Sagesse, et de tout autre précepte de l’Evangile.

• Demandez aux élèves d’énumérer les principes de l’Evangile dont elles ont reçu témoignage. Si la situation le permet, demandez leurs aussi d’expliquer comment elles ont acquis leur témoignage.

Le témoignage est donné par le Saint-Esprit

Nous recevons un témoignage quand le Saint-Esprit atteste de la véracité de l’Evangile à notre esprit, à notre cœur et à notre intelligence.

• Lisez Doctrine et Alliances 8:2–3. Expliquez comment le Saint-Esprit rend témoignage. Reportez-vous au manuel Les principes de l’Evangile, chapitre 7, à la section intitulée «Pourquoi le Saint-Esprit est-il nécessaire?»

Pour certaines personnes, l’obtention d’un témoignage est une expérience mémorable. C’est le cas d’Heinrich Stilger, de Francfort, en Allemagne. Les missionnaires étaient venus le voir et il avait décidé de se faire baptiser. Mais, à l’approche de la date, il remettait sa décision en question. Il avait du mal avec la Parole de Sagesse et la loi de la dîme. Les missionnaires étaient patients, mais ils ne pouvaient pas le persuader de fixer une date de baptême. Un autre missionnaire lui a rendu visite et lui a demandé de prier pour avoir un témoignage. C’est ce qu’il a fini par faire. Plus tard, frère Stilger a déclaré: «J’ai vu une silhouette étincelante et j’ai entendu une voix qui m’a dit que la Parole de Sagesse et la loi de la dîme étaient des commandements de Dieu» (His Testimony Came Through Prayer, Church News, 17 janvier 1970, p. 6).

La plupart des gens reçoivent un témoignage de façon moins spectaculaire. Ces témoignages moins spectaculaires ne sont pas moins importants ou valables. Même des prophètes et des apôtres de l’Eglise ont reçu leur témoignage de manière moins spectaculaire. David O. MacKay a expliqué comment il a reçu le sien:

«Quand j’étais un jeune garçon, j’ai entendu un témoignage sur les principes de l’Evangile, le pouvoir de la prêtrise, la divinité de cette œuvre. J’ai entendu l’exhortation que nous aussi nous pouvions obtenir ce témoignage si nous priions, mais j’avais acquis l’impression dans mon enfance que nous ne pouvions pas avoir de témoignage sans recevoir de manifestation. J’ai lu la Première Vision de Joseph Smith, et j’ai su que ce qu’il avait vu était de Dieu; j’ai entendu parler d’anciens qui avaient entendu des voix… et j’ai eu l’impression que c’était la source de tout témoignage…

«Je me rappelle un après-midi où je me promenais à cheval dans les collines, réfléchissant à ce sujet. J’ai conclu que ces collines silencieuses fourniraient le meilleur endroit pour obtenir un témoignage. J’ai arrêté mon cheval…

«Je me suis agenouillé et, avec toute la ferveur de mon cœur, j’ai déversé mon âme à Dieu, lui demandant un témoignage de l’Evangile. Je croyais que j’aurais une manifestation, que je subirais une transformation qui ne me laisserait pas le moindre doute.

«Je me suis relevé, je suis monté à cheval et j’ai poursuivi mon chemin… Je me suis dit: ‹Non, il n’y a pas de changement. Je suis le même qu’avant de m’agenouiller›. La manifestation espérée ne s’était pas produite…

«J’ai reçu le témoignage de la divinité de cette œuvre… en obéissant à la volonté du Seigneur, en accord avec la promesse du Christ: ‹Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef› (Jean 7:17)» (A Personal Testimony, Improvement Era, septembre 1962, pp. 628, 629).

Marion G. Romney a expliqué comment il a reçu son témoignage: «Parfois on reçoit son témoignage lentement, au cours d’un temps assez long. Je ne me souviens pas d’avoir reçu subitement un témoignage… Je ne peux pas me souvenir de moment où je n’ai pas eu de témoignage. Il s’est évidemment fortifié au cours des années, mais il m’est impossible de me souvenir d’un moment où je ne l’ai pas eu. Mais qu’un témoignage soit donné tout d’un coup ou par degrés, il change la personne. On est différent après avoir reçu un témoignage» (Comment obtenir un témoignage, L’Etoile, novembre 1976, p. 3).

Quelle que soit la manière dont nous recevons un témoignage, il est une bénédiction et nous aide à progresser dans l’Evangile.

Nous devons nous préparer pour recevoir un témoignage

• Montrez une affiche comportant la liste suivante ou montrez les informations inscrites au tableau:

  1. 1.

    Désirer croire.

  2. 2.

    Etudier les Ecritures.

  3. 3.

    Faire la volonté de Dieu.

  4. 4.

    Méditer et prier en ayant foi au Christ.

  5. 5.

    Jeûner et prier souvent.

Désirer croire

Le désir d’avoir un témoignage est la première étape importante.

• Lisez Alma 32:26, 27. En quoi le désir de connaître la vérité a-t-il influencé le président McKay et Heinrich Stilger? Comment le même désir a-t-il influencé Joseph Smith? (Joseph Smith, Histoire 1:10–20).

Etudier les Ecritures

L’étude des Ecritures nous aide à recevoir un témoignage. Nous n’en aurons pas si nous ne faisons pas d’effort.

• Lisez Doctrine et Alliance 9:7–9. Comment l’étude des Ecritures peut-elle nous aider à acquérir un témoignage?

Faire la volonté de Dieu

David O. McKay a reçu son témoignage en accomplissant la volonté du Seigneur. Nous pouvons, nous aussi, acquérir un témoignage en faisant la volonté du Seigneur.

• Lisez Jean 7:17. En quoi l’obéissance aux commandements nous prépare-t-elle à recevoir un témoignage?

Méditer et prier en ayant foi au Christ

Pour que le Saint-Esprit nous donne la connaissance, nous devons la demander à notre Père céleste. Nous devons également croire que Dieu nous aime et qu’il nous aidera à reconnaître les chuchotements du Saint-Esprit.

• Lisez Moroni 10:3–5. Pourquoi la prière est-elle si importante dans l’acquisition d’un témoignage?

Jeûner et prier souvent

Le jeûne augmente l’efficacité de la prière. Le jeûne et la prière nous permettront d’acquérir un témoignage.

• Lisez Alma 5:45–46. Comment le jeûne et la prière peuvent-ils nous aider à acquérir un témoignage?

Une jeune fille, Annette Parkinson, avait des difficultés à obtenir un témoignage, même après avoir prié, lu les Ecritures et gardé les commandements. Elle raconte:

«J’étais assaillie par la peur de me tromper, de me faire croire à moi-même que j’avais un témoignage au lieu d’en obtenir un réellement par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Je craignais et j’exécrais une telle erreur plus que tout. La pensée d’exercer ma foi en Dieu me paraissait presque aussi inquiétante que faire un bond dans l’espace et espérer que quelqu’un serait là pour me rattraper. Je me rendais compte, néanmoins, que si je voulais avoir un témoignage, il fallait que je fasse quelque chose.

«Avoir la foi, comme je l’ai découvert, ne se fait pas du jour au lendemain. J’essayais sincèrement de montrer ma confiance au Seigneur. Après quelque temps, quelque chose de merveilleux s’est produit en moi. Un jour, alors que j’étais assise sur mon lit, j’ai eu un sentiment que je n’avais jamais remarqué auparavant; pourtant, il n’était pas totalement inconnu. Je me souviens de m’être dit: ‹Le Seigneur a répondu à mes prières! Je sais à présent qu’il vit. Je sais vraiment qu’il vit!›

«C’était un sentiment profond et pourtant doux et paisible. Je savais que Dieu existait, et comme j’étais heureuse!

«Bien entendu, ce n’était pas la fin de mes difficultés. Il me restait encore à savoir si Jésus-Christ était vraiment mon Sauveur, si Joseph Smith était un prophète et si le président de l’Eglise était un prophète…

«Depuis lors, ma connaissance de l’Evangile à augmentée au centuple, et j’ai reçu le témoignage de bien des choses» («Trust, a Key to Testimony», New Era, février 1978, p. 33).

• Pourquoi est-il parfois difficile d’avoir confiance dans le Seigneur? En quoi notre désir d’avoir un témoignage ou de le renforcer influence-t-il nos actes?

Nous devons continuellement fortifier notre témoignage

Heber C. Kimball a dit:

«Pour affronter les difficultés qui viendront, vous devrez avoir une connaissance personnelle de la véracité de cette œuvre…

«Le jour viendra où aucun homme ni aucune femme ne pourra vivre sur une lumière d’emprunt. Chacun devra être guidé par celle qui luit en lui-même. Si vous n’en avez pas, comment pourrez-vous supporter les épreuves?» (Orson F. Whitney, Life of Heber C. Kimball, 3e éd., p. 450).

Harold B. Lee a déclaré: «Le témoignage n’est pas quelque chose que nous possédons aujourd’hui et qui nous restera toujours. Le témoignage est fragile. Il est aussi difficile à garder qu’un rayon de lune. C’est quelque chose qu’il faut regagner chaque jour de sa vie» (J. M. Heslop «President Harold B. Lee Directs Church; Led By The Spirit», Church News, 15 juillet 1972, p. 4).

George Q. Cannon a écrit: «Il ne suffit pas que nous ayons connu la véracité de cette œuvre hier ou avant-hier, ou il y a une semaine, ou un mois, ou un an. Pour être heureux, nous devons savoir que c’est vrai aujourd’hui… Nous ne pouvons garder le témoignage de la vérité dans notre cœur qu’en vivant près de Dieu» (Jerreld L. Newquist, Gospel Truth, 1:343).

Alma a comparé le témoignage à une graine qu’on doit soigner pour qu’elle devienne un bel arbre.

• Lisez Alma 32:37–38. Qu’est-ce qui peut nous faire perdre notre témoignage?

• Lisez Alma 32:41. Comment peut-on nourrir son témoignage?

Un moyen de renforcer notre témoignage et celui d’autrui consiste à le rendre souvent. Nous avons l’obligation de le rendre aux membres et non-membres. Chaque mois, lors de la réunion de jeûne et de témoignage, nous pouvons témoigner que certains principes de l’Evangile sont vrais. Nous pouvons également expliquer comment nous le savons. Nous pouvons aussi rendre témoignage de la divinité de notre Sauveur et de son sacrifice expiatoire, de l’appel prophétique de Joseph Smith, et de celui de notre prophète actuel. Le fait de rendre notre témoignage nous permet de comprendre et d’évaluer nos sentiments. Ainsi, notre témoignage se fortifie-t-il en nous. Souvent le simple fait de le rendre nous permet de comprendre que nous en avons un.

Lorsque nous rendons témoignage par le pouvoir du Saint-Esprit, les gens peuvent recevoir l’assurance du Saint-Esprit. Ils sauront alors que ce que nous disons est exact. Ils peuvent aussi en retirer le désir de surmonter leurs fautes et de s’améliorer. Les bonnes réunions de témoignage rapprochent les membres de la paroisse ou de la branche, et ils ont le sentiment d’être une grande famille.

Conclusion

Le témoignage est le bien le plus précieux. Nous devons mener une vie juste, servir les autres et rendre notre témoignage. Si nous le faisons, notre témoignage se fortifiera et nous apportera beaucoup de joie, de force et de paix.

Tâche

Trouvez des occasions de rendre votre témoignage.

Préparation pédagogique

Avant de donner cette leçon:

  1. 1.

    Etudiez au chapitre 7 des Principes de l’Evangile, la section intitulée «Pourquoi le Saint-Esprit est-il nécessaire?» pages 37–39.

  2. 2.

    Lisez Alma 32:26–43 et Ether 12:6.

  3. 3.

    Vous pouvez commencer la leçon en chantant «Je sais qu’il vit, mon Rédempteur» (Cantiques n° 73 ou Principes de l’Evangile pages 346–347).

  4. 4.

    Préparez l’affiche suggérée dans la leçon ou inscrivez les informations au tableau.

  5. 5.

    Demandez à des élèves de présenter des histoires, des Ecritures ou des citations de votre choix.