Le jeûne

La sainte des derniers jours, Partie A, 2002


Cette leçon a pour objectif de nous faire comprendre comment nous affermir, nous et notre famille, en jeûnant.

La bonne façon de jeûner

• Demandez à une élève de faire un rappel de trois minutes du chapitre 25 des Principes de l’Evangile, intitulé «Le jeûne».

Augmenter la spiritualité du jeûne

Le jeûne nous permet de prendre conscience de notre dépendance envers le Seigneur. Lorsque nous jeûnons et prions, nous nous détournons des choses du monde. Nous ouvrons notre cœur pour apprendre et accepter la volonté de Dieu pour nous et les nôtres. Le jeûne intensifie également la sincérité de notre prière.

En augmentant la spiritualité de notre jeûne, nous pouvons améliorer nos relations familiales. Nous pouvons également recevoir de grandes bénédictions spirituelles, sous forme de réconfort et de compréhension.

• Comment peut-on enrichir son jeûne?

Lorsque nous voulons changer quelque chose dans notre vie, nous devons prévoir et appliquer ce qui provoquera le changement. Ces principes nous aideront également à améliorer notre jeûne.

Jeûner dans un but défini

Jeûner pour quelque chose de précis confère plus de sens à cette action. Beaucoup de familles et d’individus réfléchissent et prient à propos du but pour lequel ils jeûneront, avant de commencer. Il est bien de jeûner (1) en faveur d’une personne malade (voir Alma 6:6), (2) pour recevoir de la force spirituelle afin de surmonter une difficulté, (3) pour recevoir inspiration et révélation (voir Alma 17:3), (4) pour demander de l’aide ou du réconfort (voir Hélaman 9:10) ou pour accroître l’amour et l’entente au foyer.

• En quoi le fait d’avoir un but pour jeûner rend-il cet exercice plus aisé? En quoi ce but donne-t-il plus de sens au jeûne? Quelles sont les raisons pour lesquelles une famille pourrait jeûner?

Aider les membres de la famille à jeûner

Nous ne devons pas forcer nos petits enfants à jeûner. Nous devons leur parler du but du jeûne et les faire participer à la prière lorsque nous commençons à jeûner. Nous pouvons même les aider à apprendre à jeûner en leur demandant de le faire pendant un repas. Quand ils auront l’âge de se faire baptiser, ils seront mieux préparés pour respecter un jeûne complet. Nous devons tenir compte des problèmes de santé des uns et des autres et essayer de trouver des moyens permettant à tous les membres de la famille de jeûner.

Nous pouvons aider les membres de la famille qui sont en train de jeûner en faisant manger les plus jeunes séparément. Nous pouvons changer les habitudes et servir des plats qui se préparent facilement au lieu de remplir la maison d’odeurs agréables. Nous pouvons préparer le repas du dimanche le samedi. Cela nous allouera aussi du temps le dimanche pour étudier les Ecritures, prier et méditer sur le but de notre jeûne personnel. Nous pouvons employer ce temps-là pour lire les Ecritures aux enfants, leur parler et augmenter leur amour de l’Evangile. Si nous avons des activités adéquates pour occuper le temps réservé ordinairement au repas, nous penserons moins à manger. Si nous avons faim durant le jeûne, nous devons nous efforcer de ne pas penser à manger. Au lieu de cela, nous devons penser à nous nourrir spirituellement. Nous le faisons en nous faisant un festin des paroles du Christ (2 Néphi 32:3). Au lieu de manger, nous devons étudier les Ecritures, méditer, exercer notre foi et continuer à prier.

• Lisez Doctrine et Alliances 59:13–15. Quelle attitude devons-nous adopter lorsque nous préparons notre nourriture à la fin du jeûne? En quoi le fait de suivre les conseils de cette Ecriture augmente-t-il notre spiritualité?

Jeûner et prier

Nous devons toujours commencer notre jeûne par une prière. Nous demanderons alors à notre Père céleste de nous donner la force de mener à bien le jeûne. Nous devons parler de notre désir de jeûner, de son but et de l’importance que cela revêt à nos yeux. Nous devons également lui demander de nous aider à obtenir la bénédiction désirée.

Nous devons terminer le jeûne par une prière, en exerçant notre foi concernant le but du jeûne. Si d’autres personnes ont jeûné avec nous dans le même but, nous devons tous nous réunir pour prier. Nous devons exprimer notre reconnaissance aux enfants parce qu’ils ont été obéissants et forts, et qu’ils désirent recevoir les bénédictions spirituelles du jeûne.

• Que pouvons-nous faire au foyer pour augmenter la spiritualité du jeûne pour tous les membres de la famille?

Le jeûne est une source de puissance

Souvent, lorsque nous avons des épreuves, nous avons besoin de plus de force. Les détenteurs de la prêtrise jeûnent souvent pour augmenter leur capacité d’utilisation du pouvoir de la prêtrise. Lorsque nous leur demandons des bénédictions, nous pouvons appliquer le même principe en jeûnant. Matthew Cowley a raconté l’histoire ci-dessous à propos de l’effet qu’a produit le jeûne des parents:

«Il y a un peu plus d’un an, un couple est entré dans mon bureau, portant un petit garçon. Le père m’a dit: ‹Nous jeûnons depuis deux jours, ma femme et moi, et nous vous avons amené notre petit garçon pour que vous le bénissiez. C’est à vous qu’on nous a envoyés.›

«J’ai demandé: ‹Qu’est ce qu’il a?›

«Ils ont répondu qu’il était aveugle, sourd et muet, et que la coordination de ses muscles était inexistante. Il ne pouvait même pas marcher à quatre pattes, à l’âge de cinq ans. Je me suis dit, c’est bien cela: Cette sorte ne sort que par la prière et par le jeûne. J’avais une foi instinctive dans le jeûne et les prières de ces parents. J’ai béni l’enfant, et quelques semaines après, j’ai reçu cette lettre: ‹Frère Cowley, nous aimerions que vous puissiez voir notre fils à présent. Il marche à quatre pattes. Quand nous jetons une balle par terre, il va la chercher à quatre pattes. Il voit. Quand nous frappons des mains au-dessus de sa tête, il saute. Il entend› La science et la médecine étaient impuissantes, Dieu les avaient remplacées» (Miracles, Speeches of the Year, 18 février 1953, p. 8).

• Montrez l’aide visuelle 6-a, «Esther, sans considération pour sa propre vie, alla devant le roi en jeûnant et en priant».

Une femme intègre, en vivant dans l’obéissance, peut-être une bénédiction non seulement pour sa famille et pour elle-même, mais également pour une nation tout entière. C’est le cas d’Esther, dont l’histoire nous est rapportée dans l’Ancien Testament. Esther, une juive qui avait plu au roi de Perse, était devenue sa femme. Haman, homme puissant, vivait dans le même pays. C’était un grand ennemi du cousin d’Esther, Mardochée. Comme celui-ci refusait de s’incliner quand il passait, Haman complota de tuer tous les Juifs. Quand Mardochée apprit la terrible nouvelle, il fit dire à Esther de se présenter devant le roi pour lui demander sa protection. Elle lui expliqua la loi en disant: «… il existe une loi portant peine de mort contre quiconque, homme ou femme, entre chez le roi, dans la cour intérieure, sans avoir été appelé; celui-là seul a la vie sauve, à qui le roi tend le sceptre d’or. Et moi, je n’ai point été appelée auprès du roi depuis trente jours» (Esther 4:11). Mardochée répondit que si elle n’agissait pas, tout le monde serait assassiné, y compris sa propre famille.

Esther perçut sa responsabilité. Elle rétorqua: «Va, rassemble tous les Juifs qui se trouvent à Suse, et jeûnez pour moi, sans manger ni boire pendant trois jours, ni la nuit, ni le jour. Moi aussi, je jeûnerai de même avec mes servantes, puis j’entrerai chez le roi, malgré la loi; et si je dois périr, je périrai» (Esther 4:16). Sans considérer le danger qu’elle courait, Esther se présenta devant le roi, jeûnant et priant. Il lui tendit le sceptre pour qu’elle puisse l’approcher, lui sauvant la vie. Comme elle s’était placée entre les mains du Seigneur, lui expliquant son problème, elle fut épargnée. Le roi proclama que les Juifs pouvaient se défendre pour survivre (Esther 5:2; 8:10–11).

• En quoi le jeûne d’Esther et d’autres personnes lui a-t-il permis d’avoir de la force et du courage? Quelles situations demandent de la foi et du courage dans votre vie? En quoi le jeûne vous aiderait-il?

Conclusion

La force spirituelle qu’apporte le jeûne provient de l’obéissance et de la foi. Lorsque nous jeûnons et prions, en exerçant de la foi, nous sommes bénies du surcroît de force dont nous avons besoin. En jeûnant, nous augmentons la vigueur de notre témoignage. Nous aurons le désir d’en faire part lors la réunion de jeûne et témoignage. En entendant et en ressentant notre amour de l’Evangile, nos enfants grandiront eux aussi spirituellement.

Tâche

Réfléchissez à la manière dont vous vous préparez pour jeûner et à ce que vous faites le dimanche de jeûne. Efforcez-vous d’accroître la spiritualité de votre foyer. Rappelez-vous combien l’attitude et la préparation sont importantes.

Ecritures supplémentaires

  • Matthieu 6:16–18 (comment jeûner)

  • Luc 2:37 (servir Dieu en priant et en jeûnant)

  • Mosiah 27:22, 23 (guérir par le jeûne et la prière)

  • Alma 5:46 (obtenir des révélations par le jeûne et la prière)

Préparation pédagogique

Avant de donner cette leçon:

  1. 1.

    Lisez Les principes de l’Evangile, chapitre 25, «Le jeûne».

  2. 2.

    Demandez à une élève de faire un rappel de trois minutes du chapitre 25 des Principes de l’Evangile.

  3. 3.

    Demandez à des élèves de présenter des histoires, des Ecritures ou des citations de votre choix.