L’alimentation de la mère et du bébé

La sainte des derniers jours, Partie A, 2002


Cette leçon a pour objectif de nous faire connaître ce que les femmes enceintes ou qui allaitent doivent manger et comment nourrir un bébé.

L’alimentation de la femme enceinte

• Montrez l’aide visuelle 23-a, «Une bonne alimentation est importante pour la mère et pour le nourrisson».

La femme enceinte doit veiller à manger des aliments qui les aideront, elle et son bébé, à rester en bonne santé. Elle doit veiller à manger des aliments de chacune des cinq catégories chaque jour. Ces cinq catégories sont (1) pain et céréales, (2) légumes, (3) fruits, (4) produits laitiers et (5) viande, volaille, poisson et noix. Les femmes enceintes doivent veiller à boire suffisamment d’eau pour éviter la déshydratation. Les femmes qui choisissent soigneusement leur nourriture ont habituellement des bébés plus vigoureux et en meilleure santé que celles qui ne mangent pas correctement.

• Demandez aux sœurs de citer plusieurs aliments de chaque catégorie puis d’établir le menu d’un repas pour une femme enceinte. Veillez à ce qu’elles incluent des aliments variés provenant de chacune des cinq catégories.

• Pourquoi importe-t-il que la femme enceinte se nourrisse correctement?

«Si la mère ne se nourrit pas bien et ne consomme pas en quantité suffisante les aliments dont le bébé a besoin, celui-ci ne se développera pas comme il faut.

«Les taux de mortalité infantile, qui sont le nombre de bébés qui décèdent dans leur première année, sont élevés dans beaucoup de pays en voie de développement. Ces taux élevés sont causés par les problèmes d’hygiène, de propagation des infections et de malnutrition. Cependant, même dans les pays développés… quand les femmes enceintes s’alimentent bien, le taux de mortalité infantile régresse. Si la mère est mal nourrie pendant sa grossesse, surtout si elle est très jeune, il y a davantage de risques que son bébé soit de petite taille et ne pèse pas beaucoup à la naissance. Les risques de décès peu après la naissance sont beaucoup plus élevés pour un bébé dont le poids est faible. L’alimentation de la future maman influe énormément sur la santé de son bébé. Elle doit manger des aliments qui apporteront les éléments nutritifs nécessaires au développement et à la protection de son bébé» (Manuel de Société de Secours pour 1973–1974, leçon d’arts ménagers n° 9).

Généralement, le lait maternel est ce qu’il y a de meilleur pour le nourrisson

Notre Père céleste a conçu le corps de la femme de telle sorte qu’il donne du lait. Ce lait est produit spécialement pour alimenter le bébé. Il est meilleur que le lait d’origine animale. Le premier liquide qui sort des seins de la mère quand le bébé vient de naître est important également. Il contient des substances qui protègent le bébé contre les maladies pendant les tout premiers mois.

Parfois, pour des raisons de santé, une mère ne peut pas allaiter son enfant. On peut alors employer du lait de vache, de chèvre, ou du lait spécialement formulé. Mais la mère doit faire très attention à la fraîcheur du lait. Elle doit allaiter son bébé si elle le peut. L’alimentation de la mère influence la quantité de son lait. Si elle mange bien et boit suffisamment d’eau elle peut généralement avoir assez de lait pour nourrir son bébé.

• Pourquoi certaines mères n’allaitent-elles pas leur enfant? Pourquoi est-ce que le liquide qui précède la production du lait est-il bon pour le bébé? En plus de l’alimentation et de la prévention des maladies, quels sont les autres avantages de l’allaitement?

Nourrir au biberon

Si la mère ne peut pas allaiter son enfant, elle lui donnera un autre type de lait. La plupart du temps cela se fait au biberon (plus tard, il boira dans une tasse). L’utilisation du biberon requiert les précautions suivantes:

  1. 1.

    Veillez à la propreté du biberon. S’il tombe par terre, ou si des mouches se posent sur la tétine et y laissent des microbes, le bébé risque de tomber malade. Lavez les biberons à l’eau chaude et savonneuse et rincez bien.

  2. 2.

    Utilisez une eau propre. Quand on mélange du lait avec de l’eau qui n’est pas potable, l’enfant peut attraper des microbes qui sont dans l’eau et tomber malade. S’il y a un risque que l’eau ne soit pas potable, faites-la toujours bouillir pendant vingt minutes, et laissez-la refroidir avant d’alimenter le bébé avec.

  3. 3.

    Si le lait est tourné, jetez-le et prenez du lait frais.

  4. 4.

    Lisez les étiquettes du lait concentré ou en poudre et employez la bonne quantité d’eau. Les enfants tombent malades si leur lait n’est pas assez dilué ou s’il l’est trop. Ne mettez pas trop d’eau pour faire des économies de lait.

Le docteur James O. Mason raconte une histoire qui montre qu’il est important de donner à un enfant un lait qui ne soit pas trop dilué.

«De jeunes parents avaient fait venir chez eux le docteur Mason pour qu’il examine leur bébé. Quand la mère a défait les langes de sa fille âgée de six semaines, le docteur a été surpris de la maigreur de l’enfant. Il pouvait même voir la forme de ses os. Les parents lui ont dit que la mère n’avait pas été en mesure de l’allaiter parce qu’elle avait été très malade durant sa grossesse. Quand le bébé était né, ils avaient acheté une boîte de lait en poudre, mais ils n’avaient pas eu les moyens d’en acquérir une autre quand elle a été finie. Le docteur leur a demandé ce qu’ils donnaient à manger au bébé à présent. Ils lui ont montré un biberon rempli d’un liquide qui était presque transparent. C’était de l’eau mélangée à quelques gouttes de lait condensé qui venait d’une toute petite boîte. Le docteur Mason a donné de l’argent au président de branche pour qu’ils puissent acheter du lait. Il leur a également montré comment on le prépare. Malgré les efforts du médecin, l’enfant est mort. Beaucoup plus tard, cette famille a appris qu’un dispensaire local leur aurait donné du lait pour leur bébé» («For the Health of the Saints», Speeches of the Year, 1974, pp. 153–154).

• Démonstration facultative: montrez comment nettoyer et préparer un biberon de lait.

Donner le biberon demande davantage de soins, mais les bébés qui sont nourris ainsi peuvent être en bonne santé. Il vaut toujours mieux allaiter le bébé, même s’il a besoin également d’un biberon de temps en temps.

Autres aliments pour bébés

Lorsque les nourrissons grandissent, ils ne restent pas en bonne santé si on ne leur donne que du lait. Ils ont aussi besoin d’autres aliments. Il est difficile de savoir pendant combien de temps le lait maternel répondra aux besoins du bébé. En conséquence celui-ci devrait commencer à manger d’autres aliments vers l’âge de six mois.

Il a besoin de manger des aliments des cinq mêmes catégories que les adultes. Les petits pots de nourriture préparée pour bébé sont un moyen de lui donner des aliments variés provenant des catégories de base. Si on ne peut pas se procurer des petits pots, on peut facilement préparer de la nourriture pour bébé avec ce que mangent les adultes. Ces aliments doivent être très propres. Ils doivent être mis en purée ou passés pour que le bébé puisse les manger facilement même avant d’avoir des dents.

Les fruits couverts par une peau sont plus propres que les autres. Les bananes mûres par exemple sont très bonnes pour le bébé. Les autres fruits doivent être lavés soigneusement et épluchés avec un couteau propre. Tous les fruits doivent être manipulés avec des mains propres.

Les légumes cuits, surtout les légumes feuillus, sont excellents pour le bébé. Ils peuvent être facilement coupés ou réduits en purée, ce qui rend leur absorption plus facile, et ils contiennent des vitamines qui l’aide à rester en bonne santé.

Les céréales aussi sont bonnes pour le bébé car elles contiennent des glucides. Cependant elle ne sont pas suffisantes en tant que telles. Le bébé a aussi besoin d’autres aliments comme les fruits, les légumes, les œufs et le lait, pour être en bonne santé et grandir correctement.

Certaines personnes donnent du bouillon à leur bébé. Le bouillon est bon parce qu’il est cuit et n’a pas de microbes. Mais le bouillon seul n’aidera pas le bébé à grandir. Il doit recevoir d’autres aliments pour avoir toutes les vitamines, les sels minéraux, les protéines et les glucides dont il a besoin.

Quand les parents donnent de nouveaux aliments au bébé, ils doivent le faire un nouvel aliment à la fois. Parfois le bébé est allergique à un type d’aliment. Cela peut provoquer des vomissements, la congestion des poumons ou du nez, de la diarrhée ou des éruptions cutanées. En donnant les nouveaux aliments un à la fois, les parents peuvent savoir quels aliments leur bébé ne doit pas manger pour éviter les allergies.

• Quels aliments appartenant aux cinq catégories conviennent à l’alimentation du bébé? Comment doit-on les cuisiner?

• Demandez aux sœurs d’établir un repas pour un bébé. Assurez-vous qu’elles utilisent des aliments variés provenant des catégories de base.

• Démonstration facultative: montrez comment préparer deux ou trois sortes d’aliments pour bébé.

Conclusion

Nous devons choisir avec soin les aliments que nous mangeons. C’est tout particulièrement important pour les femmes enceintes et qui allaitent. Nous influençons aussi la santé du bébé par la nourriture que nous lui donnons. Le lait maternel est meilleur pour le nourrisson. Mais au bout de quelques mois, le bébé doit manger des aliments appartenant aux cinq catégories pour être vigoureux et en bonne santé.

Préparation pédagogique

Avant de donner cette leçon:

  1. 1.

    Révisez la leçon 22 de ce manuel, «Alimentation de la famille».

  2. 2.

    (Facultatif) Apportez un biberon et une boîte de lait en poudre pour nourrisson au cours pour montrer aux sœurs comment nettoyer un biberon et comment préparer le lait pour le bébé.

  3. 3.

    (Facultatif) Apportez en classe des aliments qui conviennent particulièrement au bébé. Si c’est possible, apportez le nécessaire pour montrer aux sœurs comment les préparer.

  4. 4.

    Demandez à des élèves de présenter des histoires, des Ecritures ou des citations de votre choix.