O mon Père


185

O mon Père

Avec ferveur

Cantiques

Ô mon Père qui demeures
Dans la gloire des hauts cieux,
Quand, pour moi, sonnera l’heure
De rentrer dans tes saints lieux.
Dans ta belle résidence
N’ai-je pas déjà vécu,
Et dans ma première enfance
Ne m’as tu pas secouru?


Pour un but suprême et sage
Sur la terre tu m’as mis,
Et tu m’enlevas l’image
De mes précédents amis.
Mais sou vent un doux murmure
Passe en moi comme un écho
Et me dit, d’une voix pure:
«Pèlerin, tu viens d’en haut!»


J’ai dit «Père» avec confiance
sous ton inspiration.
Mais sans clé de connaissance,
J’ignorais la vraie raison.
Es-tu seul en ta demeure?
Non, la vérité me dit,
La raison en moi confirme
Que j’ai une Mère aussi.


En quittant cette existence,
En laissant ce corps mortel,
Saints Parents, votre présence,
La contemplerai-je au ciel?
Quand j’aurai fini ma tâche
Dans les lieux créés pour nous,
Revêtu du lin sans tache,
Que je sois reçu de vous!


Texte : D’après le texte anglais d’Eliza R. Snow, 1804–1887

Musique : de James McGrananhan, 1840–1907