Balayer la terre comme un déluge


 

 

Voici le texte du discours prononcé par David A. Bednar, du Collège des douze apôtres, le 19 août 2014, lors de la semaine de l’éducation de l’université Brigham Young à Provo (Utah, États-Unis).


 

En 2009, j’ai donné un message aux jeunes adultes de l’Église intitulé « Les choses telles qu’elles sont réellement » et j’ai parlé des possibilités spirituelles et des pièges de diverses technologies dans notre monde moderne (voir Le Liahona, juin 2010, p. 16-25). Mon discours d’aujourd’hui poursuit ce message en mettant l’accent sur trois sujets apparentés : (1) la période unique de l’histoire du monde à laquelle nous vivons, « la dispensation de la plénitude des temps », (2) les innovations inspirées en matière de technologies et de communication qui sont apparues dans cette dispensation décisive, et (3) la façon d’utiliser correctement ces outils puissants pour faire avancer l’œuvre du salut dans le monde entier.

Je prie que le Saint-Esprit nous enseigne et nous édifie pendant que nous examinons ensemble des principes vrais et la manière de les appliquer dans notre vie.

La dispensation dans laquelle nous vivons

Nous vivons dans une dispensation vraiment unique.

Une dispensation de l’Évangile est une période dans laquelle l’autorité de la prêtrise, les ordonnances et la connaissance doctrinale, toutes indispensables, se trouvent sur la terre pour mettre en œuvre le plan du salut du Père pour ses enfants. L’élément essentiel à l’établissement d’une dispensation est un serviteur de Dieu, à la tête de la dispensation, qui détient l’autorité de la sainte prêtrise et en exerce les clés. Adam, Hénoc, Noé, Abraham, Moïse, Jésus-Christ, Joseph Smith et d’autres personnes ont établi des dispensations de l’Évangile. Dans chacune d’elles, les vérités de l’Évangile sont révélées de nouveau, ou dispensées, pour que les gens de cette période ne soient pas totalement dépendants de précédentes dispensations pour ce qui est de la connaissance du plan de notre Père céleste.

L’apostasie s’est produite dans chaque dispensation antérieure. Cependant, l’œuvre du salut, débutée mais inachevée lors de ces périodes précédentes, se poursuit dans la dispensation finale. Joseph Smith, le prophète, explique que, pour cette raison, l’avancement de la gloire des derniers jours, c’est à dire la dispensation de la plénitude des temps, « est une cause à laquelle le peuple de Dieu s’est intéressé à tous les âges ; c’est un sujet sur lequel les prophètes, les prêtres et les rois se sont appesantis avec un plaisir particulier ; ils ont attendu avec impatience et allégresse les jours dans lesquels nous vivons ; et, enflammés par une espérance et une joie céleste, ils ont chanté, écrit et prophétisé sur notre temps » (Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p. 198).

Dans cette dispensation de l’Évangile, la plus grande de toutes et la dernière, « une union et un rattachement complets et parfaits de dispensations, de clefs, de pouvoirs et de gloires [doivent] se [produire et [être] révélés depuis le temps d’Adam jusqu’à nos jours. Et non seulement cela, mais ces choses qui n’ont jamais été révélées depuis la fondation du monde, mais ont été cachées aux sages et aux intelligents, seront révélées [...] en cette dispensation, qui est la dispensation de la plénitude des temps » (D&A 128:18).

Le Prophète Joseph poursuit : « On aura, dans la dernière dispensation, toutes les ordonnances et tous les devoirs qui ont jamais été requis par la prêtrise selon les directives et les commandements du Tout-Puissant dans n’importe quelle dispensation [...] ce qui réalisera le rétablissement dont il a été parlé par la bouche de tous les saints prophètes » (Enseignements : Joseph Smith, p. 548).

Comme le déclare l’apôtre Paul : « Dans la dispensation de la plénitude des temps, [Dieu] réunira toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre » (Ephésiens 1:10 ; traduction littérale de la version du roi Jacques, N.d.T.).

La dispensation de la plénitude des temps et la technologie

Nous avons la bénédiction de vivre, d’apprendre et de servir dans cette dispensation remarquable. Un aspect important de la plénitude qui nous est accessible dans cette période spéciale est la progression miraculeuse des innovations et des inventions qui ont permis l’œuvre du salut et qui l’ont accélérée, notamment le train, le télégraphe, la radio, la voiture, l’avion, le téléphone, le transistor, la télévision, l’ordinateur, la diffusion par satellite, l’Internet et une liste presque interminable de technologies et d’outils qui sont une bénédiction dans notre vie. Le Seigneur hâte son œuvre dans les derniers jours et ces progrès en sont une partie intégrante.

En 1862, Brigham Young a dit : « Toute découverte dans les sciences et les arts qui en est vraiment une et qui est utile à l’humanité a été donnée par révélation directe de la part de Dieu, bien que peu de personnes le reconnaissent. Elle a été donnée pour préparer le chemin au triomphe ultime de la vérité et pour racheter la terre du pouvoir du péché et de Satan. Nous devons profiter de toutes ces grandes découvertes, de la sagesse accumulée avec le temps et faire profiter nos enfants de toutes les branches des connaissances utiles, pour les préparer à jouer efficacement leur rôle dans cette grande œuvre. » (Discours de Brigham Young, choisis et arrangés par John A. Widtsoe, 1954, p. 18–19).

En 1966, le président McKay a prophétisé que des découvertes scientifiques qui « dépassent l’imagination » rendraient possible la prédication de l’Évangile à toutes tribus, langues et peuples. Il a dit par ailleurs :

« Ces découvertes seront d’une telle ampleur, soit pour la bénédiction soit pour la destruction des êtres humains, que la responsabilité qu’aura l’homme de les maîtriser, sera la plus grande qu’il ait jamais eue. [...] Notre époque est pleine de périls illimités, ainsi que d’innombrables possibilités » (dans Conference Report, octobre 1966, p. 4).

Veuillez maintenant écouter la voix de Spencer W. Kimball, enregistrée en 1974, alors qu’il décrivait l’avenir de l’œuvre missionnaire :

« Je crois que le Seigneur a hâte de mettre entre nos mains des inventions que nous, profanes, pouvons à peine imaginer. […]

Avec le Seigneur qui accomplit ces miracles de la communication et avec le redoublement d’efforts de nos missionnaires, de nous tous et de tous les autres qui sont ‘envoyés’, certainement l’injonction divine se réalisera : ‘Car, en vérité, le bruit doit se répandre de cet endroit dans le monde entier et jusqu’aux extrémités de la terre, l’Évangile doit être prêché à toute la création’ (D&A 58:64) » (« When the World Will Be Converted », Ensign, octobre 1974, p. 10–11).

Et en 1981, le président Hinckley a enseigné : « Nous avons l’assurance qu’au fur et à mesure de l’expansion de son œuvre, le Seigneur inspirera les hommes de développer les moyens par lesquels les membres de l’Église, où qu’ils soient, pourront recevoir des conseils intimes et personnels du prophète qu’il a choisi. La communication est la force qui lie l’Église et qui en fait une grande famille. Grâce aux installations existantes et à celles à venir, nous pourrons converser les uns avec les autres selon les besoins et les conditions » (Voir « La foi : essence de la religion », L’Étoile, avril 1982, p. 6).

Les messages et les images dont l’envoi et la réception nécessitaient des jours, des semaines et des mois peuvent maintenant être envoyés dans le monde entier en quelques secondes. Seigneur, merci pour les prophètes qui nous ont instruits et nous ont préparés pour l’époque à laquelle nous vivons, et qui nous ont exhortés à utiliser les progrès technologiques pour soutenir la mission en cours de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

En juin 2013, L. Tom Perry a décrit l’impact de la technologie numérique sur l’œuvre missionnaire. Il a dit :

« Quand j’étais jeune missionnaire, nous pouvions parler de l’Évangile avec des gens dans la rue et en frappant aux portes. Le monde a changé depuis cette époque. Maintenant, beaucoup de gens ont une vie très affairée. Ils se précipitent ici et là, et sont souvent moins enclins à accepter que de parfaits inconnus entrent chez eux sans y avoir été invités pour donner le message de l’Évangile rétabli. Le moyen principal par lequel ils sont en contact avec les autres, même avec leurs amis proches, est souvent l’Internet. Par conséquent, la nature même de l’œuvre missionnaire doit changer pour que le Seigneur accomplisse son œuvre de rassembler Israël, dispersé ‘aux quatre coins de la terre’ (2 Néphi 21:12). Les missionnaires ont maintenant l’autorisation d’utiliser l’Internet pour faire du prosélytisme. [...]

Tandis que les missionnaires entrent dans cette ère nouvelle où ils utiliseront l’ordinateur dans l’œuvre du Seigneur, nous invitons les membres jeunes et moins jeunes, les adultes, les jeunes adultes, les jeunes et les enfants de partout, à se joindre à nous dans cette nouvelle tâche passionnante en mettant les ordinateurs de l’Église à la disposition des missionnaires, en devenant amis sur Facebook avec les missionnaires de leur région, en publiant leurs messages de l’Évangile en ligne, et en s’impliquant personnellement dans l’œuvre missionnaire. » (Voir « L’œuvre missionnaire à l’ère numérique », réunion de formation mondiale des dirigeants, juin 2013 ; lds.org/broadcasts).

Environ 40 pour cent de notre force missionnaire dans le monde entier utilisera bientôt des appareils numériques comme outils dans l’œuvre de la conversion, du maintien dans l’Église et de la remotivation. Je suis sûr que chacun d’entre nous a conscience de la manière avec laquelle la technologie a accéléré l’histoire familiale et l’œuvre du temple, notre étude familiale et personnelle de l’Évangile rétabli, et nous a permis de découvrir le monde, de le voir et d’en faire l’expérience de façon remarquable.

Médias sociaux

La technologie connue sous le nom de réseaux sociaux évolue à notre époque et joue un rôle de plus en plus important dans l’accélération de l’œuvre du salut. Le terme réseaux sociaux fait référence à différents canaux de communication basés sur l’Internet et les appareils mobiles qui sont utilisés par les personnes, les familles et de grands groupes de gens pour créer des communautés numériques dans lesquelles ils diffusent des renseignements, des idées, des messages personnels et d’autres contenus tels que des photos et des vidéos.

La popularité et la portée des réseaux sociaux actuels sont énormes. Par exemple, Facebook, qui a environ 1,2 milliards d’utilisateurs mensuels en moyenne, est un service de réseau en ligne utilisé pour diffuser des messages, des images, des liens et des vidéos avec la famille, les amis et d’autres personnes intéressées.

YouTube, qui a environ un milliard d’utilisateurs mensuels en moyenne, est une plate-forme grâce à laquelle on peut diffuser, regarder et commenter des vidéos.

Twitter, qui a environ 250 millions d’utilisateurs mensuels en moyenne, est un moyen d’envoyer et de recevoir des SMS courts et rapides appelés tweets.

Instagram, qui a environ 150 millions d’utilisateurs mensuels en moyenne, permet la diffusion de photos et de courtes séquences vidéo.

Pinterest, qui a environ 70 millions d’utilisateurs mensuels en moyenne, est un panneau d’affichage virtuel utilisé pour collecter et diffuser du contenu et des images du Web.

Veuillez remarquer que j’ai mentionné seulement cinq réseaux sociaux populaires à l’heure actuelle. Beaucoup d’autres canaux sont utilisés par des dizaines de millions de personnes. De nouvelles méthodes et de nouveaux canaux de communication numérique sont élaborés constamment.

Le Seigneur hâte son œuvre, et ce n’est pas une coïncidence si ces innovations et ces inventions puissantes en matière de communication ont lieu dans la dispensation de la plénitude des temps. Les réseaux sociaux sont des outils mondiaux qui peuvent avoir un impact personnel et positif sur un grand nombre de personnes et de familles. Et je crois qu’il est temps pour nous, disciples du Christ, d’utiliser correctement et plus efficacement ces outils inspirés pour témoigner de Dieu le Père Éternel, de son plan du bonheur pour ses enfants et de son fils, Jésus-Christ, le Sauveur du monde, pour proclamer la réalité du rétablissement de l’Évangile dans les derniers jours et pour accomplir l’œuvre du Seigneur.

Je vais maintenant présenter plusieurs exemples de messages et d’images de l’Évangile qui ont été créés par l’Église et ses membres et diffusés dans le monde grâce aux réseaux sociaux.

Grâce à Jésus-Christ

Au début de cette année, et pour rendre hommage à la véritable signification de Pâques, l’Église a produit et distribué une vidéo de deux minutes et 40 secondes intitulée Because of Him. Ce message met l’accent sur l’espérance, la guérison et le salut rendus possibles grâce à l’expiation de Jésus-Christ.

Parce que l’Église, ses membres et ceux d’autres confessions ont diffusé activement la vidéo sur les réseaux sociaux, elle a été vue plus de cinq millions de fois durant la semaine de Pâques dans 191 pays et territoires du monde entier.

L’Église a aussi invité les membres et d’autres personnes à créer et à diffuser leurs propres messages de Pâques en utilisant le hashtag #BecauseofHim. Un hashtag est utilisé pour identifier les messages des réseaux sociaux qui ont un lien entre eux. Suite à cette initiative, de nombreuses pensées au sujet du Sauveur et de sa résurrection, ainsi que des images, ont été transmises par de nombreux canaux sociaux, à de nombreux endroits, notamment Facebook, Twitter, Instagram, un pont d’autoroute, des messages à la craie sur un trottoir et le panneau publicitaire d’un magasin d’alimentation.

La prière est comme un phare

Les membres de l’Église et d’autres personnes ont publié des photos d’eux-mêmes sur Instagram, Facebook, Twitter et d’autres canaux sociaux accompagnés d’écriteaux qui complétaient la phrase « Je prie quand... ». Plus de 300 photos ont été publiées. En outre, des milliers de personnes ont utilisé le hashtag #didyouthinktopray pour exprimer les raisons pour lesquelles elles communiquent avec leur Père céleste et parler du moment où elles le font.

En écrivant simplement quelques mots pleins de sens sur un petit écriteau et en le diffusant sur les réseaux sociaux, ce que chacun de nous peut faire, les personnes qui ont participé à cette initiative ont touché positivement des centaines de milliers de vies et mené à plus de 40 000 conversations concernant la nécessité de la prière.

Book of Mormon 365

Le compte Instagram Book of Mormon 365 est un excellent exemple d’une idée simple qui a permis aux membres de favoriser la progression spirituelle grâce aux réseaux sociaux.

L’idée est simple. Les créateurs du compte, un couple de l’Arizona (États-Unis), affichent quotidiennement une tâche de lecture du Livre de Mormon. Il y a en tout 365 tâches, chiffre idéal pour permettre aux personnes intéressées de lire le Livre de Mormon en un an.

Les résultats ont été remarquables. Plus de 45 000 personnes consultent actuellement ce compte Instagram, et, tandis qu’elles lisent en même temps le Livre de Mormon, beaucoup d’entre elles expriment leurs pensées et leurs impressions les unes avec les autres.

Comptes des Autorités générales sur les réseaux sociaux

Cet été, l’Église a créé un compte Instagram officiel. Fin juin et début juillet, des images du président Monson assistant au spectacle culturel de Gilbert (Arizona, États-Unis), du président Monson accompagné du président Eyring lors de la consécration d’un temple, et du président Uchtdorf en conversation avec une fillette lors d’un récent voyage en Suisse, ont été publiées.

Qu’est-ce qui est unique au sujet de ces photos ? Les membres de la Première Présidence ont choisi eux-mêmes les photos qui seraient affichées. Vous avez aussi peut-être remarqué que certains frères ont maintenant leurs propres comptes Twitter, notamment M. Russell Ballard, Jeffrey R. Holland, et moi. D’autres membres des Douze seront vraisemblablement actifs sur Twitter dans un avenir proche. Tous les Frères ont aussi leur propre page Facebook grâce à laquelle ils transmettent des messages importants de l’Évangile.

Les réseaux sociaux aident les dirigeants et les membres de l’Église rétablie à obéir au commandement du Seigneur « d’aller par tout le monde et de prêcher la bonne nouvelle à toute la création » (voir Marc 16:15 ; italiques ajoutés).

#LDSconf

Beaucoup d’entre vous ont remarqué le hashtag #LDSconf qui figurait sur l’écran pendant les diffusions des conférences générales d’octobre 2013 et d’avril 2014. Vous ignorez peut-être que, pendant des années, des membres ont utilisé ce hashtag pour promouvoir la conférence générale. La première utilisation du hastag #LDSconf remonte à octobre 2008, au moment de sa création par un membre fidèle à la recherche d’une occasion de suivre et de diffuser des tweets concernant la conférence, longtemps avant que l’Église ne commence à l’utiliser.

Comme vous pouvez le voir dans ces exemples, deux fois par an, des milliers de membres utilisent le hashtag #LDSconf pour converser au sujet de ce qu’ils apprennent et ressentent tandis qu’ils reçoivent des conseils des prophètes et des apôtres actuels. Grâce à ce canal, des millions de personnes dans le monde entier sont édifiées par les messages de la conférence générale.

Rencontrez les mormons

J’ai un dernier exemple du contenu de l’Évangile qui peut être diffusé par les réseaux sociaux.

Il y a quelques années, la Première Présidence a approuvé la réalisation d’un long métrage destiné à aider les personnes qui ne sont pas de notre foi à mieux comprendre les saints des derniers jours. Ce nouveau film, intitulé Rencontrez les mormons, était initialement prévu pour une projection limitée au cinéma Legacy à Salt Lake City (Utah, États-Unis) et dans les centres de visiteurs du monde entier. Cependant, avec la croissance des technologies liées aux réseaux sociaux, dont nous avons parlé aujourd’hui, nous nous sommes rendu compte que la distribution mondiale du film était désormais possible par l’intermédiaire de diverses chaînes numériques. Comme l’a expliqué M. Russell Ballard : « Du temps de Shakespeare, l’audience se limitait généralement au théâtre du Globe, mais le globe est aujourd’hui notre théâtre. [...] Les portes du monde sont littéralement grandes ouvertes » (« When Shall These Things Be ? » Veillée de l’université Brigham young, 12 mars 1996, p. 6 ; speeches.byu.edu).

Rencontrez les mormons aborde les idées fausses courantes sur nos croyances et met en valeur les bénédictions qui découlent du respect de l’Évangile de Jésus-Christ. Après la conférence générale d’octobre, le film sera distribué par l’intermédiaire de plusieurs médias et canaux, à commencer par des salles de cinéma sélectionnées aux États-Unis, puis, plus tard, dans les centres de visiteurs et à la télévision, sur les chaînes de cinéma de l’Internet et sur celles des réseaux sociaux.

Nous allons maintenant voir une courte bande-annonce du film.

Pour plus de renseignements sur le film, vous pouvez consulter meetthemormons.com. Ce film représente, pour les membres, un moyen supplémentaire de faire connaître leurs croyances à leur famille et à leurs amis d’une manière simple et efficace.

Directives au sujet des réseaux sociaux

Ces six exemples de contenu généré par l’Église et par les membres illustrent quelques directives de base que l’on doit suivre lorsqu’on utilise les réseaux sociaux pour transmettre des messages de l’Évangile.

Soyez vrai et constant

Tout d’abord, nous, qui sommes des disciples, et nos messages, devons être vrais. Une personne ou un produit qui n’est pas vrai est mensonger, contrefait et frauduleux. Nos messages doivent être sincères, honnêtes et précis. Nous ne devons pas exagérer, embellir ou faire semblant d’être quelqu’un ou quelque chose que nous ne sommes pas. Notre contenu doit être digne de confiance et constructif.

L’authenticité est renforcée par la constance. Les messages de l’Évangile que vous diffusez seront acceptés plus facilement si votre exemple de vie chrétienne est manifeste au fil de vos messages.

Bonnie L. Oscarson est un bon exemple du pouvoir de la constance dans les réseaux sociaux. Quand elle a été appelée à servir comme présidente générale des Jeunes Filles en avril 2013, ses fans sur Pinterest ont doublé du jour au lendemain. Les épingles précédentes de sœur Oscarson étaient une preuve suffisante de son intégrité, ce qui a emmené un blogueur a poser la question : « votre page Pinterest passerait-elle le test Bonnie Oscarson ? [...] Que penseraient les gens de vous si tout ce qu’ils savaient à votre sujet provenait de votre page sur les réseaux sociaux ? » (Would your Pinterest page pass the Bonnie Oscarson test).

Inspirez et encouragez

En second lieu, nous devons chercher à édifier et à motiver plutôt qu’à susciter la querelle, le débat, la condamnation ou la perte d’estime de soi dans les messages que nous envoyons. Comme l’apôtre Paul l’a conseillé aux Éphésiens : « Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent » (Éphésiens 4:29).

Mes frères et sœurs, faites connaître l’Évangile avec un amour et une sollicitude sincères pour autrui. Faites preuve d’audace mais pas d’arrogance lorsque vous soutenez et défendez nos croyances, et évitez les querelles. En tant que disciples, notre objectif doit être d’utiliser les réseaux sociaux comme moyen de projeter la lumière et la vérité de l’Évangile rétabli de Jésus-Christ dans un monde qui est de plus en plus sombre et troublé.

Respectez la propriété intellectuelle

Troisièmement, nous devons respecter la propriété des personnes physiques et morales dans nos messages. Cela veut simplement dire que vous ne devez pas créer votre propre contenu à l’aide des œuvres d’art, du nom, des photos, de la musique ou des vidéos appartenant à quelqu’un d’autre ou de tout autre contenu sans autorisation. Pour vous aider à créer des messages de l’Évangile édifiants, nous sommes heureux d’annoncer que le contenu de la Médiathèque sur le site LDS.org, sauf indication contraire, peut être utilisé par les membres sans autorisation préalable de l’Église. Vous trouverez des renseignements supplémentaires sur l’utilisation des médias de l’Église sur le site social.lds.org.

Lorsque vous diffusez des messages en ligne, veillez à ce que les autres comprennent que vous exprimez vos réflexions et vos sentiments personnels. Veuillez ne pas utiliser le logo de l’Église ou suggérer que vous vous exprimez au nom de l’Église.

Ayez de la sagesse et soyez vigilant

Quatrièmement, souvenons-nous que l’Internet n’oublie jamais. Quoi que vous communiquiez par l’intermédiaire des réseaux sociaux ne disparaîtra jamais, même si l’application ou le programme prétend le contraire. Dites-le ou affichez-le uniquement si vous voulez que le monde entier ait accès à votre message ou à une image à tout jamais. Ayez de la sagesse et soyez vigilant pour vous protéger, vous et ceux que vous aimez.

Le respect de ces règles simples permettra aux membres de l’Église du monde entier de créer et de diffuser des messages de l’Évangile qui permettront à la lumière de « [briller] hors des ténèbres » (voir Mormon 8:16).

L’invitation d’un apôtre

Dans mon message, « Les choses telles qu’elles sont réellement », dont j’ai parlé précédemment, j’ai décrit les conséquences positives et négatives de la communication véhiculée par un ordinateur. J’ai souligné la vérité que la technologie en elle-même n’est intrinsèquement ni bonne ni mauvaise. Les objectifs accomplis avec la technologie et grâce à elle sont, au contraire, les indicateurs suprêmes de la bonté ou de la méchanceté.

Je souligne à nouveau ce que le président McKay a dit il y a de nombreuses années au sujet des découvertes scientifiques de notre époque : « Des découvertes d’une telle ampleur, soit pour la bénédiction soit pour la destruction des êtres humains, que la responsabilité qu’aura l’homme de les maîtriser sera la plus grande qu’il ait jamais eu. [...] Notre époque est pleine de périls illimités, ainsi que d’innombrables possibilités. »

Dans « Les choses telles qu’elles sont réellement », j’ai élevé une voix d’avertissement au sujet des périls :

« J’élève aujourd’hui une voix d’avertissement apostolique concernant l’impact potentiellement étouffant, asphyxiant, inhibant et restrictif de certains genres d’échanges et expériences du cyberespace sur notre âme. Les inquiétudes que j’évoque ne sont pas nouvelles, elles s’appliquent également à d’autres types de médias comme la télévision, le cinéma et la musique. Mais dans le cybermonde, ces problèmes sont plus répandus et plus intenses. Je vous supplie de prendre garde à l’influence abrutissante et spirituellement destructrice de technologies du cyberespace qui sont utilisées pour reproduire des choses avec une grande fidélité et qui servent des desseins dégradants et malfaisants » (Le Liahona, juin 2010, p. 26-27).

Cet avertissement est encore plus valable aujourd’hui qu’il y a cinq ans. On peut perdre trop de temps, endommager ou détruire trop de relations et ébranler de précieux modèles de droiture quand on utilise la technologie de la mauvaise façon. Nous ne pouvons pas permettre, même à de bonnes applications sur les réseaux sociaux, de l’emporter sur une utilisation meilleure de notre temps, de notre énergie et et de nos ressources.

Je veux maintenant m’appuyer sur ma précédente mise en garde contre des dangers potentiels en lançant une invitation importante au sujet de grandes possibilités.

Les exemples de messages de l’Évangile que nous avons vus aujourd’hui ont été créés pour les réseaux sociaux et ont été transmis par ce biais. Ils sont sains, bons et ont influencé positivement des dizaines de milliers de personnes. Ils représentent un excellent point de départ, mais seulement un point de départ. Je vais décrire brièvement ce qui doit arriver ensuite, selon moi.

Dans le septième chapitre du livre de Moïse dans la Perle de Grand Prix, Hénoc prédit le rétablissement de l’Évangile dans les derniers jours, le rassemblement d’Israël, la seconde venue du Sauveur et le retour de Sion. Je vous demande maintenant toute votre attention tandis que nous examinons ensemble des éléments tirés de quatre versets de ce chapitre :

« Et Hénoc vit le fils de l’homme monter vers le père ; et il interrogea le Seigneur, disant : [...] Je te demande donc si tu ne reviendras pas sur la terre.

Et le Seigneur dit à Hénoc : Comme je vis, je viendrai dans les derniers jours, dans les jours de méchanceté et de vengeance. […]

Et le jour viendra où la terre se reposera, mais avant ce jour-là, les cieux seront obscurcis, et un voile de ténèbres couvrira la terre ; les cieux trembleront et la terre aussi ; et il y aura de grandes tribulations parmi les enfants des hommes, mais je préserverai mon peuple.

Je ferai descendre la justice des cieux, et je ferai monter la vérité de la terre, pour rendre témoignage de mon Fils unique, de sa résurrection des morts, oui, et aussi de la résurrection de tous les hommes, et je ferai en sorte que la justice et la vérité balaient la terre comme un flot » (Moïse 7:59–62 ; italiques ajoutés).

Mes chers frères et sœurs, ce qui a été accompli jusqu’à présent dans cette dispensation en matière de communication des messages de l’Évangile par le canal des réseaux sociaux est un bon départ, mais c’est seulement une goutte d’eau dans la mer. Je vous invite maintenant à transformer cette goutte d’eau en déluge. En commençant aujourd’hui à l’endroit où nous sommes, je vous exhorte à balayer la terre avec des messages emplis de justice et de vérité, des messages qui sont vrais, édifiants et dignes de louange, et de balayer littéralement la terre comme un déluge.

Je prie que nous ne participions pas simplement à une inondation qui s’élève rapidement puis disparaît tout aussi rapidement. Je ne suggère pas une initiative ponctuelle et clinquante de laquelle nous nous éloignerions rapidement pour passer à la tâche suivante sur notre longue liste de choses de l’Évangile à faire. Il n’est pas nécessaire que nous devenions des experts des réseaux sociaux ou des fanatiques, ni que nous passions une quantité excessive de temps à créer et à diffuser des messages élaborés. Comme l’a dit récemment M. Russell Ballard, les technologies numériques doivent être nos serviteurs, et non nos maîtres (voir M. Russell Ballard, « Arrêtez, et sachez que je suis Dieu », veillée du Département d’Éducation de l’Église, 4 mai 2014, broadcasts.lds.org).

Selon nos désirs et notre situation, chacun de nous peut contribuer constamment au déluge grandissant de vérité et de droiture. Nous devons aller de l’avant en suivant le modèle du Seigneur « ligne sur ligne, précepte sur précepte, un peu ici et un peu là » (2 Néphi 28:30).

Imaginez l’impact que nous pouvons avoir si des centaines de milliers et des millions de membres de l’Église rétablie du Seigneur contribuent à la montée des flots par de petits actes en apparence. Puissent nos nombreux petits efforts individuels produire une pluie de droiture et de vérité qui grossit peu à peu une multitude de rivières et de fleuves, et devient finalement un déluge qui balaie la terre. « C’est pourquoi, ne vous lassez pas de bien faire, car vous posez les fondements d’une grande œuvre. Et c’est des petites choses que sort ce qui est grand » (D&A 64:33).

Bénédictions promises et témoignage

Nous avons été bénis de nombreuses façons et nous le sommes encore ; et l’on demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné. En ma qualité d’apôtre du Seigneur Jésus-Christ, je vous donne cette bénédiction : que vous compreniez plus pleinement l’importance spirituelle de vivre dans la dispensation de la plénitude des temps et la bénédiction que cela représente, que vous ayez des yeux pour voir clairement les possibilités et les dangers des technologies remarquables qui sont à notre disposition aujourd’hui, que vous puissiez augmenter votre capacité d’utiliser ces outils inspirés comme il convient et que vous receviez l’inspiration et les directives sur le rôle que vous devez jouer pour balayer la terre comme un déluge de vérité et de droiture. Si vous allez de l’avant pour accomplir cette œuvre sainte, je vous promets que vous serez bénis dans la condition mortelle d’une manière individuelle, précise et nécessaire pour vous préparer à l’éternité.

Je témoigne que le Père et le Fils vivent. Le Sauveur est à la tête de son église dans ces derniers jours. Il hâte son œuvre, et aucune main impie ne peut empêcher l’œuvre de progresser. J’en rends témoignage au nom sacré du Seigneur Jésus-Christ. Amen.