Boyd K. Packer

Président du Collège des douze apôtres

Le président Packer lors de la réunion mondiale de formation des dirigeants

Boyd K. Packer, président du Collège des douze apôtres, s’exprime pendant une réunion mondiale de formation des dirigeants.

Dans sa jeunesse, cherchant à savoir si l’Évangile était vrai, il a fait une promesse à son Père céleste. Je me suis présenté devant lui et je lui ai dit : « Je ne suis pas neutre, et tu peux faire de moi ce que tu veux. Si tu as besoin de mon vote, il est là. Peu importe ce que tu fais de moi et tu n’as pas à me prendre quoi que ce soit parce que je te donne tout, tout ce que je possède, tout ce que je suis. »

Fils de Ira W. Packer et Emma Jensen, il est né le 10 septembre 1924, à Brigham City, (Utah). Il est le dixième de onze enfants. Dès son plus jeune âge, il a montré de l’amour pour les grands espaces et la nature. Il avait une affection particulière pour les oiseaux. Au fil des années il en a élevé beaucoup, notamment des paons, des faisans dorés et des pigeons. C’est aussi un peintre talentueux, et ses peintures et ses gravures représentant des oiseaux ont été exposées au musée d’histoire de l’Église.

Boyd K. Packer à l’armée

Comme beaucoup de jeunes hommes de sa génération, Boyd K. Packer a fait son service militaire.

Travailleur

Après ses études au lycée il a travaillé pendant un certain temps à la construction d’un hôpital militaire dans sa ville natale. Comme beaucoup de jeunes saints des derniers jours de sa génération, à cause de la Seconde Guerre mondiale, il n'a pas pu faire de mission de prosélytisme. Au printemps 1943, il s’est engagé dans l’armée de l’air et a obtenu son brevet de pilote l’année suivante. Il a été envoyé sur le front du Pacifique et est resté posté au Japon près d'un an après la fin de la guerre.

Il est rentré en 1946 et a poursuivi ses études au Weber College (maintenant Weber State University) à Ogden (Utah). C’est là qu’il a rencontré Donna Edith Smith, elle aussi originaire de Brigham City. Ils se sont mariés le 27 juin 1947 au temple de Logan (Utah). Ils auront dix enfants. Allan, Kenneth, David, lauréole, Russell, Spencer, Gayle, Kathleen, Lawrence et Eldon.

Boyd et Donna Packer mariés.

Boyd K. Packer et sa femme Donna se sont unis au temple de Logan (Utah).

Le désir d’enseigner

C’était le but de Boyd K. Packer de devenir enseignant. Il a obtenu en 1948 son diplôme de deuxième année au Weber College et, en 1949, sa licence à l’université de l’État d’Utah à Logan. Il a obtenu en 1953 sa maîtrise de l’université de l’État d’Utah et un doctorat de pédagogie de l’Université Brigham Young en 1962.

Ces années furent bien remplies. En plus de remplir ses appels dans l’Église en tant qu’instructeur, greffier adjoint de pieu, et membre du grand conseil, il a commencé à enseigner le séminaire en 1949. L’hôpital militaire de Brigham City qu’il avait aidé à construire avait été transformé en école fédérale pour les étudiants indiens et, de 1949 jusqu'au milieu de l'année 1955, le jeune instructeur de séminaire, employé par le département d'éducation de l’Église, était en même temps coordinateur des affaires indiennes à l'école. En tant que tel, il a eu l’occasion de travailler fréquemment avec Spencer W. Kimball, du Collège des douze apôtres. Pendant cette même période, il a rempli un mandat de quatre ans en tant que membre du conseil municipal de Brigham City.

En 1955, il a été nommé administrateur adjoint des séminaires et instituts au sein du département d’éducation de l’Église. L’année suivante, il s’installait à Lindon (Utah).

Frère Packer avec sa famille

Les membres de la famille Packer disent qu'il a toujours donné la priorité absolue à son rôle de père.

Frère Packer s’adresse à une classe de diplômés à l’université d’Utah

Le président Packer a accompli son rêve de toujours : être enseignant. Ici il s’adresse à une classe de diplômés à l'université d'Utah.

Priorité familiale

Avec un nombre croissant d’enfants, de plus en plus de responsabilités et la poursuite des études, les premières années de mariage étaient bien remplies, mais il a toujours donné la priorité à la famille.

Frère Packer dit : « J’ai véritablement essayé, quand j’étais à la maison avec les enfants, d’être avec les enfants. Cela voulait dire passer, chaque jour si possible, un peu de temps avec chacun d’eux.

Son fils Allan F. Packer, aujourd’hui soixante-dix, dit que son père s’est toujours rendu disponible à la maison pour saisir toutes les occasions d’enseigner. Les enfants du président Packer ont toujours recours à lui pour demander conseil.

Allan commente : « Il est notre patriarche. Il est toujours père et c’est sa priorité absolue. »

Laurel Packer Dillman, sa fille, dit que son père a toujours semblé très sensible aux murmures de l’Esprit. Elle se souvient que lorsqu’elle était étudiante à l’université Brigham Young, il lui téléphonait toujours durant les journées où elle connaissait les moments les plus difficiles. » Un conseil ou un encouragement l’aidait à passer la journée.

Boyd K. Packer se prépare pour un baptême au Japon après la Seconde Guerre mondiale

Après la Seconde guerre mondiale, Boyd K. Packer est resté au Japon où, en dehors de ses heures de service, il aidait à diffuser l'Évangile. Ici il s’apprête à faire un baptême.

Frère Packer et Hugh B. Brown

Hugh B. Brown (1883-1975) partage un moment de décontraction avec frère Packer. Le président Brown a été conseiller dans plusieurs Premières Présidences et aussi membre du Collège des douze apôtres.

Une vie se service et de témoignage

Frère Packer a continué à travailler pour le département d'éducation de l'Église jusqu'en 1961, lorsqu’il a été appelé comme assistant du Collège des Douze. Il a été soutenu au Collège des douze apôtres en avril 1970.

Après le soutien de Thomas S. Monson en avril 2008, frère Packer a donné la vision d’un apôtre sur la progression de l’Église de Jésus-Christ. Son rapport sur ce qui s’est passé lors de l’ordination du président Monson pourrait paraître prosaïque, mais son témoignage ne l'était pas. Il montrait son respect pour les appels des dirigeants de l’Église et sa certitude quant à la source divine de leur autorité.

« Il n’y avait aucun doute à propos de ce qui allait être fait, aucune hésitation. ... [Lors de] cette réunion sacrée, Thomas S. Monson a été soutenu par le Collège des douze apôtres comme président de l’Église. Il y avait aussi une vacance dans le collège. Cette vacance a été comblée par D. Todd Christofferson, et il n’y avait pas de doute sur la provenance de son appel. Frère Packer a dit, expliquant que le processus n’est pas nouveau : « L’appel d’apôtre remonte au Seigneur Jésus-Christ. Le Seigneur lui-même a mis en place ce procédé d'administration. »

Sculpture d'oiseaux et d'iris

Cette sculpture, faite par frère Packer, montre son talent d’artiste ainsi que l’amour qu’il a eu toute sa vie pour la nature et les oiseaux.

Il dit des apôtres vivants, lui y compris, que ce sont des « personnes ordinaires » qui se pourraient se demander pourquoi elles ont été appelées à ce poste sacré. Il ajoute : « Il y a beaucoup de qualifications que je n’ai pas. Il y a tellement de manquements dans mes efforts pour œuvrer. Il n’y a qu’une seule chose, une seule qualification qui peut l’expliquer. Comme Pierre et tous ceux qui ont été ordonnés après lui, j’ai un témoignage.

« Je sais que Dieu est notre Père. Il a présenté son Fils, Jésus-Christ, à Joseph Smith. Je vous déclare que je sais que Jésus est le Christ. Je sais qu’il vit. ... Il a accompli son expiation. Je rends témoignage de lui. »

La décision de Boyd K. Packer dans sa jeunesse de donner tout ce qu’il est au Seigneur l’a conduit à une vie entière de disciple et à un appel comme témoin spécial du Seigneur Jésus-Christ, un appel qu'il continue à remplir en tant que président du Collège des douze apôtres.

Le Collège des douze apôtres

Le Collège des douze apôtres (ci-dessous).

  • Lisez la biographie du président Packer dans l'Ensign de juin 1986.
  • Lisez d’autres biographies de la Première Présidence et du Collège des douze apôtres.

Lisez la biographie officielle