Chapitre 32

Alma instruit les pauvres, que leurs afflictions avaient rendu humbles — La foi est l’espérance en ce qui n’est pas vu, qui est vrai — Alma témoigne que des anges instruisent les hommes, les femmes et les enfants — Il compare la parole à une semence — Elle doit être plantée et nourrie — Alors elle devient un arbre où l’on cueille le fruit de la vie éternelle. Vers 74 av. J.-C.

 Et il arriva qu’ils allèrent et commencèrent à prêcher la parole de Dieu au peuple, entrant dans leurs synagogues et dans leurs maisons; oui, et ils prêchèrent même la parole dans leurs rues.

 Et il arriva qu’après avoir beaucoup travaillé parmi eux, ils commencèrent à avoir du succès parmi la aclasse pauvre du peuple; car voici, ils étaient chassés des synagogues à cause de la grossièreté de leurs habits;

 c’est pourquoi il ne leur était pas permis d’entrer dans leurs synagogues pour adorer Dieu, étant considérés comme de la souillure; c’est pourquoi, ils étaient pauvres; oui, ils étaient considérés par leurs frères comme du rebut; c’est pourquoi, ils étaient apauvres quant aux choses du monde, et ils étaient également pauvres de cœur.

 Or, comme Alma enseignait et parlait au peuple sur la colline Onidah, une grande multitude vint à lui, et c’étaient ceux dont nous venons de parler, qui étaient apauvres de cœur à cause de leur pauvreté quant aux choses du monde.

 Et ils vinrent à Alma; et celui qui était le premier parmi eux lui dit: Voici, aque feront ceux-ci, qui sont mes frères, car ils sont méprisés de tous les hommes à cause de leur pauvreté, oui, et plus spécialement par nos prêtres; car ils nous ont bchassés de nos synagogues, que nous avons abondamment travaillé à construire de nos mains; et ils nous ont chassés à cause de notre extrême pauvreté; et nous n’avons aucun lieu pour adorer notre Dieu; et voici, cque ferons-nous?

 Et alors, quand Alma entendit cela, il fit demi-tour, le visage directement tourné vers lui, et il regarda avec une grande joie; car il voyait que leurs aafflictions les avaient réellement brendus humbles, et qu’ils étaient cprêts à entendre la parole.

 C’est pourquoi il ne dit plus rien à l’autre multitude; mais il étendit la main et cria à ceux qu’il voyait, qui étaient vraiment pénitents, et leur dit:

 Je vois que vous êtes ahumbles de cœur; et s’il en est ainsi, bénis êtes-vous.

 Voici, votre frère a dit: Que ferons-nous? — car nous sommes chassés de nos synagogues, de sorte que nous ne pouvons adorer notre Dieu.

 10 Voici, je vous le dis, pensez-vous que vous ne puissiez pas aadorer Dieu, si ce n’est dans vos synagogues uniquement?

 11 Et de plus, je vous le demande, pensez-vous que vous ne deviez adorer Dieu qu’une fois par semaine?

 12 Je vous le dis, il est bon que vous soyez chassés de vos synagogues, afin que vous soyez humbles et que vous appreniez la asagesse; car il est nécessaire que vous appreniez la sagesse; car c’est parce que vous êtes chassés, que vous êtes méprisés par vos frères, à cause de votre extrême bpauvreté, que vous êtes amenés à l’humilité de cœur; car vous êtes nécessairement amenés à être humbles.

 13 Et maintenant, parce que vous êtes forcés d’être humbles, bénis êtes-vous; car parfois, s’il est forcé d’être humble, l’homme cherche le repentir; et maintenant, assurément, quiconque se repent trouve miséricorde; et celui qui trouve miséricorde et apersévère jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.

 14 Et maintenant, comme je vous l’ai dit, parce que vous avez été forcés d’être humbles, vous êtes bénis; ne pensez-vous pas que ceux qui s’humilient vraiment à cause de la parole sont encore plus bénis?

 15 Oui, celui qui s’humilie vraiment, et se repent de ses péchés, et persévère jusqu’à la fin, celui-là sera béni — oui, beaucoup plus béni que ceux qui sont forcés d’être humbles à cause de leur extrême pauvreté.

 16 C’est pourquoi, bénis sont ceux qui as’humilient sans être forcés d’être humbles; ou plutôt, en d’autres termes, béni est celui qui croit en la parole de Dieu et est baptisé sans obstination de cœur, oui, sans être amené à connaître la parole, ou même forcé de connaître, avant de croire.

 17 Oui, il y en a beaucoup qui disent: Si tu nous montres un asigne du ciel, alors nous saurons avec certitude; alors nous croirons.

 18 Or, je le demande: Est-ce là de la foi? Voici, je vous dis que non; car si un homme connaît une chose, il n’a pas lieu de acroire, car il la connaît.

 19 Et maintenant, n’est-il pas bien plus maudit, celui qui aconnaît la volonté de Dieu et ne la fait pas, que celui qui croit seulement, ou qui a seulement lieu de croire, et tombe en transgression?

 20 Or, de cela vous devez juger. Voici, je vous dis que c’est d’un côté comme de l’autre, et il en sera pour tout homme selon son œuvre.

 21 Et maintenant, comme je l’ai dit concernant la foi: la afoi, ce n’est pas avoir la connaissance parfaite des choses; c’est pourquoi, si vous avez la foi, vous bespérez en des choses qui cne sont pas vues, qui sont vraies.

 22 Et maintenant, voici, je vous dis, et je voudrais que vous vous en souveniez, que Dieu est miséricordieux envers tous ceux qui croient en son nom; c’est pourquoi, il désire en premier lieu que vous croyiez, oui, en sa parole.

 23 Et maintenant, il communique sa parole par des anges aux hommes, oui, anon seulement aux hommes, mais aussi aux femmes. Or, ce n’est pas tout; les petits benfants reçoivent bien des fois des paroles qui confondent les sages et les savants.

 24 Et maintenant, mes frères bien-aimés, puisque vous avez désiré savoir de moi ce que vous ferez, parce que vous êtes affligés et chassés — or, je ne désire pas que vous pensiez que je veux vous juger, si ce n’est selon ce qui est vrai —

 25 car je ne veux pas dire que vous avez tous été forcés de vous humilier; car je crois, en vérité, qu’il y en a parmi vous qui s’humilieraient dans quelque situation qu’ils fussent.

 26 Or, comme je l’ai dit concernant la foi — que ce n’était pas une connaissance parfaite — ainsi en est-il de mes paroles. Vous ne pouvez pas, dès l’abord, savoir à la perfection qu’elles sont sûres, pas plus que la foi n’est une connaissance parfaite.

 27 Mais voici, si vous voulez vous éveiller et donner de l’essor à vos facultés, jusqu’à faire l’expérience de mes paroles, et faire preuve d’un tout petit peu de foi, oui, même si vous ne pouvez faire plus que adésirer croire, laissez ce désir agir en vous jusqu’à ce que vous croyiez de manière à pouvoir faire place à une partie de mes paroles.

 28 Maintenant, nous allons comparer la parole à une asemence. Or, si vous faites de la place pour qu’une bsemence puisse être plantée dans votre ccœur, voici, si c’est une vraie semence, ou une bonne semence, si vous ne la chassez pas par votre dincrédulité en résistant à l’Esprit du Seigneur, voici, elle commencera à gonfler dans votre sein; et lorsque vous sentirez ces mouvements de gonflement, vous commencerez à dire en vous-mêmes: Il faut nécessairement que ce soit une bonne semence, ou que la parole soit bonne, car elle commence à m’épanouir l’âme; oui, elle commence à m’éclairer el’intelligence, oui, elle commence à m’être délicieuse.

 29 Or, voici, cela n’augmenterait-il pas votre foi? Je vous dis que oui; néanmoins, elle n’a pas grandi jusqu’à être une connaissance parfaite.

 30 Mais voici, une fois que la semence gonfle, et germe, et commence à pousser, alors vous devez nécessairement dire que la semence est bonne; car voici elle gonfle, et germe, et commence à pousser. Et maintenant, voici, cela ne va-t-il pas fortifier votre foi? Oui, cela va fortifier votre foi, car vous direz: Je sais que c’est là une bonne semence; car voici, elle germe et commence à pousser.

 31 Et maintenant, voici, êtes-vous sûrs que c’est une bonne semence? Je vous dis que oui; car toute semence produit à sa aressemblance.

 32 C’est pourquoi, si une semence pousse, elle est bonne, mais si elle ne pousse pas, voici, elle n’est pas bonne, c’est pourquoi on la jette.

 33 Et maintenant, voici, parce que vous avez tenté l’expérience, et planté la semence, et qu’elle gonfle, et germe, et commence à pousser, vous devez nécessairement savoir que la semence est bonne.

 34 Et maintenant, voici, votre aconnaissance est-elle parfaite? Oui, votre connaissance est parfaite en cela, et votre foi bsommeille; et cela, parce que vous savez, car vous savez que la parole vous a gonflé l’âme, et vous savez aussi qu’elle a germé, que votre intelligence commence à être éclairée, et que votre cesprit commence à s’épanouir.

 35 Oh alors, cela n’est-il pas réel? Je vous dis que oui, parce que cela est alumière; et ce qui est lumière est bon parce qu’on peut le discerner: c’est pourquoi vous devez savoir que c’est bon; et maintenant, voici, lorsque vous avez goûté cette lumière, votre connaissance est-elle parfaite?

 36 Voici, je vous dis que non; et vous ne devez pas non plus mettre de côté votre foi, car vous n’avez exercé votre foi que pour planter la semence, afin de tenter l’expérience pour savoir si la semence était bonne.

 37 Et voici, lorsque l’arbre commencera à pousser, vous direz: nourrissons-le avec grand soin, afin qu’il prenne racine, afin qu’il pousse et nous donne du fruit. Or voici, si vous le nourrissez avec beaucoup de soin, il prendra racine, et poussera, et produira du fruit.

 38 Mais si vous anégligez l’arbre et n’accordez aucune pensée à sa nourriture, voici, il ne prendra pas racine; et lorsque la chaleur du soleil viendra et le brûlera, parce qu’il n’a pas de racine, il se desséchera, et vous l’arracherez et le rejetterez.

 39 Or, ce n’est pas parce que la semence n’était pas bonne, ce n’est pas non plus parce que le fruit n’en serait pas désirable; mais c’est parce que votre aterrain est aride et que vous ne voulez pas nourrir l’arbre; c’est pourquoi vous ne pouvez pas en avoir le fruit.

 40 Et ainsi, si vous ne voulez pas nourrir la parole, attendant avec l’œil de la foi d’en avoir le fruit, vous ne pourrez absolument pas cueillir du fruit de al’arbre de vie.

 41 Mais si vous nourrissez la parole, oui, nourrissez l’arbre lorsqu’il commence à pousser, par votre foi, avec grande diligence et avec apatience, attendant d’en avoir le fruit, il prendra racine; et voici, ce sera un arbre bjaillissant jusque dans la vie éternelle.

 42 Et à cause de votre adiligence, et de votre foi, et de votre patience à l’égard de la parole pour la nourrir, afin qu’elle prenne racine en vous, voici, vous en cueillerez bientôt le bfruit, qui est extrêmement précieux, qui est doux par-dessus tout ce qui est doux, et qui est blanc par-dessus tout ce qui est blanc, oui, et pur par-dessus tout ce qui est pur; et vous vous ferez un festin de ce fruit jusqu’à ce que vous soyez rassasiés, de sorte que vous n’aurez ni faim ni soif.

 43 Alors, mes frères, vous récolterez les récompenses de votre foi, et de votre diligence, et de votre patience, et de votre longanimité, attendant que l’arbre vous donne du fruit.