Commandements d’Alma à son fils Corianton.

Chapitre 39

Le péché sexuel est une abomination — Les péchés de Corianton ont empêché les Zoramites de recevoir la parole — La rédemption du Christ est rétroactive en ce qu’elle sauve les fidèles qui l’ont précédée. Vers 74 av. J.-C.

 Et maintenant, mon fils, j’ai quelque chose de plus à te dire que ce que j’ai dit à ton frère; car voici, n’as-tu pas observé la stabilité de ton frère, sa fidélité et sa diligence à garder les commandements de Dieu? Voici, ne t’a-t-il pas donné le bon exemple?

 Car tu n’as pas prêté autant attention à mes paroles que ton frère parmi le peuple des aZoramites. Or, voici ce que j’ai contre toi: tu as continué à te vanter de ta force et de ta sagesse.

 Et ce n’est pas tout, mon fils. Tu as fait ce qui était affligeant pour moi, car tu as délaissé le ministère et tu es passé au pays de Siron, parmi les régions frontières des Lamanites, à la suite de la aprostituée Isabel.

 Oui, elle a aséduit le cœur de beaucoup; mais ce n’était pas une excuse pour toi, mon fils. Tu aurais dû t’occuper du ministère qui t’était confié.

 Ne sais-tu pas, mon fils, que aces choses-là sont une abomination aux yeux du Seigneur; oui, extrêmement abominables par-dessus tous les péchés, si ce n’est l’effusion du sang innocent ou le reniement du Saint-Esprit?

 Car voici, si tu arenies le Saint-Esprit une fois qu’il a eu place en toi, et que tu sais que tu le renies, voici, c’est un péché qui est bimpardonnable; oui, et quiconque commet le meurtre, à l’encontre de la lumière et de la connaissance de Dieu, il ne lui est pas facile d’obtenir le cpardon; oui, je te dis, mon fils, qu’il ne lui est pas facile d’obtenir le pardon.

 Et maintenant, mon fils, plût à Dieu que tu n’eusses pas été acoupable d’un si grand crime. Je ne m’attarderais pas sur tes crimes pour te déchirer l’âme, si ce n’était pour ton bien.

 Mais voici, tu ne peux cacher tes crimes à Dieu; et si tu ne te repens pas, ils resteront comme témoignage contre toi au dernier jour.

 Or, mon fils, je voudrais que tu te repentes et délaisses tes péchés, et ne suives plus la aconvoitise de tes yeux, mais brenonces à toi-même dans toutes ces choses; car si tu ne le fais pas, tu ne peux en aucune façon hériter le royaume de Dieu. Oh, souviens-toi, et prends cela sur toi, et renonce à toi-même dans ces choses-là.

 10 Et je te commande de prendre sur toi de tenir conseil avec tes frères aînés dans tes entreprises; car voici, tu es dans ta jeunesse, et tu as besoin d’être nourri par tes frères. Et prête attention à leurs recommandations.

 11 Ne te laisse pas entraîner par quoi que ce soit de vain ou d’insensé; ne souffre pas que le diable entraîne de nouveau ton cœur vers ces prostituées perverses. Voici, ô mon fils, quelle grande iniquité tu as amenée sur les aZoramites! Car lorsqu’ils ont vu ta bconduite, ils n’ont pas voulu croire en mes paroles.

 12 Et maintenant l’Esprit du Seigneur me dit: aCommande à tes enfants de faire le bien, de peur qu’ils n’entraînent le cœur de beaucoup de gens vers la destruction; c’est pourquoi je te commande, mon fils, dans la crainte de Dieu, de t’abstenir de tes iniquités,

 13 de te tourner vers le Seigneur de tout ton esprit, de tout ton pouvoir et de toute ta force; de ne plus entraîner le cœur de personne à faire le mal, mais retourne plutôt vers eux et areconnais tes fautes et ce mal que tu as fait.

 14 aNe recherche pas la richesse ni les choses vaines de ce monde: car voici, tu ne peux les emporter avec toi.

 15 Et maintenant, mon fils, je voudrais te parler quelque peu concernant la venue du Christ. Voici, je te dis que c’est lui qui viendra assurément ôter les péchés du monde; oui, il vient annoncer la bonne nouvelle du salut à son peuple.

 16 Et maintenant, mon fils, tel était le ministère auquel tu étais appelé: annoncer cette bonne nouvelle à ce peuple pour lui préparer l’esprit; ou plutôt que le salut lui parvienne afin qu’il prépare l’esprit de ses aenfants à entendre la parole au moment de sa venue.

 17 Et maintenant, je vais soulager quelque peu ton esprit à ce sujet. Voici, tu te demandes pourquoi ces choses sont connues si longtemps à l’avance. Voici, je te le dis, une âme à ce moment-ci n’est-elle pas tout aussi précieuse pour Dieu que le sera une âme au moment de sa venue?

 18 N’est-il pas tout aussi nécessaire que le plan de rédemption soit révélé à ce peuple qu’à ses enfants?

 19 N’est-il pas tout aussi facile pour le Seigneur d’envoyer à ce moment-ci son ange nous annoncer cette bonne nouvelle qu’à nos enfants ou qu’après le temps de sa venue?