Chapitre 61

Pahoran informe Moroni de l’insurrection et de la rébellion fomentées contre le gouvernement — Les hommes-du-roi prennent Zarahemla et se liguent avec les Lamanites — Pahoran demande une aide militaire contre les rebelles. Vers 62 av. J.-C.

 Voici, alors, il arriva que, peu après avoir envoyé son épître au gouverneur en chef, Moroni reçut une épître de aPahoran, le gouverneur en chef. Et voici les paroles qu’il reçut:

 Moi, Pahoran, qui suis le gouverneur en chef de ce pays, envoie ces paroles à Moroni, capitaine en chef de l’armée. Voici, je te dis, Moroni, que je ne me réjouis pas de tes grandes aafflictions, oui, cela me peine l’âme.

 Mais voici, il y en a qui se réjouissent de tes afflictions, oui, de sorte qu’ils se sont soulevés en rébellion contre moi, et aussi contre ceux de mon peuple qui sont ahommes-libres, oui, et ceux qui se sont soulevés sont extrêmement nombreux.

 Et ce sont ceux qui ont cherché à m’enlever le siège du jugement qui ont été la cause de cette grande iniquité; car ils ont fait usage de grandes flatteries, et ils ont égaré le cœur de beaucoup de gens, ce qui sera la cause d’une affliction cruelle parmi nous; ils ont retenu nos provisions et ont intimidé nos hommes-libres, de sorte qu’ils ne sont pas venus vers toi.

 Et voici, ils m’ont chassé devant eux, et j’ai fui au pays de Gédéon avec tous les hommes qu’il m’était possible d’obtenir.

 Et voici, j’ai envoyé une proclamation dans toute cette partie du pays; et voici, ils affluent quotidiennement vers nous pour prendre leurs armes pour la défense de leur pays et de leur aliberté et pour venger les torts que nous avons subis.

 Et ils sont venus vers nous, de sorte que ceux qui se sont soulevés et sont entrés en rébellion contre nous sont mis au défi, oui, de sorte qu’ils nous craignent et n’osent pas sortir nous livrer bataille.

 Ils ont pris possession du pays, ou de la ville, de Zarahemla; ils ont établi un roi sur eux, et il a écrit au roi des Lamanites une lettre dans laquelle il a fait alliance avec lui; alliance selon laquelle il a accepté de conserver la ville de Zarahemla, et il pense qu’en la conservant il permettra aux Lamanites de conquérir le reste du pays et qu’il sera fait roi de ce peuple, lorsque celui-ci sera sous la domination des Lamanites.

 Et maintenant, dans ton épître, tu m’as censuré, mais cela n’a pas d’importance; je ne suis pas fâché, mais me réjouis de la grandeur de ton cœur. Moi, Pahoran, je ne recherche pas le pouvoir, si ce n’est pour conserver le siège du jugement, afin de préserver les droits et la liberté de mon peuple. Mon âme demeure ferme dans cette liberté dans laquelle Dieu nous a rendus alibres.

 10 Et maintenant, voici, nous résisterons à la méchanceté jusqu’à l’effusion du sang. Nous ne verserions pas le sang des Lamanites s’ils restaient dans leur pays.

 11 Nous ne verserions pas le sang de nos frères s’ils ne se soulevaient, et n’entraient en rébellion, et ne prenaient l’épée contre nous.

 12 Nous nous soumettrions au joug de la servitude si c’était requis par la justice de Dieu ou s’il nous commandait de le faire.

 13 Mais voici, il ne nous commande pas de nous assujettir à nos ennemis, mais de placer notre aconfiance en lui, et il nous délivrera.

 14 C’est pourquoi, mon frère bien-aimé, Moroni, résistons au mal, et le mal auquel nous ne pouvons pas résister par nos paroles, oui, comme les rébellions et les dissensions, arésistons-y par nos épées, afin de conserver notre liberté, afin de nous réjouir des grandes garanties accordées à notre Église et de la cause de notre Rédempteur et de notre Dieu.

 15 C’est pourquoi, viens rapidement vers moi avec un petit nombre de tes hommes, et laisse le reste sous les ordres de Léhi et de Téancum; donne-leur le pouvoir de mener la guerre dans cette partie-là du pays, selon al’Esprit de Dieu, qui est aussi l’esprit de liberté qui est en eux.

 16 Voici, je leur ai envoyé quelques provisions afin qu’ils ne périssent pas, jusqu’à ce que tu puisses venir vers moi.

 17 Rassemble toutes les forces que tu peux pendant ta marche vers ce lieu, et nous irons rapidement contre ces dissidents, avec la force de notre Dieu, selon la foi qui est en nous.

 18 Et nous prendrons possession de la ville de Zarahemla afin d’obtenir plus de nourriture à envoyer à Léhi et à Téancum; oui, nous marcherons sur eux avec la force du Seigneur et nous mettrons fin à cette grande iniquité.

 19 Et maintenant, Moroni, je suis heureux de recevoir ton épître, car j’étais quelque peu préoccupé par ce que nous devions faire, si ce serait juste de notre part d’aller contre nos frères.

 20 Mais tu as dit: À moins qu’ils ne se repentent, le Seigneur t’a commandé d’aller contre eux.

 21 Veille à fortifier aLéhi et Téancum dans le Seigneur; dis-leur de ne pas craindre, car Dieu les délivrera, oui, et aussi tous ceux qui demeurent fermes dans cette liberté par laquelle Dieu les a rendus libres. Et maintenant, je termine mon épître à mon frère bien-aimé, Moroni.