Paroles de sa prédication à ses frères. Il confond un homme qui cherche à renverser la doctrine du Christ. Quelques mots concernant l’histoire du peuple de Néphi.

Chapitre 1

Jacob et Joseph cherchent à persuader les hommes de croire au Christ et de garder ses commandements — Mort de Néphi — La méchanceté règne chez les Néphites. Vers 544–421 av. J.-C.

 Car voici, il arriva que cinquante-cinq ans étaient passés depuis le moment où Léhi avait quitté Jérusalem; c’est pourquoi, Néphi me donna, à moi, aJacob, un bcommandement concernant les cpetites plaques sur lesquelles ces choses sont gravées.

 Et il me donna, à moi, Jacob, le commandement d’écrire sur ces plaques quelques-unes des choses que je considérais comme extrêmement précieuses; que je ne devais toucher que légèrement à l’histoire de ce peuple qui est appelé le peuple de Néphi.

 Car il dit que l’histoire de son peuple serait gravée sur ses autres plaques, et que je devais préserver ces plaques-ci et les transmettre à ma postérité, de génération en génération.

 Et que s’il y avait une prédication qui était sacrée, ou une révélation qui était grande, ou de la prophétie, je devais en graver les points principaux sur ces plaques, et les traiter le plus possible, à cause du Christ, et à cause de notre peuple.

 Car, à cause de la foi et d’un vif désir, il nous avait véritablement été manifesté ce qui aarriverait à notre peuple.

 Et nous avions aussi beaucoup de révélations et l’esprit pour prophétiser en abondance, c’est pourquoi, nous avions connaissance du aChrist et de son royaume qui devaient venir.

 C’est pourquoi, nous travaillions diligemment parmi notre peuple, afin de le persuader de avenir au Christ et de prendre part à la bonté de Dieu, afin qu’il pût entrer dans son brepos, de peur que, d’une manière ou d’une autre, Dieu ne jurât, dans sa colère, qu’il cn’entrerait pas, comme lors de la dprovocation, le jour de la tentation, pendant que les enfants d’Israël étaient dans le edésert.

 C’est pourquoi, nous voudrions de tout cœur pouvoir persuader tous les hommes de ne pas ase rebeller contre Dieu, pour le bprovoquer à la colère, mais que tous les hommes croient au Christ, et réfléchissent à sa mort, et souffrent sa ccroix, et portent la honte du monde; c’est pourquoi, moi, Jacob, je prends sur moi d’exécuter le commandement de mon frère Néphi.

 Or, Néphi commençait à être vieux, et il vit qu’il allait bientôt amourir; c’est pourquoi, il boignit un homme pour qu’il fût maintenant roi et gouverneur de son peuple, selon les règnes des crois.

 10 Le peuple ayant aimé extrêmement Néphi, car celui-ci avait été un grand protecteur pour lui, avait manié al’épée de Laban pour le défendre et avait travaillé toute sa vie à son bien-être,

 11 C’est pourquoi, le peuple désirait garder le souvenir de son nom. Et quiconque régnait à sa place était appelé par le peuple deuxième Néphi, troisième Néphi, et ainsi de suite, selon le règne des différents rois; et c’est ainsi qu’ils étaient appelés par le peuple, quel que fût leur nom.

 12 Et il arriva que Néphi mourut.

 13 Or, ceux qui n’étaient pas aLamanites étaient bNéphites; néanmoins, ils étaient appelés Néphites, Jacobites, Joséphites, cZoramites, Lamanites, Lémuélites et Ismaélites.

 14 Mais moi, Jacob, je ne les distinguerai dorénavant plus par ces noms, mais aj’appellerai Lamanites ceux qui cherchent à détruire le peuple de Néphi, et ceux qui sont amicaux envers Néphi, je les appellerai bNéphites, ou cpeuple de Néphi, selon les règnes des rois.

 15 Et alors, il arriva que le peuple de Néphi, sous le règne du deuxième roi, commença à s’endurcir dans son cœur et à se livrer quelque peu à des pratiques mauvaises, semblables à celles de David autrefois, qui désirait beaucoup ad’épouses et de concubines, et aussi de Salomon, son fils.

 16 Oui, et il commença aussi à rechercher beaucoup d’or et d’argent, et commença à être quelque peu enflé dans l’orgueil.

 17 C’est pourquoi moi, Jacob, je lui donnai ces paroles, tandis que je l’instruisais dans le atemple, ayant tout d’abord obtenu mon bmandat du Seigneur.

 18 Car moi, Jacob, et mon frère Joseph, avions été aconsacrés prêtres et instructeurs de ce peuple par la main de Néphi.

 19 Et nous magnifiâmes notre aministère pour le Seigneur, assumant la bresponsabilité, répondant des péchés du peuple sur notre propre tête, si nous ne lui enseignions pas la parole de Dieu en toute diligence; c’est pourquoi, en travaillant de toutes nos forces, son csang ne viendrait pas sur nos vêtements; sinon son sang viendrait sur nos vêtements, et nous ne serions pas trouvés sans tache au dernier jour.