Chapitre 5

Mormon conduit de nouveau les armées néphites dans des batailles marquées par le sang et le carnage — Le Livre de Mormon paraîtra pour convaincre tout Israël que Jésus est le Christ — À cause de leur incrédulité, les Lamanites seront dispersés, et l’Esprit cessera de lutter avec eux — Dans les derniers jours, ils recevront l’Évangile grâce aux Gentils. Vers 375–384 apr. J.-C.

 Et il arriva que j’allai parmi les Néphites et me repentis du aserment que j’avais fait de ne plus les aider; et ils me donnèrent de nouveau le commandement de leurs armées, car ils me considéraient comme quelqu’un qui pouvait les délivrer de leurs afflictions.

 Mais voici, j’étais asans espoir, car je connaissais les jugements du Seigneur qui allaient s’abattre sur eux; car ils ne se repentaient pas de leurs iniquités, mais luttaient pour conserver la vie, sans faire appel à cet Être qui les avait créés.

 Et il arriva que les Lamanites vinrent contre nous, alors que nous nous étions enfuis à la ville de Jourdain; mais voici, ils furent repoussés, de sorte qu’ils ne prirent pas la ville à ce moment-là.

 Et il arriva qu’ils vinrent de nouveau contre nous, et nous conservâmes la ville. Et il y eut aussi d’autres villes qui furent conservées par les Néphites, places fortes qui les arrêtèrent, de sorte qu’ils ne purent entrer dans la région qui s’étendait devant nous, pour détruire les habitants de notre pays.

 Mais il arriva que tous les pays à côté desquels nous étions passés et dont les habitants n’avaient pas été rassemblés, furent détruits par les Lamanites, et leurs bourgs, et leurs villages, et leurs villes furent brûlés par le feu; et ainsi, trois cent soixante-dix-neuf ans étaient passés.

 Et il arriva que la trois cent quatre-vingtième année, les Lamanites vinrent de nouveau nous livrer bataille, et nous leur résistâmes hardiment; mais tout cela était en vain, car leur nombre était si grand qu’ils foulaient le peuple néphite sous leurs pieds.

 Et il arriva que nous prîmes de nouveau la fuite, et ceux dont la fuite était plus rapide que l’avance des Lamanites échappèrent, et ceux dont la fuite ne dépassait pas l’avance des Lamanites furent balayés et détruits.

 Et maintenant, voici, moi, Mormon, je ne désire pas déchirer l’âme des hommes en leur exposant l’affreux spectacle de sang et de carnage qui se présenta à mes yeux; mais, sachant que ces choses doivent certainement être adévoilées, et que tout ce qui est caché doit être révélé sur les toits —

 et aussi que la connaissance de ces choses doit aparvenir au reste de ce peuple, et aussi aux Gentils, dont le Seigneur a dit qu’ils bdisperseraient ce peuple, et que ce peuple serait compté pour rien parmi eux — c’est pourquoi, j’écris un ccourt abrégé, n’osant pas faire le récit complet des choses que j’ai vues, à cause du commandement que j’ai reçu, et aussi afin que vous n’ayez pas une trop grande tristesse à cause de la méchanceté de ce peuple.

 10 Et maintenant, voici, cela je le dis à leur postérité, et aussi aux Gentils qui se préoccupent de la maison d’Israël, qui comprennent et savent d’où viennent leurs bénédictions.

 11 Car je sais que ceux-là seront attristés de la calamité de la maison d’Israël; oui, ils seront attristés de la destruction de ce peuple; ils seront attristés de ce que ce peuple ne s’est pas repenti, de sorte qu’il aurait pu être serré dans les bras de Jésus.

 12 Or, aces choses sont écrites au breste de la maison de Jacob, et elles sont écrites de cette manière parce que Dieu sait que la méchanceté ne les leur fera pas parvenir; et elles doivent être ccachées pour le Seigneur, afin de paraître lorsqu’il le jugera bon.

 13 Et tel est le commandement que j’ai reçu. Et voici, elles paraîtront selon le commandement du Seigneur, lorsqu’il le jugera bon dans sa sagesse.

 14 Et voici, elles iront aux incrédules d’entre les aJuifs; et elles iront dans le but de les bpersuader que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant, afin que le Père puisse réaliser, par son Bien-aimé, son grand dessein éternel, qui est de ramener les Juifs, ou toute la maison d’Israël, au pays de leur héritage, que le Seigneur, leur Dieu, leur a donné, pour accomplir son calliance;

 15 et aussi pour que la postérité de ace peuple croie plus complètement en son Évangile, qui bira des Gentils parmi elle; car ce peuple sera cdispersé et ddeviendra un peuple sombre, souillé et repoussant, au-delà de toute description de ce qui a jamais été parmi nous, oui, de ce qui a été parmi les Lamanites, et cela à cause de son incrédulité et de son idolâtrie.

 16 Car voici, l’Esprit du Seigneur a déjà cessé de alutter avec leurs pères; et ils sont sans Christ et sans Dieu dans le monde; et ils sont chassés comme la bballe emportée par le vent.

 17 Ils étaient jadis un peuple agréable et ils avaient le Christ pour aberger; oui, ils étaient conduits par Dieu le Père.

 18 Mais maintenant, voici, ils sont aconduits çà et là par Satan, comme la balle est emportée par le vent, ou comme un navire sans voile ni ancre, et sans rien pour le gouverner, est ballotté sur les vagues; et ils sont comme lui.

 19 Et voici, le Seigneur a réservé les bénédictions qu’ils auraient pu recevoir dans le pays aux aGentils qui posséderont le pays.

 20 Mais voici, il arrivera qu’ils seront chassés et dispersés par les Gentils; et lorsqu’ils auront été chassés et dispersés par les Gentils, voici, alors le Seigneur ase souviendra de bl’alliance qu’il a faite avec Abraham et avec toute la maison d’Israël.

 21 Et le Seigneur se souviendra aussi des aprières que les justes lui ont adressées pour eux.

 22 Et alors, ô Gentils, comment pourrez-vous subsister devant la puissance de Dieu, si vous ne vous repentez pas et ne vous détournez pas de vos voies mauvaises?

 23 Ne savez-vous pas que vous êtes dans les mains de Dieu? Ne savez-vous pas qu’il a tout pouvoir et qu’à son grand acommandement, la terre sera broulée comme un livre?

 24 C’est pourquoi, repentez-vous, et humiliez-vous devant lui, de peur qu’il ne sorte en justice contre vous — de peur qu’un reste de la postérité de Jacob n’aille parmi vous comme un alion, et ne vous déchire, et qu’il n’y ait personne pour délivrer.