Chapitre 8

Ammon instruit le peuple de Limhi — Il apprend l’existence des vingt-quatre plaques jarédites — Les annales anciennes peuvent être traduites par les voyants — Ce sont eux qui ont le plus grand des dons. Vers 121 av. J.-C.

 Et il arriva que lorsque le roi Limhi eut fini de parler à son peuple, car il lui dit beaucoup de choses, et je n’en ai écrit que peu dans ce livre, il dit à son peuple tout ce qui concernait ses frères qui étaient au pays de Zarahemla.

 Et il fit lever Ammon devant la multitude, et lui fit répéter tout ce qui était arrivé à leurs frères depuis le moment où Zénif monta hors du pays jusqu’au moment où lui-même monta hors du pays.

 Et il leur répéta aussi les dernières paroles que le roi Benjamin leur avait enseignées, et les expliqua au peuple du roi Limhi, pour qu’il pût comprendre toutes les paroles qu’il disait.

 Et il arriva que lorsqu’il eut fait tout cela, le roi Limhi renvoya la multitude, et renvoya chacun dans sa maison.

 Et il arriva qu’il fit apporter devant Ammon les plaques qui contenaient les aannales de son peuple depuis le moment où ils avaient quitté le pays de Zarahemla, afin qu’il les lût.

 Alors, dès qu’Ammon eut lu les annales, le roi l’interrogea pour savoir s’il pouvait interpréter les langues, et Ammon lui dit qu’il ne le pouvait pas.

 Et le roi lui dit: Peiné des afflictions de mon peuple, j’ai commandé que quarante-trois d’entre mon peuple entreprennent un voyage dans le désert, afin de trouver ainsi le pays de Zarahemla, afin que nous puissions faire appel à nos frères pour qu’ils nous délivrent de la servitude.

 Et ils se perdirent dans le désert pendant de nombreux jours; ils furent diligents, et cependant ils ne trouvèrent pas le pays de Zarahemla, mais retournèrent dans ce pays, ayant voyagé dans un pays parmi beaucoup d’eaux, ayant découvert un pays qui était couvert d’ossements d’hommes et de bêtes, et qui était aussi couvert de ruines de bâtiments de toutes sortes, ayant découvert un pays qui avait été peuplé par un peuple qui était aussi nombreux que les armées d’Israël.

 Et en témoignage que les choses qu’ils ont dites étaient vraies, ils ont rapporté avingt-quatre plaques qui sont remplies d’inscriptions gravées, et elles sont d’or pur.

 10 Et voici aussi, ils ont rapporté des aplastrons de cuirasse, qui sont grands, et ils sont bd’airain et de cuivre, et sont en parfait état.

 11 Et en outre, ils ont apporté des épées dont la poignée a péri et dont la lame était rongée par la rouille; et il n’y a personne dans le pays qui soit capable d’interpréter la langue ou les inscriptions qui sont gravées sur les plaques. C’est pourquoi je t’ai dit: Peux-tu traduire?

 12 Et je te dis encore: Connais-tu quelqu’un qui peut traduire? Car je désire que ces annales soient traduites dans notre langue; car elles nous donneront peut-être la connaissance d’un reste du peuple qui a été détruit, d’où ces annales sont venues; ou elles nous donneront peut-être la connaissance de ce peuple même qui a été détruit; et je désire connaître la cause de sa destruction.

 13 Alors Ammon lui dit: Je peux te dire assurément, ô roi, qu’il y a un homme qui peut atraduire les annales; car il a ce qu’il faut pour regarder et traduire toutes les annales qui sont de date ancienne; et c’est un don de Dieu. Et les objets sont appelés binterprètes, et nul ne peut y regarder si cela ne lui est commandé, de peur qu’il ne cherche ce qu’il ne devrait pas et qu’il ne périsse. Et quiconque reçoit le commandement d’y regarder, celui-là est appelé cvoyant.

 14 Et voici, le roi du peuple qui est au pays de Zarahemla est l’homme à qui il est commandé de faire ces choses, et qui a ce don sublime de Dieu.

 15 Et le roi dit qu’un voyant est plus grand qu’un prophète.

 16 Et Ammon dit qu’un voyant est aussi révélateur et prophète; et aucun homme ne peut avoir de don qui soit plus grand, à moins de posséder le pouvoir de Dieu, ce qu’aucun homme ne peut avoir; pourtant, un homme peut recevoir un grand pouvoir de la part de Dieu.

 17 Mais un voyant peut connaître les choses qui sont passées, et aussi les choses qui sont à venir, et c’est par eux que tout sera révélé, ou plutôt que ce qui est secret sera dévoilé, et que ce qui est caché parviendra à la lumière, et les choses qui ne sont pas connues seront révélées par eux, et il y aura aussi des choses qui seront révélées par eux, que l’on ne pourrait connaître autrement.

 18 C’est ainsi que Dieu a fourni à l’homme le moyen d’accomplir, par la foi, de grands miracles; et c’est pourquoi il devient un grand bienfait pour ses semblables.

 19 Et alors, lorsqu’Ammon eut fini de dire ces paroles, le roi fut dans une allégresse extrême et rendit grâces à Dieu, disant: Sans aucun doute, un agrand mystère est contenu dans ces plaques, et ces interprètes ont sans aucun doute été préparés dans le but de dévoiler tous les mystères de ce genre aux enfants des hommes.

 20 Oh! comme elles sont merveilleuses, les œuvres du Seigneur, et comme il est longanime envers son peuple; oui, et comme elle est aveugle et impénétrable, l’intelligence des enfants des hommes; car ils ne cherchent pas la sagesse ni ne désirent qu’elle les gouverne!

 21 Oui, ils sont comme un troupeau sauvage qui fuit le berger, et se disperse, et est pourchassé, et est dévoré par les bêtes de la forêt.