Les Néphites gardent la loi de Moïse, espèrent en la venue du Christ et prospèrent dans le pays — Beaucoup de prophètes travaillent à garder le peuple sur le chemin de la vérité. Vers 399–361 av. J.-C.

 Maintenant voici, moi, Jarom, j’écris quelques mots selon le commandement de mon père, Énos, afin que notre agénéalogie soit préservée.

 Et comme aces plaques sont bpetites, et comme ces choses sont cécrites pour le profit de nos frères, les dLamanites, c’est pourquoi, il faut que j’écrive un peu; mais je ne vais pas écrire ce qui vient de mes prophéties, ni de mes révélations. Car que pourrais-je écrire de plus que ce que mes pères ont écrit? Car n’ont-ils pas révélé le plan de salut? Je vous le dis: oui; et cela me suffit.

 Voici, il est nécessaire que beaucoup soit fait parmi ce peuple, à cause de l’endurcissement de son cœur, et de la surdité de ses oreilles, et de l’aveuglement de son esprit, et de la aroideur de son cou; néanmoins, Dieu est extrêmement miséricordieux envers lui et ne l’a pas encore bbalayé de la surface du pays.

 Et il y en a beaucoup parmi nous qui ont beaucoup de arévélations, car ils n’ont pas tous le cou roide. Et tous ceux qui n’ont pas le cou roide et ont la foi sont en bcommunion avec l’Esprit-Saint, qui se manifeste aux enfants des hommes selon leur foi.

 Et alors, voici, deux cents ans étaient passés, et le peuple de Néphi était devenu fort dans le pays. Il s’appliquait à agarder la loi de Moïse et à sanctifier le jour du bsabbat pour le Seigneur. Et il ne s’adonnait ni à la cprofanation, ni au dblasphème. Et les lois du pays étaient extrêmement strictes.

 Et il était dispersé sur une grande partie de la surface du pays, et les Lamanites aussi. Et ils étaient extrêmement plus nombreux que ceux qui étaient Néphites; et ils aimaient le ameurtre et allaient jusqu’à boire le sang des bêtes.

 Et il arriva qu’ils vinrent de nombreuses fois nous livrer bataille, à nous, les Néphites. Mais nos arois et nos dirigeants étaient des hommes puissants dans la foi au Seigneur; et ils enseignaient au peuple les voies du Seigneur; c’est pourquoi nous résistâmes aux Lamanites et les balayâmes de bnos pays, et commençâmes à fortifier nos villes, ou le lieu de notre héritage, quel qu’il fût.

 Et nous nous multipliâmes extrêmement, et nous répandîmes sur la surface du pays, et devînmes extrêmement riches en or, et en argent, et en choses précieuses, et en beaux ouvrages de bois, en bâtiments, et en machines, et aussi en fer et en cuivre, et en airain et en acier, faisant toutes sortes d’outils de toute espèce pour cultiver la terre, et des aarmes de guerre — oui, la flèche à la pointe acérée, et le carquois, et le dard, et le javelot, et tous les préparatifs de guerre.

 Et comme nous étions ainsi préparés à rencontrer les Lamanites, ils ne prospérèrent pas contre nous. Mais la parole que le Seigneur avait dite à nos pères se confirma: Si vous gardez mes commandements, vous prospérerez dans le pays.

 10 Et il arriva que les prophètes du Seigneur menacèrent le peuple de Néphi, selon la parole de Dieu, que s’il ne gardait pas les commandements, mais tombait dans la transgression, il serait adétruit et balayé de la surface du pays.

 11 C’est pourquoi, les prophètes, et les prêtres, et les instructeurs travaillaient diligemment, exhortant, en toute longanimité, le peuple à la diligence; enseignant la aloi de Moïse et le but dans lequel elle était donnée, le persuadant bd’attendre le Messie et de croire en lui, qui était à venir, ccomme s’il était déjà. Et c’est de cette manière qu’ils l’instruisaient.

 12 Et il arriva qu’en faisant cela, ils l’empêchèrent d’être adétruit sur la surface du pays; car ils lui btouchaient vivement le cœur par la parole, l’incitant continuellement au repentir.

 13 Et il arriva que deux cent trente-huit ans étaient passés, avec des guerres, et des querelles, et des dissensions pendant une grande partie du temps.

 14 Et moi, Jarom, je n’en écris pas davantage, car les plaques sont petites. Mais voici, mes frères, vous pouvez consulter les aautres plaques de Néphi; car voici, les annales de nos guerres y sont gravées, selon les écrits des rois, ou ceux qu’ils ont fait écrire.

 15 Et je remets ces plaques entre les mains de mon fils Omni, afin qu’elles soient gardées selon les acommandements de mes pères.