Section 51

Révélation donnée en mai 1831, par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, à Thompson (Ohio) (History of the Church, vol. 1, pp. 173–174). À cette époque, les saints qui émigraient des États de l’Est commençaient à arriver en Ohio, et il devint nécessaire de prendre des dispositions précises pour leur installation. Comme cette entreprise relevait particulièrement de l’office de l’évêque, l’évêque Edward Partridge demanda des instructions à ce sujet, et le prophète consulta le Seigneur.

1–8, Edward Partridge est désigné pour régler les intendances et les biens. 9–12, Les saints doivent agir avec honnêteté et recevoir une part égale. 13–15, Ils doivent avoir un magasin épiscopal et organiser les biens selon la loi du Seigneur. 16–20, L’Ohio sera un lieu de rassemblement temporaire.

 Écoutez-moi, dit le Seigneur, votre Dieu, et je parlerai à mon serviteur aEdward Partridge et lui donnerai des directives; car il faut qu’il reçoive des directives sur la manière d’organiser ce peuple.

 Car il faut que le peuple soit organisé selon mes alois, sinon il sera retranché.

 C’est pourquoi, que mon serviteur Edward Partridge et ceux qu’il a choisis, en qui je me complais, désignent ses parts à ce peuple, chaque homme étant aégal selon sa famille, selon sa situation, ses besoins et ce qui lui est bnécessaire.

 Lorsque mon serviteur Edward Partridge désignera sa part à un homme, qu’il lui donne un écrit qui la lui assurera pour qu’il la garde, c’est-à-dire ce droit et cet héritage dans l’Église, jusqu’à ce qu’il transgresse et ne soit plus considéré comme digne, par la voix de l’Église, selon ses lois et ses aalliances, d’appartenir à l’Église.

 Et s’il transgresse et n’est pas considéré comme digne d’appartenir à l’Église, il ne pourra pas réclamer la part qu’il a consacrée à l’évêque pour les pauvres et les nécessiteux de mon Église; c’est pourquoi, il ne conservera pas le don, mais n’aura droit qu’à la part qui lui est donnée par acte.

 Et c’est ainsi que toutes choses seront garanties aselon les blois du pays.

 Et que ce qui appartient à ce peuple soit affecté à ce peuple.

 Et pour ce qui est de al’argent qui reste à ce peuple: qu’un agent soit désigné pour prendre bl’argent pour fournir de la nourriture et des vêtements, selon les besoins de ce peuple.

 Et que chacun agisse avec ahonnêteté, bénéficie de l’égalité parmi ce peuple et reçoive une part égale, afin que vous soyez bun, tout comme je vous l’ai commandé.

 10 Et que ce qui appartient à ce peuple ne soit pas pris et donné à celui d’une aautre église.

 11 Si donc une aéglise désire recevoir de l’argent de cette béglise, qu’elle lui rembourse ce dont elles sont convenues.

 12 Et cela se fera par l’intermédiaire de l’évêque ou de l’agent qui sera désigné par la avoix de l’Église.

 13 De plus, que l’évêque établisse un amagasin pour cette béglise; et que toutes les choses, tant en argent qu’en nourriture, qui excèdent ce qui est cnécessaire pour les besoins de ce peuple, soient conservées entre les mains de l’évêque.

 14 Qu’il en réserve également pour lui-même et pour ses propres besoins, et pour les besoins de sa famille, puisqu’il sera employé à cette tâche.

 15 Ainsi donc, j’accorde à ce peuple la faveur de s’organiser selon mes alois.

 16 Et je lui consacre ace pays pour un peu de temps, jusqu’à ce que moi, le Seigneur, je prenne d’autres dispositions à son égard, et lui commande de s’en aller.

 17 Et l’heure et le jour ne lui sont pas donnés; qu’il agisse donc dans ce pays comme s’il devait y rester des années, et cela tournera à son avantage.

 18 Voici, ce sera aun exemple pour mon serviteur Edward Partridge, en d’autres lieux, dans toutes les bÉglises.

 19 Et quiconque s’avère être un aintendant fidèle, juste et sage, entrera dans la bjoie de son Seigneur et héritera la vie éternelle.

 20 En vérité, je vous le dis, je suis Jésus-Christ, qui aviens rapidement, à bl’heure où vous n’y penserez pas. J’ai dit. Amen.