Section 74

Révélation donnée en janvier 1832, à Joseph Smith, le prophète, à Hiram, (Ohio) (History of the Church, vol. 1, p. 242). Le prophète écrit: «À la réception de la parole du Seigneur ci-dessus [D&A 73], je recommençai à traduire les Écritures et travaillai diligemment jusque juste avant la conférence, qui devait se tenir le 25 janvier. Pendant cette période, je reçus aussi ce qui suit, comme explication de la première épître aux Corinthiens 7e chapitre, 14e verset» (History of the Church, vol. 1, p. 242).

1–5, Paul recommande à l’Église de son temps de ne pas garder la loi de Moïse. 6–7, Les petits enfants sont saints et sont sanctifiés par l’expiation.

 Car le mari anon croyant est sanctifié par la femme, et la femme non croyante est sanctifiée par le mari; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant, ils sont saints.

 Or, du temps des apôtres, tous les Juifs qui ne croyaient pas en l’Évangile de Jésus-Christ pratiquaient la loi de la circoncision.

 Il arriva qu’une grande aquerelle s’éleva parmi le peuple à propos de la loi de la bcirconcision, car le mari non croyant désirait que ses enfants fussent circoncis et assujettis à la cloi de Moïse, loi qui était accomplie.

 Et il arriva que les enfants, élevés dans la soumission à la loi de Moïse, prêtaient l’oreille aux atraditions de leurs pères et ne croyaient pas en l’Évangile du Christ, en quoi ils devenaient impurs.

 C’est pour cette raison que l’apôtre écrivit à l’Église, lui donnant un commandement, non du Seigneur, mais de lui-même, interdisant aux croyants de as’unir à des incroyants, sauf si la bloi de Moïse était abolie entre eux,

 afin que leurs enfants restent sans circoncision, et que fût abolie la tradition qui dit que les petits enfants sont impurs, car elle existait parmi les Juifs;

 mais les petits aenfants sont bsaints, étant csanctifiés par dl’expiation de Jésus-Christ; et c’est là ce que les Écritures veulent dire.