Section 9

Révélation donnée en avril 1829, par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, à Oliver Cowdery, à Harmony (Pennsylvanie) (History of the Church, vol. 1, pp. 37–38). Oliver est exhorté à la patience; il est invité à se contenter momentanément d’écrire sous la dictée du traducteur plutôt que d’essayer de traduire.

1–6, Il y a encore d’autres annales anciennes à traduire. 7–14, Pour traduire le Livre de Mormon, il faut l’étude et la confirmation spirituelle.

 Voici, je te le dis, mon fils, parce que tu n’as pas atraduit selon ce que tu as désiré de moi et que tu as recommencé à bécrire pour mon serviteur, Joseph Smith, fils, je voudrais que tu continues jusqu’à ce que tu aies terminé ces annales que je lui ai confiées.

 Et alors, voici, j’ai ad’autres bannales, et je te donnerai le pouvoir d’aider à les traduire.

 Sois patient, mon fils, car je le juge sage, et il n’est pas opportun que tu traduises en ce moment.

 Voici, l’œuvre que tu es appelé à faire consiste à écrire pour mon serviteur Joseph.

 Et voici, c’est parce que tu n’as pas continué comme tu as commencé, quand tu t’es mis à traduire, que je t’ai retiré cette faveur.

 Ne amurmure pas, mon fils, car j’ai jugé sage d’agir de la sorte envers toi.

 Voici, tu n’as pas compris; tu as pensé que je te le donnerais, alors que ton seul souci était de me le demander.

 Mais voici, je te dis que tu dois al’étudier dans ton esprit; alors tu dois me bdemander si c’est juste, et si c’est juste, je ferai en sorte que ton csein dbrûle au-dedans de toi; c’est ainsi que tu esentiras que c’est juste.

 Mais si ce n’est pas juste, tu ne sentiras rien de la sorte, mais tu auras un aengourdissement de pensée qui te fera oublier ce qui est faux; c’est pourquoi, tu ne peux écrire ce qui est sacré que si cela t’est donné de moi.

 10 Or, si tu avais su cela, tu aurais pu atraduire; néanmoins, il n’est pas opportun que tu traduises maintenant.

 11 Voici, ce l’était lorsque tu as commencé, mais tu as eu apeur, et le temps est passé, et ce n’est plus opportun maintenant.

 12 Car ne vois-tu pas que j’ai donné à mon serviteur aJoseph suffisamment de force pour compenser cela? Et je n’ai condamné aucun de vous deux.

 13 Fais ce que je t’ai commandé et tu prospéreras. Sois fidèle et ne cède à aucune atentation.

 14 Reste ferme dans al’œuvre à laquelle je t’ai bappelé, et pas un cheveu de ta tête ne sera perdu, et tu seras célevé au dernier jour. Amen.