Section 90

Révélation donnée le 8 mars 1833 à Joseph Smith, le prophète, à Kirtland (Ohio) (History of the Church, vol. 1, pp. 329–331). Cette révélation est une nouvelle étape dans la création de la Première Présidence (voir chapeau de la section 81). En conséquence, les conseillers mentionnés furent ordonnés le 18 mars 1833.

1–5, Les clefs du royaume sont remises à Joseph Smith et, par son intermédiaire, à l’Église. 6–7, Sidney Rigdon et Frederick G. Williams doivent travailler dans la Première Présidence. 8–11, L’Évangile doit être prêché aux nations d’Israël, aux Gentils et aux Juifs, chacun l’entendant dans sa propre langue. 12–18, Joseph Smith et ses conseillers doivent mettre l’Église en ordre. 19–37, Le Seigneur recommande à diverses personnes de marcher en droiture et de travailler dans son royaume.

 Ainsi dit le Seigneur: En vérité, en vérité, je te le dis, mon fils, tes péchés te sont apardonnés selon ta demande, car tes prières et les prières de tes frères sont montées à mes oreilles.

 C’est pourquoi, tu es dorénavant béni, toi qui portes les aclefs du royaume qui t’ont été données; lequel broyaume paraît pour la dernière fois.

 En vérité, je te le dis, les clefs de ce royaume ne te seront jamais enlevées tant que tu seras dans le monde, ni dans le monde à venir.

 Néanmoins, les aoracles seront donnés par ton intermédiaire à un autre, oui, à l’Église.

 Et que tous ceux qui reçoivent les oracles de Dieu aprennent garde à la manière dont ils les respectent, de peur qu’ils ne les prennent à la légère et ne tombent par là sous la condamnation, ne trébuchent et ne tombent lorsque les tempêtes s’abattront, que les vents souffleront et que les bpluies descendront et se jetteront contre cette maison.

 Et en outre, en vérité, je dis à tes frères Sidney Rigdon et Frederick G. Williams que leurs péchés sont également pardonnés et qu’ils sont considérés comme égaux à toi dans la possession des clefs de ce dernier royaume,

 ainsi que, par ton administration, des clefs de al’école des prophètes, que j’ai commandé d’organiser,

 afin qu’ils soient, par là, rendus parfaits dans leur ministère pour le salut de Sion, des nations d’Israël et des Gentils, de tous ceux qui croiront.

 Afin que, par ton administration, ils reçoivent la parole, et que, par leur administration, la parole aille jusqu’aux extrémités de la terre, ad’abord aux bGentils, et ensuite, voici, ils se tourneront vers les Juifs.

 10 Et alors viendra le jour où le bras du Seigneur sera arévélé avec puissance pour convaincre les nations, les nations païennes, la maison de bJoseph, de l’Évangile de leur salut.

 11 Car il arrivera, ce jour-là, que chaque homme aentendra la plénitude de l’Évangile dans sa propre langue et dans son propre langage, par l’intermédiaire de ceux qui sont bordonnés à ce cpouvoir, sous la direction du dConsolateur répandu sur eux pour la révélation de Jésus-Christ.

 12 Et maintenant, en vérité, je te le dis, je te donne le commandement de continuer dans le aministère et la présidence.

 13 Et quand tu auras terminé la traduction des prophètes, tu aprésideras, à partir de ce moment-là, les affaires de l’Église et de bl’école;

 14 et de temps en temps, selon que le Consolateur le manifestera, tu recevras des arévélations pour dévoiler les bmystères du royaume,

 15 mettre en ordre les aÉglises, bétudier, capprendre et te familiariser avec tous les bons livres, et avec les langues, les dlangages et les peuples.

 16 Ce sera là, toute votre vie, votre travail et votre mission, de présider en conseil et de mettre en ordre toutes les affaires de l’Église et de ce royaume.

 17 Ne soyez pas ahonteux ni confondus, mais soyez en garde contre toute votre fierté et tout votre borgueil, car ils tendent un piège à votre âme.

 18 Mettez en ordre vos maisons; maintenez loin de vous la aparesse et bl’impureté.

 19 Maintenant, en vérité, je te le dis, qu’un lieu soit fourni aussitôt que possible à la famille de ton conseiller et secrétaire, Frederick G. Williams.

 20 Et que mon serviteur aâgé, Joseph Smith, père, reste avec sa famille dans le lieu où il vit maintenant; et que celui-ci ne soit pas vendu avant que la bouche du Seigneur ne le dise.

 21 Et que mon conseiller, Sidney aRigdon, reste là où il réside maintenant, jusqu’à ce que la bouche du Seigneur le dise.

 22 Et que l’évêque cherche diligemment à obtenir un aagent, et que ce soit un homme qui ait de la brichesse en réserve — un homme de Dieu et d’une foi forte —

 23 afin qu’il puisse ainsi être rendu capable de s’acquitter de toute dette, afin que le magasin du Seigneur ne tombe pas en discrédit aux yeux du peuple.

 24 Cherchez adiligemment, bpriez toujours et croyez, et ctout concourra à votre bien, si vous marchez en droiture et vous souvenez de dl’alliance que vous avez faite les uns envers les autres.

 25 Que vos familles soient apetites — surtout celle de mon serviteur âgé, Joseph Smith, père — en ce qui concerne ceux qui n’appartiennent pas à vos familles,

 26 afin que ces choses qui sont prévues pour vous, pour réaliser mon œuvre, ne vous soient pas enlevées et données à ceux qui ne sont pas dignes,

 27 et que vous soyez ainsi mis dans l’impossibilité d’accomplir ces choses que je vous ai commandées de faire.

 28 Et de plus, en vérité, je vous le dis, ma volonté est que ma servante Vienna Jaques reçoive de l’argent pour supporter ses frais et monte au pays de Sion;

 29 le reste de l’argent peut m’être consacré; et elle sera récompensée lorsque je le jugerai bon.

 30 En vérité, je vous dis qu’il est bon à mes yeux qu’elle monte au pays de Sion et reçoive un héritage de la main de l’évêque,

 31 afin qu’elle s’établisse en paix, si elle est fidèle, et qu’elle ne soit dorénavant pas oisive dans sa vie.

 32 Voici, en vérité, je te dis que tu écriras ce commandement et que tu diras à tes frères en Sion, les saluant avec affection, que je t’ai également appelé à aprésider Sion, lorsque je le jugerai bon.

 33 C’est pourquoi, qu’ils cessent de me lasser à ce sujet.

 34 Voici, je te dis que tes frères en Sion commencent à se repentir, et que les anges se réjouissent à leur sujet.

 35 Néanmoins, il y a beaucoup de choses qui ne me sont pas agréables; et mon serviteur aWilliam E. McLellin et mon serviteur Sidney Gilbert ne me sont pas agréables; et l’évêque et d’autres ont également à se repentir de beaucoup de choses.

 36 Mais en vérité, je vous dis que moi, le Seigneur, je lutterai avec aSion, plaiderai avec ses hommes forts et la bchâtierai jusqu’à ce qu’elle vainque et soit cpure devant moi.

 37 Car elle ne sera pas enlevée de sa place. Moi, le Seigneur, je l’ai dit. Amen.