Déclarations officielles

    Déclarations officielles 

    Déclaration officielle 1

    La Bible et le Livre de Mormon enseignent que la monogamie est la règle voulue par Dieu sauf avis contraire de sa part (voir 2 Samuel 12:7–8 et Jacob 2:27, 30). À la suite d’une révélation donnée à Joseph Smith, la pratique du mariage plural fut instaurée parmi les membres de l’Église au début des années 1840 (voir la section 132). Entre les années 1860 et 1880, le gouvernement des États-Unis passa des lois visant à rendre cette pratique religieuse illégale. Ces lois furent finalement ratifiées par la Cour suprême des États-Unis. Après réception d’une révélation, Wilford Woodruff, président de l’Église, publia le Manifeste suivant, qui fut accepté, le 6 octobre 1890, par l’Église comme faisant autorité et force de loi. Cela conduisit à la fin de la pratique du mariage plural dans l’Église.

    Déclaration officielle 2

    Le Livre de Mormon enseigne que « tous sont pareils pour Dieu … noirs et blancs, esclaves et libres, hommes et femmes » (2 Néphi 26:33). Tout au long de l’histoire de l’Église, des gens de toutes les races et de toutes les ethnies ont été baptisés et ont vécu membres fidèles de l’Église. Du vivant de Joseph Smith, un petit nombre de membres masculins noirs de l’Église ont été ordonnés à la prêtrise. Assez tôt dans son histoire, les dirigeants de l’Église ont cessé de conférer la prêtrise aux noirs d’origine africaine. Les annales de l’Église ne permettent pas de se faire une idée claire de l’origine de cette pratique. Les dirigeants de l’Église croyaient qu’il fallait une révélation de Dieu pour la modifier et ont prié pour être guidés. La révélation a été donnée à Spencer W. Kimball, président de l’Église, et a été confirmée le 1er juin 1978 aux autres dirigeants de l’Église au temple de Salt Lake City. La révélation a supprimé toutes les restrictions en matière de race qui s’appliquaient précédemment à la prêtrise.