Rapport de la 171e conférence générale d’octobre de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours
    Notes de bas de page

    Rapport de la 171e conférence générale d’octobre de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours

    Discours et compte-rendu des sessions des 6 et 7 octobre 2001 au centre de conférence de Salt Lake City (Utah, USA)

    « Je n’ai pas besoin de vous rappeler que nous vivons des temps périlleux… », a dit le président Hinckley le dimanche matin, 7 octobre 2001. « Je ne veux pas être alarmiste. Je ne veux pas être un prophète de malheur. Je suis optimiste. Je ne crois pas que le moment soit venu où s’abattra sur nous une calamité qui détruira tout. Je prie avec ferveur pour que ce ne soit pas le cas. Il y a encore tant de choses à faire dans l’œuvre du Seigneur ! Nous, et nos enfants après nous, nous devons les faire. »

    Il a ajouté : « Il n’y a pas de raison de craindre. Nous pouvons avoir la paix dans le cœur et la paix dans notre foyer. Nous pouvons, tous autant que nous sommes, exercer une influence bénéfique dans ce monde. »

    Pendant son discours du dimanche après-midi, il a dit : « Aujourd’hui, nous sommes aux prises avec des difficultés particulières, graves, très aiguës, qui nous préoccupent beaucoup. Il ne fait pas de doute que nous avons besoin de l’aide du Seigneur… Notre sécurité réside dans la vertu de nos vies. Notre force réside dans notre droiture. Dieu a dit clairement que si nous ne l’abandonnons pas, il ne nous abandonnera pas. »

    En conclusion de la conférence, le président Hinckley a fait une prière et a demandé au Seigneur : « Bénis la cause de la paix et redonne-la-nous vite. »

    Les sessions de la conférence générale ont été dirigées par le président Hinckley, par Thomas S. Monson, premier conseiller dans la Première Présidence, et par James E. Faust, deuxième conseiller.

    Les mesures administratives prises lors de la session du samedi après- midi concernaient les collèges des soixante-dix et les présidences générales de l’Ecole du Dimanche et des Jeunes Gens. Il y a eu deux changements dans la présidence des soixante-dix ; cinq membres du premier collège des soixante-dix ont été relevés et ont reçu le statut d’autorité émérite ; quatre membres du deuxième collège des soixante- dix ont été relevés ; vingt-quatre soixante-dix-autorités interrégionales ont été relevés et trois nouveaux ont été appelés ; et les présidences générales de l’Ecole du Dimanche et des Jeunes Gens ont été réorganisées (voir à la page 126 de ce numéro).

    Les sessions de la conférence ont été diffusées par satellite dans de nombreux centres de pieu des Etats-Unis, du Canada, des Antilles, d’Amérique centrale, de dix pays d’Amérique du Sud, du Royaume-Uni, d’Irlande, de 19 autres pays européens et du Sud de l’Afrique. Les sessions générales ont été diffusées par satellite à quelque 1 500 réseaux câblés de télévision et à des chaînes de télévision et des stations de radio des Etats-Unis et du Canada à titre de service public. La conférence était aussi diffusée sur la chaîne BYUTV et sur le réseau satellite. Les quatre sessions générales de la conférence étaient diffusées en direct sur l’Internet sur le site www.lds.org/broadcast en 38 langues. Des cassettes vidéo des sessions de la conférence ont été ensuite fournies aux interrégions de l’Eglise où il n’y avait pas eu de retransmission. – La rédaction