Reykjavik (Islande)
    Notes de bas de page

    L’Église est présente ici

    Reykjavik (Islande)

    reykjavik

    Avec le mont Esja couvert de neige en toile de fond, Reykjavik, la capitale colorée de l’Islande, vous souhaite la bienvenue dans un pays insulaire situé à plus de mille six cents kilomètres de l’Europe continentale. Colonisée initialement par les Vikings en 874 ap. J.-C., Reykjavik est le cœur de l’activité culturelle, économique et gouvernementale de l’île ainsi que l’une des villes les plus propres, les plus vertes et les plus sûres au monde.

    Les deux premiers Islandais furent baptisés au Danemark en 1851. Ils retournèrent peu après en Islande et, en 1853, la première branche fut créée. De nos jours, l’île compte près de trois cents membres et trois branches, à Reykjavik, Akureyri et Sellfoss. Le temple le plus proche se trouve à Londres, en Angleterre, à 1 894 kilomètres de Reykjavik.

    Bien que le nombre de membres soit modeste, l’Église continue de grandir. Malgré les difficultés liées à l’isolement, à la traduction de la documentation de l’Église, au climat défavorable et aux barrières culturelles, les dirigeants de l’Église ont promis qu’un jour l’Islande serait un phare pour d’autres pays. Gordon B. Hinckley (1910-2008) s’est rendu en visite dans l’île et a rappelé aux membres qu’ils sont « un peuple ‘de force, de puissance et de capacité’ apte à faire de grandes choses » (« Wonderful to Have Sweet, Good Land », Church News, 21 septembre 2002, p. 10).

    • La mission islandaise fut créée en 1894 mais le prosélytisme fut interrompu en 1914. L’île fut intégrée à la mission de Copenhague (Danemark) en 1975.

    • En 1977, Joseph B. Wirthlin (1917-2008), alors membre du premier collège des soixante-dix, consacra officiellement l’Islande à la prédication de l’Évangile.

    • En 1981, le Livre de Mormon fut publié en islandais, langue qui n’est parlée nulle part ailleurs.