Foire aux questions



Notre paroisse peine à faire avancer le programme du Devoir envers Dieu. Que suggérez-vous ?

Il se crée un élan lorsque les présidences de pieu, les épiscopats, les consultants, les familles et les présidences de collège montrent l’exemple et font eux-mêmes les expériences recommandées du Devoir envers Dieu : apprendre, agir et communiquer résolument. Un élan se crée aussi quand les parents et d’autres personnes guident régulièrement et intensément leur fils et/ou les jeunes gens, leur accordant leur soutien, leurs encouragements et les félicitant quand ils ont accompli leur devoir envers Dieu (voir Accomplir mon devoir envers Dieu, p. 95-102).

Un autre aspect de cette dynamique tient à la qualité des relations que nous avons avec nos fils et nos jeunes gens. « Lorsque vous avez une bonne relation avec votre fils ou les jeunes gens de votre collège, ils sont plus susceptibles d’approfondir leur conversion à l’Évangile et de rester fidèles. Les activités du livret du Devoir envers Dieu fournissent une excellente occasion de renforcer ces liens. Par exemple, élaborer vos propres projets et y travailler avec votre fils ou un membre du collège vous permet de passer du temps ensemble engagés dans des activités constructives. Vous raconter mutuellement des expériences vous donne l’occasion de témoigner et de vous renforcer mutuellement spirituellement » (voir Accomplir mon devoir envers Dieu, page 103).


Quel est le meilleur moyen de suivre les expériences des jeunes gens qui accomplissent leur devoir envers Dieu ?

Guider et faire s’exprimer sont les meilleurs moyens de suivre les expériences que vivent les jeunes gens en accomplissant leur devoir envers Dieu. Quand nous guidons les jeunes gens de manière soigneuse et régulière nous savons quels sont leurs projets, ce qu’ils pensent et quels sont leurs difficultés. Quand les parents, les consultants de la prêtrise et les guides prennent le temps d’écouter, ils approfondissent leurs relations avec leur fils ou un jeune homme et comprennent mieux ce qui se passe dans sa vie.

La communication doit cependant être nourrie et appuyée dans les familles, les collèges et lors des entretiens avec les dirigeants de la prêtrise. Il faut du temps pour que les jeunes gens se sentent à l’aise pour raconter des expériences spirituelles. Souvent, les parents, les consultants, les membres de l’épiscopat ou les membres de la présidence du collège suscitent le désir de parler en racontant leurs propres expériences spirituelles quotidiennes. Leur exemple traduit les sentiments particuliers et les bénédictions particulières qu’ils recueillent personnellement dans la prière, l’étude des Écritures et le service dans la prêtrise. Progressivement, des traditions s’établissent dans les familles, les collèges et dans d’autres cadres où l’on parle spontanément et régulièrement.

On peut aussi faire un suivi en relisant des projets écrits et en en regardant les résultats. Les parents et les guides peuvent aussi discuter des canevas d’apprentissage portant sur les divers points de doctrine qu’un de leur fils ou un jeune a rédigés. Pour plus de renseignements, consultez la documentation indiquée dans Accomplir mon devoir envers Dieu, pages 8-9 et 93-102.


Comment les présidences de collège, les assistants de l’évêque et les consultants travaillent-ils ensemble ?

Dans les réunions de présidence de collège, les consultants de collège doivent préparer les dirigeants de collège pour chaque réunion qu’ils dirigent (voir D&A 107:99). Cela permet à chaque dirigeant de collège de remplir son office, d’être soigneusement préparé, de siéger en conseil avec les membres du collège et de diriger les affaires du collège en étant guidé, si nécessaire, par les conseillers (voir Manuel 2, 8.3.2, 8.9.3 et Accomplir mon devoir envers Dieu, pages 91-102).


Chaque semaine, jusqu’où l’évêque doit-il s’impliquer avec les prêtres ?

En tant que président de la Prêtrise d’Aaron, l’évêque veille sur les jeunes gens et les nourrit spirituellement (voir manuel 1, 2.2). L’évêque agit personnellement et d’une manière active comme président de collège. Il assiste régulièrement aux réunions de présidence de collège, aux réunions de collège du dimanche et les préside. Il participe aussi souvent que possible aux réunions et aux activités de collège (voir Manuel 2, 8.3.1). Aidé par les consultants de collège, il joue également un rôle clé pour enseigner l’art de diriger et pour aider les dirigeants de collège à remplir leurs responsabilités (voir Manuel 2, 8.3.1).