• Home
  • LDS.org
  • Ce que l’Église enseigne au sujet de la Bible

Ce que l’Église enseigne au sujet de la Bible


« Les prophètes modernes parlent de l’Ancien Testament », Le Liahona, février 2002

La sainte Bible a exercé une plus grande influence bénéfique sur le monde que tout autre livre jamais publié. … La raison de la grande influence de la Bible est qu’elle est inspirée, qu’elle contient la parole du Seigneur adressée à ses prophètes qui ont écrit et parlé sous l’inspiration du Saint-Esprit depuis que le monde a commencé.

« Les Écritures », Les principes de l’Évangile, chapitre 10

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours reconnaît quatre livres comme Écritures : la Bible, le Livre de Mormon, les Doctrine et Alliances et la Perle de Grand Prix. Ces livres sont appelés les ouvrages canoniques de l’Église.

Russell M. Nelson, « Témoignages scripturaires », conférence générale d’octobre 2007

Les Écritures du Rétablissement ne rivalisent pas avec la Bible ; elles complètent la Bible.

« Les Écritures parlent et témoignent de Jésus-Christ », Le Liahona, janvier 2011

La Bible est un recueil d’écrits sacrés contenant les révélations de Dieu aux prophètes d’autrefois en Terre Sainte. Notre huitième article de foi dit : « Nous croyons que Bible est la parole de Dieu dans la mesure où elle est traduite correctement. »

M. Russell Ballard, « Le miracle de la sainte Bible », conférence générale d’avril 2007

C’est un miracle que nous ayons la doctrine, les principes, la poésie et les histoires formidables de la Bible. Mais c’est surtout un miracle merveilleux que nous ayons un récit de la vie, du ministère et des paroles de Jésus qui a été protégé au cours de l’âge des ténèbres et à travers les conflits d’innombrables générations, pour que nous puissions l’avoir aujourd’hui.

« Les apôtres déclarent que la meilleure façon de célébrer le 400e anniversaire de la Bible est de l’étudier davantage. » Le Liahona, mai 2011

Frère Ballard a dit : « Comme nous devrions être reconnaissants d’avoir la sainte Bible ! J’aime la Bible., ses enseignements, ses leçons et son esprit. …J’aime la vision et la paix que l’on reçoit en lisant la Bible

Bible, infaillibilité de la

Les saints des derniers jours révèrent et aiment beaucoup la Bible. Ils l’étudient et essaient de vivre en accord avec ses enseignements. Ils chérissent le témoignage qu’elle rend de la vie et de la mission du Seigneur Jésus-Christ. Cependant, ils ne croient pas que la Bible, sous sa forme actuelle, ne contient aucune erreur.

Jeffrey R. Holland, « Mes paroles… ne cessent jamais », conférence générale d’avril 2008

Nous invitons tout le monde à se renseigner sur la merveille de ce que Dieu a dit depuis les temps bibliques et ce qu’il dit maintenant.

Charles Didier, « Le message du rétablissement », conférence générale d’octobre 2003

La chronologie de l’histoire religieuse commence avec la Bible. Elle rapporte les premières révélations de Dieu à ses prophètes au sujet de l’homme. Elle commence par le récit d'Adam et Ève, nos premiers parents, de leur création, de leur chute et de ses conséquences : la condition mortelle et la séparation d’avec Dieu, de leurs premiers pas dans le monde mortel.

« Les prophètes des derniers jours reçoivent la révélation continue », Doctrine et Alliances et histoire de l’Église - Manuel de l’instructeur de Doctrine de l’Évangile, leçon 42

En 1979, après des années de travail attentif sous la direction de la Première Présidence et du Collège des Douze, l’Église a publié une édition anglaise de la Bible. Cette édition de la Bible contient le même texte que la version du roi Jacques, mais elle comprend des aides supplémentaires à l’étude, comme le Guide par sujets, un dictionnaire de la Bible et des notes de bas de page, faisant référence à des passages d’autres ouvrages canoniques et à des extraits de la traduction de la Bible par Joseph Smith.

« Enseignez à partir des Écritures », L’enseignement, pas de plus grand appel, leçon 12

Nous devons avoir une Église pleine de femmes et d’hommes qui connaissent les Écritures à fond, qui y ajoutent des renvois croisés et des annotations, qui préparent des leçons et des discours à l’aide du Guide des Écritures et qui savent se servir des cartes et des autres aides qui figurent dans ce jeu magnifique d’ouvrages canoniques. Il est évident qu’on y trouve beaucoup plus que l’on en pourrait assimiler rapidement. Assurément le champ des Écritures est « déjà mûr pour la moisson ».

« Brigham Young témoigne de Joseph Smith, le prophète », Enseignements des présidents de l’Église : Brigham Young, chapitre 47

« Nul ne peut dire que ce livre (posant la main sur la Bible) est vrai, est la parole du Seigneur, est la voie, le panneau indicateur sur le chemin et la carte qui nous permet d’apprendre la volonté de Dieu, et dire en même temps que le Livre de Mormon est faux, s’il a eu l’occasion de le lire ou de l’entendre lire et d’en apprendre les enseignements. Il n’est personne sur la face de la terre qui, ayant eu la possibilité d’apprendre l’Évangile de Jésus-Christ dans ces deux livres, puisse dire que l’un est vrai et l’autre faux. Si l’un est vrai, les deux le sont ; et si l’un est faux, les deux le sont. »

« Le grand plan du salut », Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, chapitre 17

« Je crois en la Bible telle qu’elle a été écrite par ses premiers auteurs. Des traducteurs ignorants, des scribes peu soigneux ou bien des prêtres retors et corrompus ont commis de nombreuses erreurs… Regardez les contradictions dans Hébreux 6:1 : ‘C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait.’ Si un homme laisse les éléments de la parole de Christ, comment peut-il être sauvé par la parole ? C’est une contradiction. Je n’y crois pas. Je vais traduire ce passage tel qu’il devrait être : ‘C’est pourquoi, sans laisser les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait’. »

Julie B. Beck, « Mon âme fait ses délices des Écritures », Le Liahona, mai 2004

Une grande question préoccupait Joseph Smith, le prophète, dans sa jeunesse. Il s’est mis à lire les Écritures et a trouvé une solution dans la Bible (voir Jacques 1:5). Il a dit : « Jamais aucun passage de l’Écriture ne toucha le cœur de l’homme avec plus de puissance que celui-ci ne toucha alors le mien ». Il y pensait « constamment » (JS-H 1:12). Parce qu’il a agi en fonction de ce qu’il avait lu dans les Écritures, il a été instruit sur notre Père céleste, sur son Fils Jésus-Christ, sur le Saint-Esprit et sur son identité de fils de Dieu. Il a appris qui il était, pourquoi il était sur la terre et ce qu’il devait faire dans cette vie.