Perte auditive et surdité

un homme et une femme en train de communiquer en langue de signes

Comprendre la perte auditive et la surdité

Une perte auditive peut varier d’une perte légère à une surdité totale. Certaines personnes peuvent porter des prothèses auditives. Certaines personnes malentendantes utilisent la langue des signes pour communiquer, d’autres lisent sur les lèvres et sont capables de parler, et certaines utilisent un mélange des deux méthodes.

Les personnes malentendantes rencontrent des difficultés pour communiquer, spécialement parmi les foules. Cette difficulté peut entraîner un sentiment de solitude, de frustration, de colère, de dévalorisation, de désespoir et de dépression.

Manières d’aider

  • Consultez la personne et la famille pour évaluer les besoins et déterminer les ressources disponibles. Soyez sensible au fait que les capacités de lecture et d’écriture de la personne peuvent être différentes de ses capacités de communiquer par la langue des signes.
  • Consultez la personne, la famille ou l’aidant pour déterminer comment la personne communique, comment elle apprend le mieux et l’aide dont elle a besoin pour participer et apprendre. Ces renseignements seront utiles pour déterminer la meilleure façon de répondre aux besoins du membre.
  • Faites tout ce qui est raisonnablement possible pour aider les personnes malentendantes ou sourdes à communiquer avec d’autres membres pour les aider à comprendre ce qui se dit et exprimer leurs propres pensées et sentiments. Les aides pour les personnes malentendantes ou sourdes comprennent :
    • • Les appareils auditifs
    • • Les micros
    • • Les systèmes FM
    • • Le sous-titrage codé, ouvert ou en temps réel
    • L’utilisation de la langue des signes et l’emploi d’interprètes si la personne connaît cette langue

Conseils pour l’enseignement

  • Trouvez des façons de communiquer. Écrivez des mots ou faites des dessins sur du papier. Utilisez un traitement de texte ou un ordinateur. Si on vous le demande ou si cela peut être utile, demandez à quelqu’un de prendre des notes.
  • Regardez la personne et parlez normalement. S’il y a un mot qu’elle ne comprend pas, répétez-le ou utilisez un mot synonyme. Ne parlez pas plus fort.
  • Trouvez des façons de présenter l’information sous forme visuelle. Par exemple, utilisez des illustrations, un projecteur, des affiches ou un tableau blanc. Laissez à la personne le temps de lire avant de continuer. Les personnes malentendantes comptent souvent sur les aides visuelles pour apprendre.
  • Présentez et expliquez le vocabulaire. Revoyez fréquemment les mots et les renseignements nouveaux.
  • Demandez si votre salle de culte est équipée de systèmes d’amplification et de dispositifs d’écoute.
  • Utilisez le sous-titrage codé ou les sous-titres lorsqu’ils sont disponibles. Assurez-vous que l’équipement est installé avant le début d’une réunion.
  • Découvrez comment la famille ou l’aidant communique avec la personne.

[Retour en haut]


Les personnes sourdes qui utilisent la LSF

S’il y a un membre de votre paroisse qui est sourd et qui utilise la langue des signes, voici des idées pour l’aider à se sentir accueilli et intégré dans votre paroisse :

  • Regardez la personne quand elle signe et parlez-lui directement. Ne concentrez pas votre attention sur l’interprète.
  • Pensez à mettre en place une classe de langue des signes au niveau de la paroisse ou du pieu
  • Conseillez leur de consulter la documentation disponible sur asl.lds.org
  • Dans un groupe, les personnes malentendantes ou sourdes et leurs interprètes ne peuvent « écouter » qu’une seule personne à la fois. Vous devrez attendre suffisamment longtemps pour que l’interprète ait fini avant de vous attendre à ce que la personne vous réponde.
  • Assurez-vous que l’éclairage est adéquat et que la personne voit bien l’orateur et/ou l’interprète. Assurez-vous que la personne qui parle ne se tient pas devant une fenêtre ou une lumière vive, ce qui obscurcirait son visage. Munissez-vous d’une lampe de poche quand vous obscurcissez la salle.
  • Sachez qu’il existe plusieurs dispositifs (comme l’ATS [Appareil de télécommunication pour sourds], les SMS sur les téléphones mobiles ou les récepteurs de radiomessagerie) ou services réémetteurs (téléphone ou vidéophone) qui peuvent aider les membres malentendants à communiquer par téléphone. Certains appareils peuvent être disponibles pour utilisation dans les bâtiments de l’Église, et peuvent être commandés par les membres d’une présidence de pieu, un représentant des biens et immeubles de pieu ou un superviseur de l’entretien préventif multipieu.

Interprètes

  • Si c’est possible, trouvez un interprète. Sollicitez l’aide des membres de la paroisse, des dirigeants de la prêtrise, des membres rentrant d’une mission au service des sourds, des membres de la famille, des organismes publics et des centres de formation d’interprètes. Si les parents ou les membres de la famille sont les seuls interprètes habituels, il est souvent judicieux de trouver d’autres personnes pour interpréter. Cela donne aux personnes sourdes une autre possibilité de communiquer avec les autres et peut alléger le fardeau des membres de la famille, souvent surchargés
  • Établissez une liste d’interprètes compétents. Demandez des noms aux dirigeants de la prêtrise locaux pour les ajouter à votre liste.
  • Si nécessaire, faites en sorte que l’interprète ait connaissance des signes spécifiques à l’Évangile et à l’organisation de l’Église (voir Interpreting for Deaf Members [33735] et Dictionary of Sign Language Terms for The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, livre [31121] et cassette vidéo [54158 010]).
  • Disposez des sièges pour la personne et l’interprète à proximité de l’instructeur ou de l’orateur, mais pas de manière si visible que cela soit une source de distraction pour les autres élèves ou l’auditoire.
  • Pour une personne qui a perdu totalement l’ouïe et la vue, fournissez un interprète expérimenté pour l’aider. Cependant, vous pouvez parvenir à communiquer en dessinant avec le doigt des lettres majuscules simples sur la paume de leur main. Faites une courte pause après chaque mot et une plus longue à la fin de chaque phrase. En outre, si la personne connaît la langue des signes, elle peut toucher vos mains pendant que vous effectuez les signes.

[Retour en haut]

Les certificats de membre de l’Église

Les membres qui utilisent la langue des signes et leur famille peuvent choisir d’avoir leurs certificats de membre de l’Église dans un des endroits suivants :

  1. Leur paroisse d’origine
  2. Une paroisse d’accueil désignée au sein d’une région géographique, à laquelle est affecté un groupe pour les sourds
  3. Une paroisse ou une branche organisée pour les membres qui utilisent la langue des signes.