Foire aux questions



Est-il nécessaire d’organiser un système de communication en cas d’urgence dans mon pieu ou ma paroisse ?

Quand une urgence survient, les dirigeants doivent pouvoir communiquer immédiatement avec les membres, les missionnaires, les autorités civiles et celles de l’Église pour faire rapport de la situation ou pour demander de l’aide. Un système de communication de secours fiable doit être en place si les téléphones ou les portables ne fonctionnent plus.

Si nous ne subissons généralement pas de catastrophes naturelles dans notre région, pourquoi devrions-nous intégrer dans nos plans de paroisse et de pieu un système de communication en cas d’urgence ?

En plus d’une catastrophe naturelle, une urgence peut survenir n’importe où et sans avertissement. Ce peut être le déversement de matières dangereuses, un incendie, une panne d’électricité et des attaques terroristes. Examinez quels types d’urgences peuvent survenir dans votre région et décidez des moyens à utiliser pour communiquer dans ces éventualités.

Quelle est la responsabilité du spécialiste du système de communication en cas d’urgence dans la paroisse ou dans le pieu ?

Les dirigeants peuvent appeler un spécialiste de communication d’urgence de paroisse ou de pieu de la collectivité pour aider à la planification et à la mise en œuvre des plans de communication. Le spécialiste de la communication d’urgence assure la formation des personnes et vérifie que le matériel de communication est opérationnel. Il peut être invité aux discussions sur la communication au niveau de la paroisse et du pieu sur décision des dirigeants.

Mon portable fonctionnera-t-il en cas d’urgence ?

Utilisé dans des conditions normales, le portable est un outil de communication efficace. Toutefois, en cas de catastrophe, les systèmes de téléphonie mobile tombent souvent en panne en raison de surcharge, de dommages et de coupure de courant. Les opérateurs de téléphonie mobile rétabliront le service après la catastrophe, mais cela pourra prendre plusieurs heures, voire des jours ou des semaines.

Les paroisses et les pieux doivent-ils acheter des téléphones satellites ou des équipements de radio amateur ou en accepter par don pour les cas d’urgence ?

Non. Les paroisses et les pieux ne doivent pas acheter de téléphones satellites ou d’équipements de radio amateur ou en accepter par don pour les cas d’urgence ou pour les installer dans la chapelle. Les dirigeants sont invités à identifier les personnes qui ont déjà leur propre équipement pour les assister dans les besoins de communication spécifiques aux pieux et aux paroisses. Aucune installation permanente d’équipement, antennes incluses, ne doit être faite dans un bâtiment de l’Église. Toute exception doit être approuvée par le comité des plans standards de l’Église.

Quels renseignements doivent être signalés aux dirigeants suite à un cas d’urgence ?

Les dirigeants doivent être prêts à faire rapport sur la nature de la catastrophe, sur la santé des membres et des missionnaires, sur l’état des églises et sur toute demande d’aide.

Un membre de la Mercury Amateur Radio Association (MARA) m’a abordé pour me proposer une offre de services de communication et un modèle de plan de communication d’urgence pour mon pieu. Quelles relations l’Église a-t-elle avec cet organisme et est-il indiqué d’utiliser MARA ou d’autres organisations de ce genre dans l’élaboration de mon plan d’urgence ?

Les dirigeants de la prêtrise peuvent, si c’est indiqué, utiliser les ressources en dehors de l’organisation de l’Église pour aider à la planification du système de communication d’urgence. On peut aussi appeler un membre de MARA ou d’une autre association de radio amateur comme spécialiste de la communication dans la paroisse ou dans le pieu sous la direction de la prêtrise. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours n’a de relation formelle avec aucune association ou club de radio amateurs, mais elle peut trouver utile, lorsqu’une situation d’urgence se produit, d’avoir recours à la formation et à l’expérience des membres de l’Église appartenant à ces associations. Pour rappel, les clubs ou les associations de radioamateurs, y compris MARA, ne peuvent pas utiliser les locaux de l’Église pour tenir des réunions associatives ou d’autres activités de club, ce qui pourrait être interprété comme une forme de rémunération et serait en violation des règlements de la Federal Communications Commission (FCC).