• Home
  • Sujets
  • Directives pour le nettoyage après sinistre et la sécurité des bénévoles de l’Église

Directives pour le nettoyage après sinistre et la sécurité des bénévoles de l’Église


Sur cette fiche d’informations on trouvera les conditions générales et les directives pour la santé et la sécurité que les bénévoles doivent comprendre avant de participer à des travaux de nettoyage. Avant de commencer, les dirigeants doivent discuter de ces points avec eux et, si possible, donner à chacun un exemplaire de ce document. Les bénévoles doivent lire cette page avant de remplir la fiche d’heures de travail bénévole.

Conditions générales

  • Les bénévoles participent à leurs risques et périls. Les jeunes de moins de dix-huit ans ne doivent participer que s’ils sont accompagnés de l’un de leurs parents ou lorsque l’autorisation parentale a été donnée par écrit (utilisez le formulaire Autorisation des parents ou du tuteur et décharge médicale [33810]).

  • Les bénévoles de l’Église aident au déblayage, pas à la reconstruction. Les bénévoles de l’Église ne doivent pas travailler dans, sur ou autour de bâtiments condamnés.

  • Le travail bénévole doit être exécuté avec le consentement et sous la surveillance du propriétaire.

  • Seuls les adultes expérimentés peuvent utiliser les tronçonneuses. On ne doit pas les utiliser pour des troncs d’arbre ou de grands arbres. Les tronçonneuses doivent être utilisées par équipe de deux, avec une personne qui agit comme observateur et qui s’assure de la sécurité à tout moment. Les opérateurs de tronçonneuses doivent être équipés de lunettes de sécurité, de protège-oreilles, de gants, de chaussures solides et d’un pantalon anti-coupures. Les bénévoles qui ne participent pas aux opérations de tronçonnage doivent rester à distance de sécurité de la zone de travail.

  • Les accidents doivent être rapidement signalés aux dirigeants ecclésiastiques. L’assurance principale est l’assurance santé du bénévole.

Directives concernant la santé et la sécurité

  • Portez des vêtements appropriés. Selon la nature du travail, mettez un casque, des chaussures de sécurité montantes à semelle renforcée ou des bottes en caoutchouc (travail en milieu humide) ; des gants de travail ; des lunettes de sécurité  et des protections auditives. Utilisez un répulsif contre les insectes dans les zones infestées de moustiques. Utilisez une crème solaire haute protection (IP supérieur à 30).

  • Portez un respirateur à masque filtrant N-95 bien ajusté muni de soupapes d’exhalation lorsque vous procédez à des travaux de nettoyage ou de déblaiement ou quand vous travaillez en présence de poussière, de cendres, de moisissures ou de fumée.

    • Ne portez pas de masque respiratoire et ne travaillez pas dans des endroits où vous pourriez inhaler des particules si vous avez de l’asthme, des allergies respiratoires, d’autres troubles respiratoires ou des problèmes cardiaques.

  • Évitez la chaleur excessive ou la déshydratation. Buvez beaucoup d’eau et reposez-vous si nécessaire. Faites attention à l’eau contaminée. Consultez immédiatement un médecin si vous présentez des signes d’épuisement dû à la chaleur.

  • En présence d’humidité ou s’il fait froid, habillez-vous en conséquence. Lorsque vous travaillez dans des conditions d’humidité, portez des bottes imperméables. Prévoyez des vêtements et des chaussures supplémentaires pour le cas où vos vêtements seraient mouillés. Les vêtements mouillés et les températures fraîches peuvent provoquer du stress lié au froid, qui comporte l’hypothermie, le pied des tranchées ou les engelures. Consultez immédiatement un médecin si vous avez des symptômes de stress lié au froid.

  • Évitez le contact avec des produits chimiques dangereux, des lignes électriques endommagées, des circuits électriques sous tension et des animaux errants ou sauvages.

  • Méfiez-vous des structures instables, des surfaces inégales, du verre brisé, des clous et autres objets tranchants en saillie. Les vaccinations nécessaires, le tétanos, par exemple, doivent être à jour.

  • Méfiez-vous du travail en hauteur ou sur des toits abrupts qui ont une pente d’un angle supérieur à 18 degrés. Attachez-vous à un objet porteur sécurisé si vous le pouvez.

  • Pliez toujours les genoux avant de soulever un poids. Ne travaillez pas seul et connaissez vos limites. Les bénévoles, en particulier, qui ont des problèmes de santé ne doivent accomplir que les tâches dont ils sont capables.

  • Soyez prudent quand vous travaillez dans les zones où il peut y avoir de la moisissure. Portez un respirateur à masque filtrant N-95 muni de soupapes d’exhalation bien ajusté, ainsi que des lunettes de protection et des gants de travail. Ne vous livrez pas à de grands nettoyages ou déblaiements (par exemple : enlever plus de trois plaques de plâtre) en présence d’une forte concentration de moisissures (c’est-à-dire une couverture intégrale à la différence d’une couverture partielle). Après avoir travaillé avec de la moisissure, lavez-vous les mains et le visage au savon et à l’eau. Lavez-vous fréquemment les mains et le visage, et mettez des vêtements propres après avoir travaillé sur de la moisissure ou après avoir participé au nettoyage suite à une catastrophe.

  • Les maisons construites avant 1980 peuvent contenir de l’amiante. Les matériaux qui peuvent contenir de l’amiante incluent ceux qui ont été vaporisés en vue d’une isolation acoustique ou à titre décoratif, les tuyaux ou autres matériaux isolants, les faux plafonds, les composés pour joints et replâtrage, les peintures texturées, le carrelage, l’envers des revêtements de sol en vinyle, les revêtements et les panneaux muraux en ciment (fibrociment) et les adhésifs utilisés pour la pose d’un carrelage au sol. Avant de procéder à un nettoyage ou à un déblaiement, demandez au propriétaire il s’est au courant de la présence de matériaux contenant de l’amiante. N’altérez pas et ne déplacez pas des matériaux contenant de l’amiante. Si vous pensez être en présence d’amiante, sortez du logement et informez le propriétaire.

  • Traitez les plaies avec du savon, de l’eau potable et, si vous en disposez, une pommade antibiotique. Les blessures ouvertes et les morsures d’animaux et de serpents nécessitent l’intervention rapide d’un médecin.

  • Soyez conscient, à tout moment, de la circulation des véhicules motorisés là où vous travaillez. Lorsque vous marchez ou que vous travaillez dans des zones où circulent des véhicules à moteur ou du matériel roulant lourd, marchez face à la circulation. Portez si possible des vêtements brillants ou réfléchissants.

Pour plus de renseignements sur ce sujet, appelez la Risk Management Division (division de la gestion des risques) ou les Services d’entraide (division de la réponse aux urgences) :

  • Tél. 1-801-240-4049 ou 1-801-240-9726

  • ou 1-800-453-3860, poste 2-4049 (appel gratuit depuis les États-Unis et le Canada)