Directives pour l’utilisation des églises comme abris d’urgence.


Suite à un désastre, on peut occasionnellement mettre à disposition de la collectivité locale les bâtiments de l’Église comme abris d’urgence. C’est le président de pieu qui accorde la permission d’utiliser les locaux de l’Église après consultation d’un membre de la présidence des soixante-dix ou de la présidence de l’interrégion. Suite à l’approbation, le dirigeant de la prêtrise prend contact avec le directeur des biens immeubles (DBI). 

Conditions et directives générales

  • Il peut être nécessaire de mettre une église à la disposition de la collectivité locale comme abri temporaire, mais, d’une manière générale, un bâtiment de l’Église ne doit pas être le premier choix. D’autres bâtiments de la localité sont mieux adaptés pour loger un grand nombre de personnes.
  • Si une organisation locale prend contact avec une paroisse ou un pieu pour passer un accord en prévision d’une catastrophe, le président de pieu demandera l’accord de l’interrégion. Après approbation, on contactera la division de gestion des risques pour obtenir les documents nécessaires. 
  • Lorsqu’un organisme de la collectivité utilise un bâtiment de l’Église, il conviendra de faire respecter les principes de la Parole de Sagesse dans le bâtiment et sur ce qui est propriété de l’Église alentour. La salle de culte et les bureaux ne doivent être utilisés que pour les besoins de l’Église. Les installations de cuisson et de chauffage qui n’appartiennent pas à l’Église ne peuvent pas être utilisées dans le bâtiment. Les animaux de compagnie autres que les animaux d’aide aux personnes handicapées ne sont pas autorisés dans le bâtiment. 
  • Le président de pieu ou l’évêque désignera un détenteur de la prêtrise pour être présent dans le bâtiment chaque fois qu’il est utilisé. 

Références :

  • Manuel 1 : Présidents de pieu et évêques, section 5.1.3.
  • Directives pour la gestion des lieux de culte et autres propriétés de l’Église (États-Unis et Canada), p. 2.