Satan


Satan, aussi appelé l’adversaire ou le diable, est l’ennemi de la justice et de ceux qui cherchent à suivre Dieu. Il est un fils spirituel de Dieu qui était jadis un ange « qui détenait de l’autorité en la présence de Dieu » (D&A 76:25 ; voir aussi Ésaïe 14:12 ; D&A 76:26-27). Mais lors du conseil prémortel dans les cieux, Lucifer, comme Satan était alors appelé, s’est rebellé contre notre Père céleste. Depuis lors, il cherche à détruire les enfants de Dieu sur la terre et à les rendre malheureux.

Renseignements supplémentaires

Un sujet essentiel du conflit entre Dieu et Satan est le libre arbitre. Le libre arbitre est un don précieux de Dieu ; il est essentiel à son plan pour ses enfants. Lors de sa rébellion contre Dieu, Satan a cherché à « détruire le libre arbitre de l’homme » (Moïse 4:3). Il a dit : « Je rachèterai toute l’humanité, de sorte que pas une seule âme ne sera perdue, et je le ferai certainement ; c’est pourquoi donne-moi ton honneur » (Moïse 4:1).

Satan a persuadé « le tiers des armées du ciel » de se détourner du Père (D&A 29:36). En conséquence de cette rébellion, Satan et ses partisans ont été retranchés de la présence de Dieu et se sont vu refuser la bénédiction de recevoir un corps physique (voir Apocalypse 12:9).

Notre Père céleste permet à Satan et à ses partisans de nous tenter, ce qui constitue une partie de notre expérience dans la condition mortelle (voir 2 Néphi 2:11-14 ; D&A 29:39). Puisque Satan « cherche à rendre tous les hommes malheureux comme lui » (2 Néphi 2:27), ses partisans et lui essaient de nous éloigner de la justice. Il dirige son opposition la plus vigoureuse contre les aspects les plus importants du plan du bonheur de notre Père céleste. Par exemple, il cherche à discréditer le Sauveur et la prêtrise, à jeter des doutes sur le pouvoir de l’Expiation, à contrefaire la révélation, à nous détourner de la vérité et à contester la responsabilité individuelle. Il tente de détruire la famille en produisant de la confusion sur l’identité sexuelle, en encourageant les relations sexuelles en dehors des liens du mariage, en se moquant du mariage et en décourageant les adultes mariés d’avoir des enfants, sachant qu’ils les élèveraient sinon dans la justice.

Personne n’est obligé de céder aux tentations de Satan. Chacun a le pouvoir de choisir le bien plutôt que le mal et le Seigneur a promis d’aider toutes les personnes qui le cherchent par la prière sincère et la fidélité.

Voir davantage

Références d’Écritures

Ésaïe 14:12-17
 
1 Néphi 15:23-24
 
2 Néphi 2:16-18
 
Moroni 7:12
 
Doctrine et Alliances 10:5; 29:36-40, 46-47; 76:25-29
 

Documentation d’étude supplémentaire