• Home
  • Sujets
  • Cinq façons d’aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles

Cinq façons d’aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles


Personne ne peut forcer les jeunes à avoir des expériences spirituelles, mais les parents et les dirigeants peuvent favoriser les expériences qui mèneront à la conversion. Le nouveau programme d’étude de l’Église pour les jeunes gens et les jeunes filles, Viens et suis-moi : Documentation d’apprentissage pour les jeunes, présente des moyens par lesquels les adultes peuvent aider les jeunes à se convertir plus complètement à l’Évangile.

Voici cinq choses que les dirigeants peuvent faire pour que les jeunes qu’ils encadrent aient des expériences spirituelles.

1. Donnez aux jeunes des occasions de rendre service

« C’est une vérité éternelle que la plus grande satisfaction que nous trouvons dans cette vie ne vient pas de ce qu’on fait pour nous-mêmes, mais de ce que nous donnons à autrui » (L. Tom Perry, Le service invisible, New Era, décembre 2002).

L’épiscopat et les dirigeants des Jeunes Gens de la paroisse de Granja Viana, du pieu de Cotia (São Paulo, Brésil), ont décidé d’avoir davantage d’activités centrées sur le service. Il s’agissait de rendre visite aux membres du collège non pratiquants, de faire du prosélytisme avec les missionnaires à plein temps et de porter la Sainte-Cène aux membres de la paroisse confinés chez eux.

« Nous avons été surpris quand, un dimanche de jeûne, tous les jeunes gens ont rendu leur témoignage », a dit un dirigeant de la prêtrise. « En le faisant, beaucoup d’entre eux se sont souvenus, les larmes aux yeux, du bon esprit qu’ils avaient ressenti … et ont pris conscience de la différence que fait l’Évangile dans la vie des gens » (voir Melissa Merrill, « Aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles », Le Liahona, octobre 2012).

 

Mettez les jeunes en contact avec la parole de Dieu

« De nos jours, nous avons... des apôtres, des voyants et des révélateurs qui sont des sentinelles sur la tour, des messagers de la vérité divine qui apporte la guérison. Dieu nous parle par leur intermédiaire. … Ils montrent le chemin à suivre et offrent de l’aide pour lutter contre nos difficultés, non par la sagesse du monde mais à partir d’une Source éternelle » (Dieter F. Uchtdorf, « Prêtez attention à la voix des prophètes », Le Liahona, juillet 2008).

David Elmer, dirigeant des Jeunes Gens au Texas (États-Unis), a voulu donner aux jeunes gens une expérience marquante qui les aiderait à se préparer pour l’avenir.

En s’aidant de la prière, frère Elmer a réfléchi et a été guidé vers un discours de Neil L. Andersen, du Collège des douze apôtres. Pendant un voyage, frère Elmer a enseigné à partir de ce message, notamment l’histoire que frère Andersen avait racontée à propos de Sidney Going, star néo-zélandaise de rugby qui avait interrompu sa carrière sportive pour faire une mission.

Pour frère Elmer, cette expérience a été très forte parce qu’il a enseigné en s’appuyant sur les paroles d’un prophète actuel (voir Aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles », Le Liahona, octobre 2012).

 

3. Faites preuve de constance

« Il n’est franchement pas cohérent de faire occasionnellement « le plein » d’eau, entre de longues périodes de déshydratation. C’est la même chose spirituellement. La soif spirituelle est le besoin d’eau vive. Un flot constant d’eau vive est bien supérieur à une aspiration sporadique » (David A. Bednar, « Un réservoir d’eau vive », [veillée du DEE pour les jeunes adultes, 4 février 2007]).

Frère Elmer explique qu’il veut que les jeunes gens se souviennent de quelque chose d’autre du voyage : la régularité de leur étude de l’Évangile.

« David A. Bednar a recommandé que nous établissions des habitudes spirituelles dans notre vie, comme l’étude des Écritures, la prière et la soirée familiale. Et pendant que nous étions partis cette semaine-là, nous avons conservé nos habitudes spirituelles. … L’idée était que, bien que nous soyons loin de chez nous et que nos activités soient différentes de ce qu’elles sont normalement, notre habitude spirituelle n’était pas interrompue » (voir « Aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles », Le Liahona, octobre 2012).

 

Exploitez les occasions existantes d’enseigner et d’écouter

« Nos responsabilités les plus importantes et les plus déterminantes se trouvent dans la famille. Elles sont importantes car la famille a la possibilité, au début de la vie de l’enfant, d’affermir ses pas sur le chemine qui mène à son foyer céleste » (Henry B. Eyring, « Les aider à rentrer », conférence générale d’avril 2010).

Jocelyn Fielden, de Nouvelle-Écosse (Canada), dit que la leçon la plus importante qu’elle ait apprise en élevant six enfants, qui ont maintenant entre vingt et trente ans, ne concerne pas seulement l’enseignement direct mais aussi « le fait de créer une atmosphère où les enfants peuvent apprendre la vérité par eux-mêmes ».

Elle ajoute : « Ne soyez pas trop prompts à prendre toutes les décisions à leur place ou à répondre à toutes leurs questions. » Elle recommande plutôt de renvoyer les enfants « aux Écritures ou aux conseils de nos prophètes pour être guidés et trouver des réponses ». Elle poursuit : « Et soyez prêts à parler de ce qu’ils ont trouvé. » En plus de cela, quand un enfant lui pose une question, elle répond parfois par une autre question : « Que penses-tu que tu devrais faire ? » (voir « Aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles », Le Liahona, octobre 2012).

 

Travaillez ensemble à un objectif commun

Votre exemple, vos encouragements et votre attitude attentionnée peuvent être inestimables pour les jeunes à cette période importante de leur vie. Quand les dirigeants connaissent chaque jeune homme et chaque jeune fille, ils peuvent recevoir l’inspiration sur la meilleure façon de les aider.

Un dimanche, sœur KaYan Danise Mok, présidente des Jeunes Filles de Hong Kong, a senti qu’elle devait lire le Livre de Mormon avec une jeune fille.

Sœur Mok raconte : « Ma conseillère et moi avons réagi rapidement en nous fixant le but de terminer le Livre de Mormon en équipe avec la jeune fille. »

Sœur Mok dit qu’elle a vu un changement remarquable se produire dans la vie de cette jeune fille suite à son étude des Écritures. « J’ai vu des jeunes qui s’inquiètent et qui ne sont pas sûrs de pouvoir recevoir un témoignage et d’avoir des expériences spirituelles comme d’autres », poursuit-elle. « En travaillant ensemble, nous leur montrons par nos actes que cela fonctionne et que nous sommes là pour les soutenir à chaque pas » (voir « Aider les jeunes à avoir des expériences spirituelles », Le Liahona, octobre 2012).