Guerre


Le Seigneur a dit qu’il y aura, dans les derniers jours des guerres et des bruits de guerre, que toute la terre sera en tumulte et que le cœur des hommes leur manquera (voir D&A 45:26). Nous, membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, nous sommes un peuple de paix. Nous suivons le Sauveur qui est le Prince de la paix. Nous attendons avec impatience son règne millénaire, lorsque les guerres prendront fin et que la paix sera rétablie sur la terre (voir Ésaïe 2:4). Cependant, nous sommes conscients que dans ce monde, les dirigeants des gouvernements envoient parfois des soldats à la guerre pour défendre leur pays et leurs idéaux.

Renseignements supplémentaires

Les militaires saints des derniers jours ne doivent pas être déchirés entre leur pays et leur Dieu. Dans l’Église, « nous croyons que nous devons nous soumettre aux rois, aux présidents, aux gouverneurs et aux magistrats, et que nous devons respecter, honorer et défendre la loi » (12e article de foi). Le service militaire est une preuve d’attachement à ce principe.

Si des saints des derniers jours sont appelés à se battre, ils peuvent prendre en exemple le capitaine Moroni, le grand chef militaire du Livre de Mormon. C’était un guerrier puissant mais il « ne mettait pas ses délices dans l’effusion du sang » (Alma 48:11). Il était « ferme dans sa foi au Christ », et il se battait pour une seule raison : « défendre son peuple, ses droits, et son pays, et sa religion » (Alma 48:13). Si des saints des derniers jours doivent aller à la guerre, ils doivent y aller guidés par le souci de la vérité et de la droiture et le désir de faire le bien. Ils doivent y aller en éprouvant de l’amour pour tous les enfants de Dieu, y compris ceux du camp adverse. Puis, s’ils doivent verser le sang d’une personne, leur action ne sera pas considérée comme un péché.

Voir aussi Gouvernement et lois ; Paix

—Voir Ancrés dans la Foi, 2004, p. 88-89

Documentation d’étude supplémentaire