New Experience
    Menu Jeunes

    Guide d’une haltérophile pour rester fort

    Kuinini Manumua From California, USA

    Une Écriture peut faire toute la différence, même lors d’une compétition d’haltérophilie.

    Quand j’étais en cinquième année de secondaire, l’entraîneur d’haltérophilie m’a demandé de faire partie de son équipe.

    Je lui ai répondu : « Euh, non merci. Ce n’est pas mon truc. »

    Mais il a insisté. Pendant des semaines !

    Finalement, j’ai essayé. Il avait raison, j’aimais vraiment l’haltérophilie. Au début, c’était très bizarre ; je n’avais jamais soumis mon corps à rien de semblable auparavant. Mais j’ai appris à aimer les sensations de l’entraînement. J’aimais aussi mes coéquipiers et les compétitions. Et j’ai commencé à avoir d’excellents résultats !

    L’haltérophilie tient désormais une grande place dans ma vie. Je m’entraîne tous les jours pendant deux à trois heures en faisant des squats arrière, des épaulés-jetés et des arrachés (Si vous ne savez pas ce que c’est, rassurez-vous, moi non plus au début !).

    Comme pour beaucoup de choses, l’haltérophilie demande du temps et de la patience, et peut s’avérer difficile par moments. Heureusement, ma famille est toujours là pour m’encourager, même lorsque je me plains d’avoir mal (ce qui arrive souvent). Mon père a toujours une poche de glace prête à l’emploi et des paroles motivantes lorsque je rentre de l’entraînement. Et ma mère fait toujours des sacrifices pour que je puisse aller aux compétitions.

    Il y a quelques années, j’ai participé à l’une d’entre elles à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis). J’étais motivée à l’idée de concourir contre des haltérophiles venus de tout le pays mais inquiète aussi d’être loin de ma famille. Pour que ce soit plus facile, ma mère a promis de m’envoyer par texto des Écritures et des messages inspirants tous les jours.

    La veille de la compétition, des jeunes ont organisé une fête. J’ai pensé que ce serait super d’y aller. Ma camarade de chambre et moi y sommes donc allées. Mais j’ai tout de suite su que ce n’était pas mon genre de fête. Il y avait des adolescents qui buvaient, fumaient, avaient un langage vulgaire et dansaient de manière inconvenante. Je savais que je ne devais pas être là mais je me préoccupais de ce que ma camarade de chambre pourrait penser. Ou de ce que les autres concurrents pourraient penser.

    Mais quelque chose m’est instantanément venu à l’esprit.

    « Tenez-vous en des lieux saints. »

    C’était tiré d’un de mes passages d’Écriture préférés, et ma mère me l’avait envoyé le matin même : Doctrine et Alliance 87:8 « C’est pourquoi, tenez-vous en des lieux saints et ne vous laissez pas ébranler jusqu’à ce que le jour du Seigneur vienne ; car voici, il vient rapidement, dit le Seigneur. Amen. »

    Je ne sais pas pourquoi m’a mère m’a envoyé ce passage ce jour-là mais c’est un de ceux que j’ai toujours aimés. Je l’ai mémorisé quand j’avais huit ans et il m’a rappelé maintes fois d’avoir du courage, d’être obéissante et de défendre ce en quoi je crois.

    « Tenez-vous en des lieux saints. »

    J’ai annoncé à ma camarade : « Je m’en vais. » J’ai expliqué le passage que ma mère m’avait envoyé le matin même. « Ce n’est pas un endroit pour moi. »

    Ma camarade de chambre m’a dit qu’elle ne voulait pas rester non plus. Elle se sentait mal à l’aise elle aussi mais n’avait pas voulu partir seule et qu’on la considère comme une dégonflée. Elle m’a remerciée de m’être exprimée et nous sommes parties.

    Le lendemain matin, nous avons appris que, peu après notre départ, les jeunes qui étaient à la fête se sont fait attraper et éliminer de la compétition pour avoir bu et consommé de la drogue.

    Si je n’avais pas été inspirée de me souvenir du verset de ma mère, j’aurais pu être disqualifiée de la compétition moi aussi. J’ai terminé à la première place et je suis très reconnaissante d’avoir participé à la compétition. (Je pense que chaque jour je remercie ma mère de son message.)

    Remporter une compétition d’haltérophilie est une bénédiction plutôt évidente et immédiate qui découle du respect des commandements. Mais Doctrine et Alliances 87:8 ne dit pas « tenez-vous en des lieux saints pour pouvoir gagner des compétitions d’haltérophilie. » Et Jean 14:15 ne dit pas : « Si vous voulez des bénédictions immédiates, gardez mes commandements », mais : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements. » Le Sauveur nous bénit parce qu’il nous aime. Et nous essayons de nous tenir en des lieux saints parce que nous faisons confiance au Seigneur et que nous l’aimons.

    Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

     
    1000 caractères restants

    Raconte ton expérience

    ou Annuler