Sauter le menu général
Menu Jeunes

Comment le fait de connaître la Divinité peut-il me changer ?

Lori Fuller Church Magazines

Cinq principes concernant la Divinité peuvent faire la différence dans la façon dont vous vivez.

Joseph Smith a dit un jour : « Le premier principe de l’Évangile est de connaître avec certitude la personnalité de Dieu. »1 Ce que nous savons sur la Divinité peut changer la façon dont nous vivons, non seulement dans les grandes choses, mais aussi dans les petites de tous les jours. En lisant ces cinq principes, réfléchissez à la façon dont votre connaissance de la Divinité influence votre vie.

Les membres de la Divinité nous aiment et veulent le meilleur pour nous.

Ils sont éternels et omnipotents, mais ils se soucient quand même de notre bonheur et de notre bien-être. Gordon B. Hinckley (1910-2008) a témoigné : « Ils s’intéressent à nous, et nous sommes l’objet de toute leur attention. Ils sont à la disposition de chacun de nous. Nous nous adressons au Père par l’intermédiaire du Fils. Il intercède pour nous devant le trône de Dieu. Comme c’est merveilleux de pouvoir parler au Père au nom du Fils. »2

Étant donné que les membres de la Divinité nous aiment et veulent ce qu’il y a de mieux pour nous, nos choix sont importants, particulièrement les petites choses que nous faisons chaque jour qui nous rapprochent d’eux. Nous avons un potentiel illimité, et Dieu tient à ce que nous réussissions, même dans les petites choses.

Notre Père céleste nous a tout donné.

Nous savons que notre Père céleste nous a tout donné, aussi nous devons essayer de reconnaître sa main et être reconnaissants. Quand nous sommes reconnaissants, nous nous comportons différemment. Thomas S. Monson a promis que : « Nous pouvons nous élever, et, par là même, élever les autres quand nous refusons de nous attarder dans la sphère des pensées négatives et que nous entretenons, dans notre cœur, une attitude reconnaissante. »3

Étant donné que tout ce que nous avons vient de Dieu (voir Mosiah 2:20–21 ; D&A 59: 21), notre reconnaissance peut nous rendre plus disposés à le faire savoir aux autres. Cela comprend notre temps et nos talents, ainsi que nos bénédictions matérielles.

Notre Père céleste est miséricordieux.

L’œuvre et la gloire de Dieu consistent à « réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme » (Moïse 1:39). Il veut que nous réussissions, c’est pourquoi il nous accorde le pardon pour les fautes que nous commettons . Sa miséricorde nous accorde même le pardon quand nous refaisons les mêmes erreurs. Notre Père céleste, Jésus-Christ et le Saint-Esprit veulent nous aider à changer.

La miséricorde de Dieu nous enseigne à pardonner. Dieter F. Uchtdorf, deuxième conseiller dans la Première Présidence, a dit : « Parce que Dieu nous aime tant, nous aussi nous devons nous aimer les uns les autres et nous pardonner les uns aux autres ».4Cela implique de nous pardonner à nous-mêmes.

Jésus-Christ a souffert pour nous.

Grâce à l’expiation, le Sauveur a fait l’expérience de toutes nos souffrances et de toutes nos peines (voir Alma 7:11-13). S’il nous arrive d’avoir une journée difficile et que nous avons le sentiment que personne ne nous comprend, nous pouvons savoir que le Sauveur nous comprend. Et lorsque nous passons une belle journée et que nous voulons le dire à quelqu’un, le Sauveur est là pour nous. Il veut partager nos joies comme il partage nos souffrances.

Le Saint-Esprit nous guide.

Jésus Christ a promis à ses apôtres que le Consolateur, ou le Saint-Esprit, serait toujours avec eux pour les instruire et les réconforter (voir Jean 14:16–17, 26–27). Nous aussi nous pouvons avoir le don du Saint-Esprit pour nous guider. Et nous pouvons être assurés que les réponses données par le Saint-Esprit nous aideront. En suivant ses directives, nous pouvons être en contact permanent avec les membres de la Divinité. Nous commencerons à les connaître encore mieux, si nous suivons les inspirations que nous recevons.

Prenez part à la conversation

Choses sur lesquelles méditer pour dimanche

  • Quand notre Père céleste, Jésus-Christ ou le Saint-Esprit t’ont-ils bénis ?
  • Quand t’es-tu senti plus proche d’eux ?
  • Que peux-tu apprendre sur toi-même en apprenant à les connaître ?

Choses que tu pourrais faire

Notes

  1. Joseph Smith, History of the Church, tome 6, page 305.
  2. Gordon B. Hinckley, « Je crois en ces trois personnages », Le Liahona, juillet 2006, p. 8.
  3. Thomas S. Monson, « Le don divin de la reconnaissance », Le Liahona, novembre 2010, p. 88.
  4. Dieter F. Uchtdorf, « Les miséricordieux obtiennent miséricorde », Le Liahona, mai 2012, p. 76.

Erreur lors de l’envoi du formulaire. Veillez à ce que tous les champs soient remplis correctement et réessayez.

 
1000 caractères restants

ou Annuler