Sauter le menu général
  • Imprimer

Enseigner à la manière du Sauveur

Réfléchissez un instant à ce que vous savez du Sauveur. Pouvez-vous vous l’imaginer avec ses disciples rassemblés autour de lui ? Le voyez-vous instruire la foule près de la mer de Galilée ou s’adresser personnellement à la femme au puits ? Que remarquez-vous dans sa manière d’enseigner et de diriger ? Comment a-t-il aidé les gens à apprendre, à progresser spirituellement et à se convertir à son Évangile ?

Il les aimait, priait pour eux et les servait continuellement. Il trouvait des occasions d’être avec eux et de leur exprimer son amour. Il connaissait leurs centres d’intérêt, leurs espoirs, leurs aspirations et ce qui se passait dans leur vie.

Il savait qui ils étaient et ce qu’ils pouvaient devenir. Il trouvait des moyens uniques de les aider à apprendre et à progresser, des moyens parfaitement adaptés pour eux. Quand ils avaient des difficultés, il ne les abandonnait pas mais il continuait à les aimer et à les servir.

 

Il se préparait à enseigner en passant du temps seul à prier et à jeûner. Dans les moments privés du quotidien, il recherchait la direction de son Père céleste.

Il utilisait les Écritures pour enseigner ce qui concernait sa mission et en témoigner. Il enseignait aux gens à réfléchir aux Écritures par eux-mêmes et à les utiliser pour trouver la réponse à leurs propres questions. Leur cœur brûlait au dedans d’eux quand il enseignait la parole de Dieu avec pouvoir et autorité et ils savaient par eux-mêmes que les Écritures sont vraies.

 

Il racontait des histoires et des paraboles simples ainsi que des exemples tirés de la vie réelle qui avaient un sens pour eux. Il les aidait à découvrir des leçons de l’Évangile dans leurs propres expériences et dans le monde qui les entourait. Il parlait de pêche, d’accouchement, de travail dans les champs. Pour enseigner l’idée que nous devons veiller les uns sur les autres, il racontait des histoires dans lesquelles on sauvait des brebis perdues. Pour enseigner à ses disciples à faire confiance aux tendres soins de notre Père céleste, il les exhortait à considérer « comment croissent les lis des champs ».

 

Il leur posait des questions qui les poussaient à réfléchir et à ressentir profondément. Il s’intéressait sincèrement à leurs réponses et se réjouissait de leurs expressions de foi. Il leur donnait des occasions de poser leurs propres questions et d’exprimer leurs idées et il répondait à leurs questions et écoutait leurs expériences. Parce qu’il les aimait, ils n’avaient pas peur d’exprimer leurs pensées et leurs sentiments personnels.

Il les invitait à témoigner et, lorsqu’ils le faisaient, l’Esprit touchait leur cœur. Il demanda : « Qui dites-vous que je suis ? » Quand il a répondu Peter, son témoignage a été renforcé: « Tu es le Christ, le fils du Dieu vivant. »

 

Il leur faisait confiance, les préparait et leur donnait l’importante responsabilité d’instruire, de bénir et de servir les autres. Il leur commanda : « Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. » Son but était de les aider à se convertir en rendant service aux autres.

 

Il les incitait à agir avec foi et à mettre en application les vérités qu’il enseignait. Dans tous ses enseignements, son objectif était d’aider ses disciples à vivre l’Évangile de tout leur cœur. Pour ce faire, il leur trouvait des occasions d’apprendre par des expériences marquantes. Lorsqu’il apparut aux Néphites, il les invita à venir à lui un par un, afin qu’ils le voient, le touchent et le connaissent par eux-mêmes. Lorsqu’il sentit qu’ils ne comprenaient pas pleinement son message, il leur demanda de rentrer chez eux et de se préparer à revenir et à en apprendre davantage.

Dans chaque situation, il était leur exemple et leur guide. Il leur enseigna à prier en priant avec eux. Il leur enseigna à aimer et à servir par la manière dont il les aimait et les servait. Il leur enseigna comment enseigner son Évangile par la manière dont il le faisait.

Il est clair que la manière d’enseigner du Sauveur diffère de celle du monde.

Tel est votre appel sacré : enseigner à la manière du Sauveur. Si vous le faites, les jeunes feront une place dans leur cœur pour que la semence de l’Évangile soit plantée, germe et pousse. Cela amènera à la conversion : le but suprême de votre enseignement. En aidant les jeunes à se convertir, vous les aidez à se préparer à suivre le Sauveur tout au long de leur vie ; c’est-à-dire à aller au temple en étant dignes, à recevoir la Prêtrise de Melchisédek, à faire une mission, à contracter des alliances sacrées, à élever des enfants justes et à édifier le royaume de Dieu dans le monde entier. Comme votre joie sera grande !