Fortifier sa foi en cherchant la connaissance

Tiré d’une réunion spirituelle tenue à Brigham Young University-Idaho le 14 mars 2006.


Quentin L. Cook

Dans la doctrine de l’Église, la foi n’est pas en contradiction avec la recherche de la connaissance ; les deux sont compatibles et complémentaires. La foi dont je parle est celle en notre Seigneur Jésus-Christ.

La foi et la connaissance demandent les mêmes efforts et le même engagement. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que la foi soit au centre de notre vie si tous nos efforts sont dirigés vers le développement de nos connaissances, vers le sport, les distractions, les activités pécuniaires et autres centres d’intérêt.

Je vais vous parler de cinq principes que je crois indispensables pour faire en sorte que la foi au Seigneur Jésus-Christ soit au centre de votre vie pendant que vous recherchez diligemment la connaissance.

1. Comprenez qu’il y a véritablement de l’opposition en toutes choses. Les choix que vous faites sont cruciaux.

Vous êtes au stade de votre vie où de nombreuses options s’offrent à vous pour les choix les plus importants que vous ferez jamais. Ces choix sont la clé de votre avenir et de votre bonheur.

À la fin de sa vie, Léhi, le prophète, a enseigné : « Car il doit nécessairement y avoir une opposition en toutes choses » (2 Néphi 2:11).

Plus loin il nous dit : « C’est pourquoi, les hommes sont libres selon la chair, et tout ce qui est nécessaire à l’homme leur est donné. Et ils sont libres de choisir la liberté et la vie éternelle, par l’intermédiaire du grand Médiateur de tous les hommes, ou de choisir la captivité et la mort, selon la captivité et le pouvoir du diable; car il cherche à rendre tous les hommes malheureux comme lui » (2 Néphi 2:27).

Nous savons qu’il y a eu une guerre dans les cieux concernant le plan du salut. Il n’est donc pas étonnant que les principes religieux qui ont été enseignés dans cette dernière dispensation soient la cible d’attaques d’une rare violence.

Gordon B. Hinckley (1910-2008) vous a fait la promesse suivante : « Aujourd’hui, vous êtes au seuil de la vie adulte. Vous vous faites … du souci à propos de vos études. Vous vous faites du souci à propos du mariage. Vous vous faites du souci à propos de nombreuses choses. Je vous fais la promesse que Dieu ne vous abandonnera pas si vous marchez dans ses voies en vous laissant guider par ses commandements 1 . »

2. Fortifiez votre témoignage personnel pour en faire le fondement de toutes les décisions que vous prendrez.

Le fondement de toutes les décisions et de tous les choix importants que vous ferez est votre témoignage de Jésus-Christ et du rétablissement de son Évangile par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète. Le Livre de Mormon est un élément essentiel de ce témoignage.

Quand j’avais quinze ans, je me suis rendu compte de l’importance du témoignage du Livre de Mormon, de Joseph Smith et du Sauveur et de son impact sur nos décisions.

Mon frère Joe avait vingt ans. C’était pendant la guerre de Corée et seul un jeune homme de chaque paroisse pouvait partir en mission. Les autres devaient être de réserve en cas de besoin. Un jeune homme de notre paroisse était parti en mission en début d’année. L’anniversaire de mon frère était en septembre et il pensait donc qu’il n’aurait pas la possibilité d’aller en mission.

Notre président de pieu a appelé mon frère pour lui annoncer qu’une des paroisses n’avait pas utilisé son quota et qu’il pouvait en bénéficier. En ce temps-là, les missionnaires partaient à vingt ans et mon frère venait de remplir un dossier d’admission en école de médecine. C’était un bon élève. Mon père, qui n’était pas pratiquant, avait fait le nécessaire financièrement pour assurer ses études mais il a été déçu quand il a appris la conversation avec le président de pieu. Il a recommandé à Joe de ne pas partir et lui a dit qu’il aurait la possibilité de faire plus de bien en faisant ses études de médecine.

Cela a donné lieu à un grand débat dans notre famille. Ce soir-là, mon frère et moi avons discuté de la décision à prendre. Il avait cinq ans de plus que moi et c’était donc essentiellement lui qui réfléchissait. Après avoir pesé le pour et le contre, nous avons résumé le problème ainsi : Si Jésus-Christ était un grand homme mais n’était pas divin, si Joseph Smith était un enseignant extraordinaire mais pas un prophète ou si le Livre de Mormon contenait de merveilleux conseils mais n’était pas la parole de Dieu, alors papa avait raison, il valait mieux faire médecine. Mais si Jésus-Christ est divin, si Joseph Smith était un prophète et si le Livre de Mormon était la parole de Dieu, alors il était plus important d’accepter l’appel et de partir proclamer l’Évangile.

Ce soir-là, plus que jamais auparavant, je désirais connaître la réponse à ces questions. J’avais toujours cru en la divinité de Jésus-Christ. Je croyais en Joseph Smith et au Livre de Mormon mais je voulais la confirmation du Seigneur. Ce soir-là, pendant que je priais, l’Esprit a rendu témoignage à mon âme de la divinité du Sauveur, de la véracité du Livre de Mormon et de l’appel prophétique de Joseph Smith. Mon frère a reçu le même témoignage et a fait le choix de partir en mission. Par la suite, quand mon frère est rentré de mission, il a fait sa médecine. Quand j’ai eu vingt ans, mon père a été heureux de me voir partir en mission.

3. Cherchez la connaissance avec diligence, sagesse et humilité.

Dans notre quête de la foi et de la connaissance, nous devons rester humbles. Jacob a enseigné :

« Oh! le plan astucieux du Malin! Oh! la vanité, et la fragilité, et la folie des hommes! Lorsqu’ils sont instruits, ils se croient sages, et ils n’écoutent pas les recommandations de Dieu, car ils les laissent de côté, pensant savoir par eux-mêmes …

« Mais être instruit est une bonne chose si on écoute les recommandations de Dieu » (2 Néphi 9:28-29).

Une des raisons pour lesquelles nous devons rester humbles devant le savoir est qu’il évolue dans le temps. Comme je l’ai dit, mon frère Joe est médecin. Il a maintenant plus de soixante-dix ans et il a repassé six fois l’examen de mise à niveau dans sa spécialité. Avec amusement il m’a dit que les questions étaient les mêmes que celles qu’on posait il y a plus de trente-cinq ans mais que les réponses changeaient sans cesse. Voici un exemple de question à choix multiple typique d’un examen que l’on posait il y a trente-cinq ans : Quelle est la cause principale d’un ulcère à l’estomac ? La réponse attendue était le stress. Aujourd’hui, à la même question on répond que la cause est une bactérie qui vit et se propage dans les tissus gastriques. Comme vous pouvez le constater, les questions ne changent pas, en revanche, beaucoup de réponses évoluent. Cela est vrai dans de nombreux domaines du savoir.

Je ne cite pas cet exemple pour vous inciter à moins vous intéresser à la connaissance ; elle est essentielle. Quel que soit le domaine, elle est importante. Nous avons la grande chance de vivre à une époque de révolution technologique.

La connaissance a toujours été importante et aujourd’hui nous sommes au seuil de nouveaux progrès technologiques majeurs et passionnants. Il est certain que cette révolution technologique peut apporter d’énormes avantages à l’Église et à vos semblables. La connaissance, qu’elle soit ancienne ou nouvelle, est importante.

4. Suivez les conseils du prophète quand vous prenez vos décisions.

Au cours d’une réunion mondiale de formation des dirigeants, le président Hinckley a dit :

« Il n’est pas nécessaire de vous dire que nous vivons à une époque très difficile de l’histoire du monde. Les principes moraux baissent partout. Plus rien ne semble sacré.

« … Je ne sais pas si les choses étaient pires aux temps de Sodome et de Gomorrhe … Je crois que notre Père doit pleurer en regardant ses fils et ses filles rebelles. »

Avec son optimisme si caractéristique, il poursuit :

« Nous ne devons pas renoncer. Nous ne devons pas nous laisser décourager. Nous ne devons jamais capituler devant les forces du mal … Si cela veut dire être seul, soyons-le.

« Mais nous ne serons pas seuls 2 . »

Les prophètes ne parlent pas simplement pour notre temps, ils nous donnent des conseils qui seront une bénédiction pour nous et nos enfants à l’avenir et jusque dans l’éternité.

Si nous suivons le prophète, nous pouvons envisager l’avenir avec un grand optimisme.

5. Vivez de façon à ce que l’Expiation soit pleinement efficace dans votre vie.

Trouver une justification à ses mauvais choix est sans efficacité, contrairement à se repentir. Ceux qui se repentent recevront des bénédictions uniques grâce à l’Expiation. Sans elle, le principe éternel de la justice exigerait une punition (voir Alma 42:14). Grâce à l’Expiation, la miséricorde peut l’emporter pour ceux qui se sont repentis et leur permet de retourner en présence de Dieu (voir Alma 42:15).

J’ai commencé à comprendre la signification de l’Expiation quand mon grand-père était mourant. Je venais de finir mes études de droit et j’étais en train de préparer l’examen du barreau de Californie quand ma mère m’a téléphoné pour me dire que, si je voulais voir mon grand-père avant sa mort, il valait mieux que je vienne en Utah. Mon grand-père, âgé de quatre-vingt-six ans, était très malade. Il était si heureux de me voir et de rendre son témoignage.

Il avait trois préoccupations :

  1. 1.

    Il éprouvait beaucoup d’amour pour ses dix enfants. Ils étaient tous bons. Il voulait que tous soient dignes d’aller au temple.

  2. 2.

    Son père avait été l’un des jeunes gens qui avaient fait traversé la Sweetwater aux membres du convoi de charrettes à bras Martin. Grand-père avait trois ans quand son père était mort. Il avait hâte de le retrouver et il espérait que son père et les autres membres de sa famille auraient une bonne opinion de sa vie.

  3. 3.

    Enfin, et c’est le plus important, il m’a expliqué à quel point il avait envie de rencontrer le Sauveur. Il l’appelait le « Gardien de la Porte », allusion à l’expression de 2 Néphi 9:41. Il m’a confié qu’il espérait avoir été suffisamment repentant pour mériter la miséricorde du Sauveur.

    Tous, nous avons péché et ce n’est que par l’Expiation que nous pouvons obtenir la miséricorde et vivre avec Dieu. Aujourd’hui encore, je me souviens du grand amour de Grand-père pour le Sauveur et de sa reconnaissance pour l’Expiation.

    Je témoigne personnellement de la divinité du Sauveur et de la réalité de l’Expiation. J’espère que vous évaluerez dans la prière les choix importants qui vous attendent.

Montrer les références

    NOTES

  1.   1.

    « Conseils et prière d’un prophète pour la jeunesse », Le Liahona, avril 2001, p. 30.

  2.   2.

    « Soyons forts et immuables », Réunion mondiale de formation des dirigeants, 10 janvier 2004, p. 20.