À l’approche d’une nouvelle année, j’invite les saints des derniers jours, partout, à entreprendre une quête personnelle, diligente et importante de ce que j’appelle la vie abondante, une vie remplie d’une abondance de succès, de bonté et de bénédictions. Tout comme nous avons appris l’alphabet à l’école, je propose mon propre alphabet pour nous aider à obtenir une vie abondante.

Ayez une attitude positive.Le A

de mon alphabet concerne l’attitude. William James, l’un des premiers psychologues et philosophes américains, a écrit : « La plus grande révolution de notre génération est la découverte que les êtres humains, en modifiant leur attitude mentale intérieure, peuvent changer les aspects extérieurs de leur vie1. »

Dans la vie, il y a tant de choses qui dépendent de notre attitude. La façon dont nous décidons de voir les choses ou de réagir aux autres fait toute la différence. Faire de notre mieux et, ensuite, décider d’être contents de notre situation, quelle qu’elle soit, peut apporter paix et satisfaction.

Charles Swindoll, auteur, éducateur, et pasteur chrétien, a dit : « Pour moi, l’attitude est plus importante que… le passé,… l’argent, les circonstances, les échecs, les succès et tout ce que les autres peuvent penser, dire ou faire. Elle est plus importante que l’apparence, les dons ou la compétence. Elle peut bâtir ou détruire une entreprise, une église, un foyer. Ce qui est remarquable, c’est que nous avons chaque jour le choix de l’attitude que nous adopterons pendant cette journée-là2. »

Nous ne pouvons pas changer la direction du vent, mais nous pouvons ajuster les voiles. Pour obtenir un maximum de bonheur, de paix et de satisfaction, puissions-nous choisir d’avoir une attitude positive.

Croyez en vous

Le B de mon alphabet, c’est « believe », c’est-à-dire croire en vous, en ceux qui vous entourent et en des principes éternels.

Soyez honnête avec vous-même, avec les autres et avec votre Père céleste. D’après Shakespeare, le cardinal Wolsey ne fut pas honnête avec Dieu, jusqu’à ce qu’il soit trop tard : il avait passé de nombreuses années au service de trois souverains, avait été riche et puissant. Il fut finalement dépouillé de son pouvoir et de ses biens par un roi impatient. Le cardinal Wolsey se lamenta :

Si j’avais seulement servi mon Dieu avec la moitié du zèle

que j’ai mis à servir mon roi, il ne m’aurait pas, à mon âge,

livré tout nu à mes ennemis3.

Thomas Fuller, ecclésiastique et historien anglais qui vécut au dix-septième siècle, a écrit cette vérité : « Il ne croit pas, celui qui ne vit pas selon ce qu’il croit4. »

Ne vous fixez pas de limites et ne laissez pas les autres vous convaincre que vous êtes limité dans ce que vous pouvez faire. Croyez en vous et vivez de manière à réaliser votre potentiel.

Vous pouvez accomplir ce dont vous vous croyez capable. Ayez confiance, croyez et ayez la foi.

Affrontez les épreuves avec courage

Le courage devient une vertu active et importante lorsqu’on ne le considère pas tant comme une disposition à mourir comme un homme que comme une détermination à vivre convenablement.

L’essayiste et poète américain Ralph Waldo Emerson a déclaré a juste titre: « Quoi que vous fassiez, il vous faudra du courage. Quelle que soit la voie que vous décidez de suivre, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire que vous avez tort. Il surviendra toujours des difficultés qui vous inciteront à croire que vos détracteurs ont raison. Il faut, pour se fixer une voie à suivre et aller jusqu’au bout, le même courage que celui dont le soldat a besoin. La paix a ses victoires, mais il faut des hommes et des femmes courageux pour les remporter5. »

Il vous arrivera d’être effrayé et découragé. Vous aurez peut-être l’impression d’être vaincu. Les chances de remporter la victoire peuvent sembler quasi nulles. Vous aurez parfois l’impression d’être comme David essayant de combattre Goliath. Mais rappelez-vous que c’est quand même David qui a gagné !

Il faut du courage pour faire les premiers pas vers l’objectif que l’on a envie d’atteindre, mais il en faut encore plus lorsqu’on trébuche et qu’un nouvel effort est nécessaire pour réussir.

Soyez déterminé à faire cet effort, ayez la ténacité requise pour persévérer afin d’atteindre un objectif de valeur, et le courage non seulement d’affronter les épreuves que vous rencontrerez inévitablement, mais aussi de faire cet effort supplémentaire, s’il est nécessaire. « Le courage est parfois la voix douce qui nous dit, à la fin d’une longue journée : ‘ J’essaierai encore demain’6. »

Souvenons-nous de cet alphabet au moment d’entamer notre voyage dans la nouvelle année, en cultivant une attitude positive, en croyant en notre capacité d’atteindre nos objectifs et de concrétiser nos résolutions, et en ayant le courage d’affronter les épreuves qui peuvent se présenter. Alors nous aurons une vie abondante.

Enseigner à partir de ce message

Vous pouvez demander aux membres de la famille de raconter des expériences personnelles où une attitude positive, la confiance en soi ou le courage les ont aidés. Ou demandez-leur de trouver des exemples de ces trois principes dans les Écritures. Vous pouvez vous préparer à instruire en réfléchissant à des Écritures ou à des expériences personnelles et en vous aidant de la prière.

Illustrations Steve Kropp

Afficher les références

Notes

  1. 1.

    William James, Lloyd Albert Johnson, comp., A Toolbox for Humanity : More than 9000 Years of Thought, 2003, p. 127.

  2. 2.

    Charles Swindoll, Daniel H. Johnston, Lessons for Living, 2001, p. 29.

  3. 3.

    William Shakespeare, Henri VIII, acte 3, scène 2, vers 456-458.

  4. 4.

    Thomas Fuller, H. L. Mencken, éd., A New Dictionary of Quotations, 1942, p. 96.

  5. 5.

    Ralph Waldo Emerson, Roy B. Zuck, The Speaker’s Quote Book, 2009, p. 113.

  6. 6.

    Mary Anne Radmacher, Courage Doesn’t Always Roar, 2009.