Chapitre 10

Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Fielding Smith, 2013


« Il est exigé de nous, membres de notre Église, que nous nous familiarisions avec ce que le Seigneur a révélé, afin de ne pas nous laisser séduire… Comment allons-nous marcher dans la vérité si nous ne la connaissons pas ? »

Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith

Lorsque Joseph Fielding Smith avait huit ans, son père lui donna un exemplaire du Livre de Mormon et lui demanda de le lire. « J’ai reçu ces annales néphites avec reconnaissance, raconta-t-il par la suite, et je me suis mis en devoir de m’acquitter de la tâche qui m’avait été confiée. » Son amour pour ce livre le motivait à terminer rapidement ses corvées et parfois même à partir avant la fin d’un match de baseball pour pouvoir trouver un endroit tranquille où lire. Moins de deux ans après avoir reçu ce cadeau de son père, il avait lu le livre deux fois. Il dit plus tard de cette étude de jeunesse : « Mon esprit a été marqué par certains passages et je ne les ai jamais oubliés1. » Il lisait aussi d’autres livres. « En ce temps-là, disait-il, je lisais les livres que l’on rédigeait pour les enfants de la Primaire et de l’École du Dimanche et j’avais en général un livre à la main quand j’étais à la maison… Plus tard, j’ai lu l’histoire de l’Église qui paraissait dans le Millennial Star. J’ai également lu la Bible, le Livre de Mormon, la Perle de Grand Prix, les Doctrine et Alliances et toute autre littérature qui me tombait entre les mains2. »

Le président Smith garda cette soif de la connaissance de l’Évangile pendant toute sa vie. À mesure qu’il apprenait les vérités de l’Évangile, il les faisait connaître et les défendait lorsque c’était nécessaire. Trois ans après avoir été ordonné apôtre, il reçut une bénédiction de la prêtrise qui comprenait le conseil suivant : « Tu as la bénédiction de pouvoir comprendre, analyser et défendre, à un plus haut degré que beaucoup de tes semblables, les principes de la vérité, et le moment viendra où l’accumulation des arguments que tu as rassemblés se dressera comme un bastion contre ceux qui cherchent et chercheront à détruire les preuves de la divinité de la mission du prophète Joseph ; et dans cette défense, tu ne seras jamais confondu et la lumière de l’Esprit éclairera ton cœur avec douceur comme la rosée des cieux et te fera connaître de nombreuses vérités concernant cette œuvre3. » Ces paroles prophétiques s’accomplirent dans sa vie. En sa qualité d’érudit de l’Évangile, d’enseignant et d’auteur, il travailla diligemment pour expliquer et défendre la doctrine du salut. Heber J. Grant dit un jour de lui qu’il était « l’homme qui en savait le plus sur les Écritures » parmi toutes les Autorités générales4.

Vers la fin de sa vie, le président Smith repensa souvent aux bénédictions qu’il avait reçues grâce à son étude de l’Évangile :

« Toute ma vie, j’ai étudié les principes de l’Évangile, j’ai médité à leur sujet et j’ai cherché à vivre les lois du Seigneur. Il en résulte qu’il est entré dans mon cœur un grand amour pour lui, pour son œuvre et pour toutes les personnes qui cherchent à faire avancer ses desseins sur la terre5. »

« Pendant toute ma vie, j’ai étudié les Écritures et j’ai recherché l’inspiration de l’Esprit du Seigneur pour parvenir à comprendre leur véritable sens. Le Seigneur a été généreux envers moi, et je me réjouis de la connaissance qu’il m’a donnée et de la bénédiction que j’ai eue d’enseigner ses principes salvateurs6. »

Joseph Fielding Smith, alors membre du Collège des douze apôtres, et Joseph F. Smith, président de l’Église, en 1914

Enseignements de Joseph Fielding Smith

1

Nous devrions chercher la vérité dans beaucoup de domaines, mais la connaissance la plus importante est celle de l’Évangile.

Nous croyons en l’instruction. Notre peuple a toujours cherché à apprendre dans tous les domaines, et notre Église a dépensé de grosses sommes d’argent et fait des sacrifices importants pour que les membres de l’Église aient à disposition les moyens de s’instruire. Et c’est particulièrement le cas en cette époque de recherche et de développement scientifiques. Nous croyons que nos jeunes doivent recevoir tout l’enseignement et toute la formation technique qu’il est nécessaire et sage de recevoir.

Mais nous croyons que cette recherche de la connaissance profane doit être accompagnée d’une recherche équivalente de la connaissance spirituelle. Il est mille fois plus important d’avoir la connaissance de Dieu et de ses lois, afin de pouvoir faire les choses qui apportent le salut, que d’avoir toute la connaissance profane que l’on peut obtenir7.

« Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8:32).

Tout le monde doit apprendre chaque jour quelque chose de nouveau. Vous avez tous un esprit curieux et vous recherchez la vérité dans beaucoup de domaines. J’espère sincèrement que vos recherches les plus poussées se situent dans le domaine des choses spirituelles, car c’est là que nous sommes à même d’obtenir le salut et de faire les progrès qui conduisent à la vie éternelle dans le royaume de notre Père.

La connaissance la plus importante qui soit au monde est la connaissance de l’Évangile. C’est la connaissance de Dieu et de ses lois, des choses que les hommes doivent faire pour travailler à leur salut avec crainte et tremblement devant le Seigneur [voir Philippiens 2:12  ; Mormon 9:27]8.

Toutes les vérités n’ont pas la même valeur ou la même importance. Certaines sont plus importantes que d’autres. La vérité ou les vérités les plus importantes se trouvent dans les principes fondamentaux de l’Évangile de Jésus-Christ. Tout d’abord, que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, le Rédempteur du monde, qui est venu dans ce monde pour mourir afin que les hommes vivent. Nous devrions connaître cette vérité. Il est bien plus important de savoir que Jésus-Christ est notre Rédempteur, qu’il nous a donné les principes de la vie éternelle, que de connaître tout ce qui peut être dispensé dans l’instruction profane9.

En ce qui concerne la philosophie et la sagesse du monde, elles ne signifient rien à moins d’être conformes à la parole de Dieu révélée. N’importe quelle doctrine échouera, qu’elle vienne au nom de la religion, de la science, de la philosophie ou de n’importe quoi, si elle entre en conflit avec la parole révélée du Seigneur. Elle peut sembler plausible. Elle peut vous être présentée dans un langage attirant et auquel vous ne pourrez peut-être pas répondre. Elle peut paraître établie par une preuve que vous ne pouvez discuter, mais tout ce que vous devez faire, c’est prendre patience. Le temps aplanit tout. Vous découvrirez que tout enseignement, tout principe périt, même si tout le monde y croit, s’il n’est pas en accord avec la parole divine du Seigneur à ses serviteurs. Il n’est pas non plus nécessaire d’essayer de faire violence à la parole du Seigneur dans une vaine tentative de la faire cadrer avec ces théories et ces enseignements. La parole du Seigneur ne disparaîtra pas sans s’accomplir, mais les fausses doctrines et les fausses théories échoueront toutes. La vérité et la vérité seule demeurera quand tout le reste aura péri10.

2

Le Seigneur nous a commandé de sonder les Écritures.

De nos jours, le Seigneur a commandé aux membres de l’Église de le chercher par la prière, par la foi et par l’étude. Il nous a été commandé d’étudier les commandements qu’il nous a donnés dans les Doctrine et Alliances, dans le Livre de Mormon et dans toutes les Écritures, avec la promesse suivante : « Quel que soit le degré d’intelligence que nous atteignions dans cette vie, il se lèvera avec nous dans la résurrection. Et si, par sa diligence et son obéissance, une personne acquiert dans cette vie plus de connaissance et d’intelligence qu’une autre, elle en sera avantagée d’autant dans le monde à venir » [D&A 130:18-19]…Le Sauveur a dit aux Juifs : « Sondez les Écritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle : ce sont elles qui rendent témoignage de moi » [Jean 5:39]. Combien de membres de l’Église pensent la même chose mais négligent de se préparer par l’étude et par la foi11  ?

Il me semble qu’un membre de cette Église ne pourrait pas trouver la paix et le réconfort et avoir une bonne conscience sans avoir la connaissance des ouvrages canoniques de l’Église par l’étude et par la foi. Ces annales sont inestimables. Le monde se moque d’elles, mais par leurs enseignements nous pouvons nous rapprocher de Dieu, obtenir une meilleure compréhension de notre Père céleste et de son Fils, Jésus-Christ, apprendre à mieux les connaître et en savoir plus sur le plan merveilleux du salut qu’ils nous ont donné, à nous et au monde12.

Les prophètes de jadis, qui ont vu notre époque, ont parlé, pas particulièrement pour le profit des gens de leur époque, mais pour le profit de ceux qui vivent à l’époque dont parlent ces prophéties13.

Je vous le dis, mes frères et sœurs, vous ne pouvez pas respecter les commandements du Seigneur et marcher dans la justice sans les connaître. Le Seigneur nous a commandé de sonder les Écritures, car les choses qu’elles contiennent sont vraies et s’accompliront [voir D&A 1:37]… Sondez les Écritures, familiarisez-vous avec ce que le Seigneur a révélé pour votre salut, le salut de votre famille et celui du monde14.

3

Nous avons la grande responsabilité d’écouter le message de vérité que le Seigneur révèle aujourd’hui à ses serviteurs.

Si nous écoutons les paroles du Seigneur, cherchons par nous-mêmes et obtenons de la connaissance grâce au Livre de Mormon, à la Bible, aux Doctrine et Alliances, à la Perle de Grand Prix et aux instructions que nous donnent de temps en temps les autorités de l’Église, et cherchons à faire la volonté du Seigneur, nous souvenant de nos prières et de nos alliances devant lui, nous ne nous égarerons pas15.

Dans le neuvième article de foi, nous déclarons : « Nous croyons tout ce que Dieu a révélé, tout ce qu’il révèle maintenant, et nous croyons qu’il révélera encore beaucoup de choses grandes et importantes concernant le royaume de Dieu ». Ceci étant vrai, il est nécessaire que nous comprenions tout ce qu’il a révélé et ce qu’il révèle maintenant ; autrement, nous ne sommes pas en contact avec son œuvre et nous ne pouvons pas connaître sa volonté à notre sujet, car nous ne la comprenons pas16.

Les saints des derniers jours doivent placer leur confiance dans leurs dirigeants et suivre les enseignements des autorités de l’Église, car ceux-ci leur parlent par la voix de la prophétie et de l’inspiration. Le Seigneur a déclaré dans la toute première section des Doctrine et Alliances qu’il n’y a aucune différence entre sa voix et celle de ses serviteurs [voir D&A 1:38]. C’est pourquoi, nous avons la grande responsabilité et l’obligation d’écouter la voix de celui qui se tient à la tête pour instruire le peuple ou d’écouter la voix des anciens d’Israël quand ils transmettent au peuple le message de vérité, tout comme nous le ferions si le Seigneur envoyait un ange de sa présence ou s’il devait venir en personne nous déclarer ces choses17.

4

Nous pouvons connaître les vérités de l’Évangile par l’étude, la foi et l’obéissance et par l’inspiration du Saint-Esprit.

Ce serait bien si nous suivions le conseil que le Seigneur nous a donné, qui est : « Quiconque garde précieusement ma parole ne sera pas séduit » [Joseph Smith, Matthieu 1:37]. Garder précieusement sa parole, c’est bien plus que simplement la lire. Pour la garder précieusement, on ne doit pas seulement lire et étudier mais aussi chercher avec humilité et dans l’obéissance à appliquer les commandements donnés et à obtenir l’inspiration que le Saint-Esprit fournira18.

Nous entendons parfois les gens se plaindre en disant : « Je n’ai pas le temps. » Mais nous avons tous le temps de lire et d’étudier, ce qui est notre devoir absolu. Ne pouvons-nous prendre des dispositions pour trouver au moins un quart d’heure par jour à consacrer à de la lecture systématique et à la réflexion ? Ce ne serait qu’une quantité minime de temps, et cependant cela ferait une heure quarante-cinq minutes par semaine, sept heures et demie par mois de trente jours et quatre-vingt-onze heures et quart en un an… 

Il y en a très peu parmi nous qui lisent de trop. La plupart d’entre nous lisent trop peu. Le Seigneur a dit : « Et comme tous n’ont pas la foi, cherchez diligemment et enseignez-vous les uns aux autres des paroles de sagesse ; oui, cherchez des paroles de sagesse dans les meilleurs livres ; cherchez la connaissance par l’étude et aussi par la foi » [D&A 88:118  ; 109:7]19.

Il est attendu de nous que nous étudiions et apprenions le plus possible par la recherche et l’analyse. Mais nos capacités d’apprentissage sont limitées dans le domaine de la raison et de l’étude. Nous ne pouvons connaître les choses de Dieu que par l’Esprit de Dieu. Nous devons obtenir la connaissance par la foi20.

Les hommes peuvent chercher, ils peuvent étudier, ils peuvent bien entendu apprendre beaucoup de choses, ils peuvent amasser un grand trésor d’informations, mais ils ne pourront jamais parvenir à la plénitude de la vérité… s’ils ne sont pas guidés par l’Esprit de vérité, le Saint-Esprit, et ne respectent pas les commandements de Dieu21.

La véritable foi, accompagnée de l’esprit d’humilité, conduit les hommes à la connaissance de la vérité. Il n’y a aucune raison valable que les hommes, où qu’ils se trouvent, ne puissent pas connaître la vérité qui les affranchira. Il n’y a aucune raison valable que tous les hommes ne puissent pas découvrir la lumière de la vérité et savoir si le Seigneur a parlé à nouveau en ces derniers jours. Paul déclare que les hommes doivent « cherch[er] le Seigneur, et [s’efforcer] de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous » [Actes 17:27]. Même au milieu des ténèbres spirituelles et du manque de foi qui recouvrent la terre, le bras du Seigneur n’est pas raccourci. Il entend la supplication sincère de celui qui cherche honnêtement la vérité, et personne n’a besoin de marcher sans la connaissance de la vérité divine et sans savoir où trouver l’Église de Jésus-Christ. Une personne n’a besoin que d’une foi humble et d’un esprit contrit, étant déterminée à marcher dans la lumière, pour que le Seigneur la lui révèle22.

Nous pouvons tous connaître la vérité ; nous ne sommes pas sans recours. Le Seigneur a donné à tous les hommes la possibilité de connaître la vérité en observant ses lois et en étant guidés par son Saint-Esprit qui est expressément envoyé nous instruire lorsque nous nous conformons à la loi, pour que nous connaissions la vérité qui nous affranchit [voir Jean 8:32]23.

5

Quand nous mettons notre vie en accord avec la vérité, le Seigneur augmente notre lumière et notre compréhension.

Il est exigé de nous, membres de notre Église, que nous nous familiarisions avec ce que le Seigneur a révélé, afin de ne pas nous laisser séduire… Comment allons-nous marcher dans la vérité si nous ne la connaissons pas24  ?

Notre seul objectif en ce qui concerne les vérités du salut doit être de découvrir ce que le Seigneur a révélé et ensuite de croire et d’agir en conséquence25.

Si nous suivons l’esprit de lumière, l’esprit de vérité, l’esprit qui est exposé dans les révélations du Seigneur, si, par l’esprit de prière et d’humilité, nous cherchons à être guidés par le Saint-Esprit, le Seigneur augmentera notre lumière et notre intelligence de manière à ce que nous ayons l’esprit de discernement ; nous comprendrons la vérité, nous reconnaîtrons le mensonge lorsque nous le verrons et nous ne nous laisserons pas séduire.

Qui est séduit dans notre Église ? Pas celui qui s’est fidèlement acquitté de ses devoirs, pas celui qui s’est familiarisé avec la parole du Seigneur, pas celui qui a pratiqué les commandements donnés dans ces révélations, mais celui qui ne connaît pas la vérité, celui qui est dans les ténèbres spirituelles, celui qui ne comprend pas et ne saisit pas les principes de l’Évangile. Celui-là sera séduit, et lorsque ces faux esprits viennent parmi nous, il risque de ne pas comprendre ni d’être capable de distinguer entre la lumière et les ténèbres.

Mais si nous marchons dans la lumière des révélations du Seigneur, si nous écoutons les instructions qui sont données par les personnes qui font partie des conseils de l’Église, dotées de pouvoir pour donner les instructions, nous ne nous égarerons pas26.

Sondons [les] Écritures. Sachons ce que le Seigneur a révélé. Mettons notre vie en accord avec sa vérité. Alors nous ne serons pas séduits, mais nous saurons résister au mal et à la tentation. Notre esprit sera vivifié et nous pourrons saisir la vérité et la distinguer de l’erreur27.

« Sondons [les] Écritures. Sachons ce que le Seigneur a révélé. Mettons notre vie en accord avec sa vérité. »

S’il y a un point de doctrine ou un principe en rapport avec les enseignements de l’Église que nous ne comprenons pas, mettons-nous à genoux. Présentons-nous devant le Seigneur dans un esprit de prière et d’humilité et demandons-lui d’éclairer notre esprit afin que nous puissions comprendre28.

« Ce qui est de Dieu est lumière ; et celui qui reçoit la lumière et persévère en Dieu reçoit davantage de lumière ; et cette lumière devient de plus en plus brillante jusqu’au jour parfait » [D&A 50:24].

Nous comprenons par là que celui qui cherche Dieu et [est] guidé par l’Esprit de vérité, ou le Consolateur, et continue en Dieu, progressera en connaissance, en lumière et en vérité, jusqu’à ce que finalement il reçoive le jour parfait de la lumière et de la vérité.

Or nous n’obtiendrons pas tout cela dans cette vie. Il est impossible à l’homme d’atteindre ce but au cours des quelques années de l’existence mortelle. Mais ce que nous apprenons ici, ce qui est éternel, ce qui est inspiré par l’Esprit de vérité, continuera en nous au-delà du tombeau, et alors nous continuerons, si nous demeurons toujours en Dieu, à recevoir la lumière et la vérité jusqu’à ce que finalement nous arrivions à ce jour parfait29.

Il a été promis à tous les gens qui veulent recevoir la lumière de la vérité et qui, par leur recherche et leur obéissance, s’efforcent de connaître l’Évangile, qu’ils recevront ligne sur ligne, précepte par précepte, un peu ici et un peu là, jusqu’à ce que la plénitude de l’Évangile leur soit acquise ; même les mystères cachés du royaume leur seront révélés : « Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvrira à celui qui frappe » [Matthieu 7:8  ; 3 Néphi 14:8  ; voir aussi Ésaïe 28:10  ; D&A 76:1-10  ; 98:11-12]. Tous ceux-là sont héritiers du salut et ils seront couronnés de gloire, d’immortalité et de vie éternelle en tant que fils et filles de Dieu, et seront exaltés dans son royaume céleste30.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Tandis que vous lisez ce qui est écrit sur les efforts du président Smith pour apprendre l’Évangile (voir « Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith »), réfléchissez à vos propres efforts. Quelles bénédictions avez-vous reçues en étudiant les Écritures et d’autres enseignements de l’Évangile ?

  • Que peut nous apprendre la partie 1 au sujet de l’équilibre entre l’étude spirituelle et l’étude profane ? Comment pouvons-nous aider les membres de notre famille et d’autres personnes à accorder la priorité à la connaissance spirituelle tandis qu’ils poursuivent des buts dans le domaine de l’instruction ?

  • Comment les Écritures vous ont-elles aidé à « apprendre à mieux connaître » notre Père céleste et Jésus-Christ ? (Voir la partie 2). Pensez à ce que vous pouvez faire pour améliorer votre étude des Écritures.

  • Après avoir lu la partie 3, pensez aux bénédictions que vous avez reçues en suivant les conseils des dirigeants de l’Église. Comment pouvons-nous faire connaître les enseignements des prophètes vivants à notre famille et à d’autres personnes ?

  • Pour vous, que signifie garder précieusement la parole du Seigneur ? (Vous trouverez des idées dans la partie 4). Quelle influence « au moins un quart d’heure par jour à consacrer à de la lecture systématique et à la réflexion » pourrait-il avoir sur notre vie ?

  • Méditez sur la manière dont les conseils de la partie 5 s’appliquent dans votre vie. Comme les fausses informations deviennent plus accessibles et se propagent plus brutalement, comment pouvons-nous « distinguer entre la lumière et les ténèbres » ? Que pouvons-nous faire pour aider les enfants et les jeunes ?

Écritures apparentées

Psaumes 119:105  ; Jean 7:17  ; 2 Timothée 3:15-17  ; 2 Néphi 4:15  ; 32:3  ; Hélaman 3:29-30  ; D&A 19:23  ; 84:85  ; 88:77-80

Aide pédagogique

« Même lorsque vous instruisez beaucoup de personnes en même temps, vous pouvez vous préoccuper de chacune d’elles. Par exemple, vous vous préoccupez de chacune d’elles lorsque vous accueillez chaque élève chaleureusement au début du cours… Vous vous préoccupez aussi de chacun lorsque vous faites en sorte que chacun ait envie de participer et se sente en sécurité » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 2000, p. 35).

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Joseph Fielding Smith, fils, et John J. Stewart, The Life of Joseph Fielding Smith, 1972, p. 57.

  2.   2.

    The Life of Joseph Fielding Smith, p. v.

  3.   3.

    The Life of Joseph Fielding Smith, p. 195.

  4.   4.

    Heber J. Grant, dans Richard O. Cowan, « Advice from a Prophet: Take Time Out », Brigham Young University Studies, printemps 1976, p. 416.

  5.   5.

    « Je sais que mon Rédempteur est vivant », L’Étoile, mai 1972, p. 181.

  6.   6.

    Conference Report, oct. 1970, p. 5.

  7.   7.

    Discours prononcé à l’Institut de religion de Logan, en Utah, le 10 janvier 1971, p. 1-2, bibliothèque d’histoire de l’Église ; manuscrit inédit.

  8.   8.

    « La connaissance la plus importante », L’Étoile, septembre 1971, p. 259.

  9.   9.

    Conference Report, avr. 1955, p. 51.

  10.   10.

    Conference Report, oct. 1952, p. 60.

  11.   11.

    Answers to Gospel Questions, choisis et arrangés par Joseph Fielding Smith, fils, 5 vol., 1957-1966, 1:xiv ; italiques dans l’original.

  12.   12.

    Conference Report, oct. 1961, p. 18.

  13.   13.

    Conference Report, oct. 1927, p. 142.

  14.   14.

    Conference Report, oct. 1920, p. 58-59.

  15.   15.

    Conference Report, oct. 1918, p. 56-57.

  16.   16.

    « Search the Scriptures », Young Woman’s Journal, nov. 1917, p. 592.

  17.   17.

    Conference Report, oct. 1916, p. 73.

  18.   18.

    « The Ressurection », Improvement Era, déc. 1942, p. 780 ; voir aussi Doctrine du salut, dir. de publ. Bruce R. McConkie, 3 vol., 1954-1956, 1:282-283.

  19.   19.

    « How and What to Read », Improvement Era, août 1913, p. 1004-1005 ; voir aussi Doctrine du salut, 3:186.

  20.   20.

    « Pres. Smith Stresses Value of Education », Church News, 12 juin 1971, p. 3.

  21.   21.

    « And the Truth Shall Make You Free », Deseret News, 30 mars 1940, section sur l’Église, p. 4 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:277-278.

  22.   22.

    The Restoration of All Things, 1945, p. 195.

  23.   23.

    « Evidences of Eternal Life », Deseret News, 3 juin 1933, section sur l’Église, p. 5 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:274.

  24.   24.

    Conference Report, oct. 1934, p. 65 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:279-280.

  25.   25.

    « Hors des ténèbres », L’Étoile, oct. 1971, p. 291.

  26.   26.

    Conference Report, avr. 1931, p. 71 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:265.

  27.   27.

    « The New and Everlasting Covenant », Deseret News, 6 mai 1939, section sur l’Église, p. 8 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:279-280.

  28.   28.

    Conference Report, oct. 1959, p. 20.

  29.   29.

    « And the Truth Shall Make You Free », p. 4.

  30.   30.

    « Search the Scriptures », p. 591-592 ; voir aussi Doctrine du salut, 1:281.