Chapitre 7

Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Fielding Smith, 2013


« Nous élevons notre voix en remerciement pour la vie et le ministère du prophète Joseph Smith, du patriarche Hyrum Smith, et des prophètes, des apôtres et des hommes et des femmes justes qui ont bâti sur le fondement qu’ils avaient posé. »

Épisode de la vie de Joseph Fielding Smith

Dès sa plus tendre enfance, Joseph Fielding Smith sut que sa famille avait un lien particulier avec le prophète Joseph Smith. Il fut inspiré par l’exemple de son grand-père, Hyrum Smith, frère aîné et ami loyal du prophète Joseph. Hyrum œuvra fidèlement, aux côtés de son frère, en tant que dirigeant de l’Église. Il aida aussi à la publication du Livre de Mormon et fut appelé à être l’un des huit témoins du livre. Le 27 juin 1844, Joseph et Hyrum furent assassinés à Carthage, Illinois, scellant leur témoignage du Sauveur et de son Évangile. « Ils n’étaient pas divisés dans la vie, et ils ne furent pas séparés dans la mort ! » (D&A 135:3).

Joseph Fielding Smith ne connut jamais ses grands-parents Smith. Son grand-père Hyrum fut assassiné longtemps avant sa naissance. Mary Fielding Smith, l’épouse d’Hyrum, mourut jeune, elle aussi. Joseph Fielding Smith dit : « Je n’ai jamais connu ma grand-mère Smith. J’ai toujours regretté cela parce qu’elle était l’une des femmes les plus nobles qui aient vécu sur la terre, mais j’ai connu sa sœur, ma tante Mercy Thompson, et quand j’étais petit, je lui rendais visite chez elle et, assis à ses genoux, je l’écoutais me raconter des histoires au sujet de Joseph Smith, le prophète, et, oh, que je suis reconnaissant de cela !1  ! »

Joseph Fielding Smith tira aussi profit de l’exemple de son père Joseph F. Smith, qui avait connu personnellement le prophète Joseph Smith. Au sujet de son père, Joseph Fielding Smith dit : « Il n’y avait pas l’ombre d’un doute ou d’une incertitude dans son témoignage. En particulier lorsqu’il parlait de la divinité de notre Sauveur ou de la mission de Joseph Smith, le prophète2. »

Ces exemples et ces enseignements permirent à Joseph Fielding Smith d’obtenir, dès son enfance, le témoignage de l’Évangile rétabli. « Je ne me souviens pas d’une époque où je ne croyais pas à la mission de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ ou à la mission de Joseph Smith, le prophète3  », dit-il plus tard. Lorsqu’il enseignait l’Évangile, il exprimait parfois son témoignage en termes de famille : « Est-ce que j’aime Joseph Smith, le prophète ? Oui, comme mon père l’aimait avant moi. Je l’aime parce qu’il était le serviteur de Dieu et en raison du rétablissement de l’Évangile et des avantages et des bénédictions que moi et les miens recevons, et que vous et les vôtres recevez, grâce aux bénédictions qui furent accordées à cet homme et à ceux qui œuvrèrent avec lui4… »

Bien que reconnaissant des enseignements et de l’héritage de sa famille, le président Smith avait son témoignage propre. Il dit : « J’ai toujours été très reconnaissant du témoignage qui m’a été accordé par l’Esprit du Seigneur que Joseph Smith, le prophète de Dieu, a été appelé à se tenir à la tête de la dispensation de la plénitude des temps5. » À une autre occasion, il a témoigné : « Je sais, par le don de Dieu, que Joseph Smith, en l’an 1820, a vu le Père et le Fils, que le Père a présenté le Fils, que le Fils lui a parlé, lui a demandé ce qu’il voulait savoir, lui a fait des recommandations, lui a dit ce qu’il devait faire, avec la promesse qu’un jour une lumière supplémentaire serait donnée et que la plénitude de l’Évangile, qui à l’époque n’était pas sur la face de la terre, serait rétablie. » Ensuite, il a assuré que tout le monde pouvait recevoir le même témoignage : « Chaque âme sur la surface de la terre qui a le désir de savoir, en a la possibilité, car toute âme qui s’humilie et, dans les profondeurs de l’humilité et de la foi, l’esprit contrit, invoque le Seigneur, recevra cette connaissance, aussi vrai qu’elle vit6. »

Enseignements de Joseph Fielding Smith

1

Deux thèmes sont au premier plan : que Jésus-Christ est le Fils de Dieu et que Joseph Smith était un prophète.

Le nom de Jésus-Christ et celui de Joseph Smith sont liés. Le Christ est le Seigneur, il a accompli le sacrifice expiatoire, il est la résurrection et la vie, grâce à lui tous les hommes ressuscitent à l’immortalité et ceux qui croient et obéissent à ses lois obtiendront aussi la vie éternelle.

Joseph Smith fut un prophète, appelé en ces derniers jours pour recevoir par révélation les vérités salvatrices de l’Évangile et pour détenir le rôle d’administrateur autorisé, ayant le pouvoir d’en haut d’administrer les ordonnances de l’Évangile.

Puisque ces vérités, révélées par son intermédiaire, sont celles qui parviendront à toutes les nations avant la Seconde Venue, il n’est pas étonnant d’entendre Moroni dire à Joseph Smith que son « nom serait connu en bien et en mal parmi toutes les nations, familles et langues, ou qu’on en dirait du bien et du mal parmi tous les peuples ». [Joseph Smith, Histoire 1:33.]

Il n’est pas étonnant non plus d’entendre, plus tard, le Seigneur dire au prophète : « Les extrémités de la terre s’informeront de ton nom, les insensés te tourneront en dérision, et l’enfer fera rage contre toi,

« tandis que ceux qui ont le cœur pur, les sages, les nobles et les vertueux chercheront constamment les conseils, l’autorité et les bénédictions de tes mains. » (D&A 122:1-2.)

Les extrémités de la terre commencent maintenant à s’enquérir du nom de Joseph Smith, et beaucoup de personnes dans beaucoup de nations se réjouissent de l’Évangile rétabli par son intermédiaire.

Depuis le commencement de cette dispensation, le témoignage de Jésus, tel qu’il fut révélé à Joseph Smith, a été prêché aux États-Unis, au Canada, en Grande-Bretagne, dans la plus grande partie de l’Europe et dans les îles du Pacifique.

Ces dernières années, l’œuvre s’est propagée de façon presque incroyable au Mexique, dans les pays de l’Amérique centrale, et en Amérique du Sud.

Et l’Asie est maintenant [en 1971] en train de s’ouvrir au message de l’Évangile d’une manière qui surpasse tout ce que l’on a pu voir dans le passé. L’Église est en train de s’établir au Japon, en Corée, à Taïwan et à Hong Kong, et commence à arriver en Thaïlande, à Singapour et en Indonésie.

Et le jour viendra, dans la providence du Seigneur, où d’autres pays, actuellement fermés au message de la vérité, nous ouvriront leurs portes, et les anciens d’Israël iront parler aux cœurs honnêtes de ces nations du Christ et de l’Évangile de son royaume qui est maintenant rétabli sur la terre grâce à Joseph Smith, le prophète7.

Joseph Smith est le révélateur de la connaissance du Christ et du salut au monde pour ce jour et pour cette génération8.

Deux thèmes sont toujours au premier plan dans mon esprit. Que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, qui fut crucifié pour les péchés du monde, et que Joseph Smith fut un prophète appelé et désigné pour inaugurer la dispensation de la plénitude des temps. C’est mon message au monde9.

2

Le Seigneur a appelé Joseph Smith à présider cette glorieuse dispensation.

Joseph Smith… vint et, sous la direction de messagers célestes, posa les fondements du royaume de Dieu et de cette œuvre merveilleuse et ce prodige, afin que le monde soit prêt pour la venue du Seigneur10.

« Joseph Smith fut un prophète appelé et désigné pour inaugurer la dispensation de la plénitude des temps. »

Je sais qu’il [Joseph Smith] fut appelé, désigné par notre Père céleste, qu’il reçut du Fils de Dieu la révélation et l’inspiration qui pourront être un avantage et une bénédiction pour tous les hommes qui l’acceptent11.

Je n’ai aucun doute que le Seigneur a suscité Joseph Smith, le prophète, et lui a donné des révélations, des commandements, lui a ouvert les cieux et l’a appelé à présider cette glorieuse dispensation. Je suis parfaitement convaincu que dans sa jeunesse, lorsqu’il alla prier, il vit et se tint réellement en présence de Dieu le Père et de son Fils Jésus-Christ ; je n’en doute pas un instant, je sais que c’est vrai. Je sais que plus tard, il reçut la visite de Moroni, la Prêtrise d’Aaron des mains de Jean-Baptiste, la Prêtrise de Melchisédek des mains de Pierre, Jacques et Jean, et que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fut organisée le six avril 1830, par commandement divin12.

En choisissant un représentant pour présider cette « œuvre merveilleuse sur le point de se produire parmi les enfants des hommes », [voir D&A 4:1] le Seigneur n’a pas choisi quelqu’un qui était versé dans les connaissances et les traditions du monde. Ses voies ne sont pas celles des hommes, ni ses pensées comme les pensées des hommes [voir Ésaïe 55:8]. Une personne formée dans les connaissances du monde aurait eu trop à désapprendre des traditions et des philosophies des hommes. Dans sa grande sagesse, le Seigneur a choisi un simple enfant, un garçon de quatorze ans. C’est à ce jeune que le Seigneur a révélé la plénitude de l’Évangile, que le monde refuse de recevoir à cause de son incrédulité. Grâce à des années de directives célestes, car il fut instruit par des messagers venus de la présence du Seigneur, ce jeune homme, Joseph Smith, fut préparé à diriger l’œuvre du rétablissement de l’Évangile et l’édification du royaume de Dieu13.

3

Le Seigneur a dit que cette génération aurait sa parole par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète.

À toutes les époques où il est sur la terre, l’Évangile doit être révélé aux prophètes du Seigneur et ils doivent être appelés à remplir le rôle d’administrateurs autorisés pour accomplir et diriger l’accomplissement des ordonnances du salut pour leurs semblables.

Joseph Smith est le prophète que le Seigneur a appelé à cette époque pour rétablir les vérités du salut et pour recevoir les clés et les pouvoirs nécessaires pour administrer ces vérités salvatrices.

Le Seigneur a dit de lui : « Cette génération aura ma parole par ton intermédiaire. » (D&A 5:10.) Puis, faisant allusion à l’Évangile rétabli par l’intermédiaire de Joseph Smith, le Seigneur dit : « Cet Évangile du royaume sera prêché dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin, ou la destruction des méchants. » [Joseph Smith, Matthieu 1:31.]14

Je dis maintenant :

Que Joseph Smith est celui vers lequel tous les hommes doivent se tourner en ce jour pour apprendre la vérité sur le Christ et sur son Évangile ;

Qu’en temps voulu, le nom de ce prophète sera connu aux quatre coins de la terre et parmi tous les peuples ;

Que ceux qui ont le cœur honnête l’accepteront comme prophète et adoreront le Seigneur qu’il a révélé ;

Que l’Église qu’il a organisée par commandement divin prospère parce qu’elle suit les révélations qui sont parvenues par son intermédiaire ;

Et que tous ceux qui croient les enseignements de Joseph Smith et travaillent dans la voie tracée par lui acquerront la connaissance que Jésus-Christ est le Fils de Dieu qui fut crucifié pour les péchés du monde.

De même que je sais que Jésus est le Christ, et c’est par la révélation du Saint-Esprit, je sais que Joseph Smith est et sera éternellement un prophète de Dieu… 

Dans un esprit de témoignage et de reconnaissance, je termine par ces paroles inspirées tirées des Doctrine et Alliances : « Joseph Smith, le Prophète et Voyant du Seigneur, a fait plus, avec l’exception unique de Jésus, pour le salut des hommes dans ce monde, que n’importe quel autre homme qui y ait jamais vécu. » (D&A 135:3.)15

4

Joseph Smith et son frère Hyrum étaient unis dans la vie et dans la mort.

Je suis reconnaissant du rétablissement de la vérité éternelle dans cette dernière dispensation de l’Évangile, de la mission et du ministère de Joseph Smith, le prophète, et de mon grand-père, Hyrum Smith, le patriarche, et du fait que les clés du royaume de Dieu ont de nouveau été remises à l’homme sur la terre16.

Joseph et Hyrum Smith : « Ils n’étaient pas divisés dans la vie, et ils ne furent pas séparés dans la mort ! » (D&A 135:3).

« Et de plus, en vérité, je te le dis, mon serviteur Hyrum Smith est béni ; car moi, le Seigneur, je l’aime à cause de l’intégrité de son cœur, et parce qu’il aime ce qui est juste devant moi, dit le Seigneur. » [D&A 124:15.]

Qui ne se réjouirait pas de recevoir une telle marque de confiance et d’estime, et de la part du Seigneur ? Hyrum Smith fut l’un des premiers à se faire baptiser dans cette dispensation. Tout au long de sa vie, il se tint aux côtés de son frère, Joseph, et le soutint par ses encouragements, sa foi et son amour dévoué. Hyrum était un homme au cœur merveilleusement tendre. Il possédait une profonde humilité et aimait son frère plus qu’il n’aimait sa propre vie. C’est ce que démontre sa mort, grâce à laquelle il a obtenu une couronne de martyr. Il était intrépide dans sa défense de la vérité. En vérité, il « aimait ce qui est juste ».

Hyrum Smith naquit le 9 février 1800 et avait presque six ans de plus que le prophète. Aucun honneur n’advenait à Joseph Smith sans qu’Hyrum ne soit mis dans la confidence et qu’il ne se réjouisse avec son frère de toutes les bénédictions que le Seigneur lui accordait. Le prophète Joseph manifestait aussi cette même qualité d’amour fraternel pour son frère Hyrum. Ils connurent ensemble les mêmes chagrins et les mêmes joies. Les mêmes persécutions les accablèrent tous les deux. Ils partagèrent les mêmes cachots pour l’amour de l’Évangile, et quand le temps arriva de sceller leur témoignage, ils partagèrent la même couronne du martyre. « Ils n’étaient pas divisés dans la vie, et ils ne furent pas séparés dans la mort ! » [D&A 135:3.]…

Voici un hommage bien mérité, fait par le prophète : « Frère Hyrum, quel cœur fidèle que le tien ! Oh, que l’Éternel Jéhovah couronne ta tête de bénédictions éternelles en récompense de tout le soin que tu as pris de mon âme ! Oh, comme ils sont nombreux les chagrins que nous avons éprouvés ensemble, et nous nous retrouvons à nouveau prisonniers sous la main implacable de l’oppression ! Hyrum, ton nom sera écrit dans le livre de la Loi du Seigneur, afin que ceux qui viennent après toi puissent le voir et calquent leurs œuvres sur les tiennes. »

À une autre occasion, le prophète a dit : « Je prie en mon cœur pour que tous mes frères soient comme mon cher frère Hyrum, qui possède la douceur de l’agneau et l’intégrité de Job, en bref, la mansuétude et l’humilité du Christ ; je l’aime d’un amour plus fort que la mort, car je n’ai jamais eu sujet de le réprimander, ni lui de me réprimander 17. »

5

Joseph et Hyrum Smith scellèrent leur témoignage de leur sang.

Mon grand-père, le patriarche Hyrum Smith, fut appelé à détenir les clés de notre dispensation conjointement avec le prophète Joseph, son frère cadet. Le Seigneur a dit que toute affaire se réglera sur le témoignage de deux témoins [voir 2 Corinthiens 13:1]…

Joseph Smith n’aurait pas pu rester seul, sinon son œuvre aurait échoué, tout comme l’œuvre du Seigneur nécessitait la confirmation d’un autre témoin, et qui pouvait témoigner pour le Christ si ce n’est son Père ? [Voir Jean 8:12-18.] C’est ainsi que le Seigneur a appelé un autre homme pour se tenir côte à côte avec Joseph Smith et détenir les clés du salut dans notre dispensation comme témoin avec lui…

Non seulement il [Hyrum] fut appelé à devenir le patriarche de l’Église, ce qui était son droit de naissance, mais en même temps le Seigneur lui dit :

« Et je le désigne dorénavant pour être prophète, voyant et révélateur pour mon Église, aussi bien que mon serviteur Joseph,

« afin qu’il agisse également de concert avec mon serviteur Joseph, afin qu’il reçoive des conseils de mon serviteur Joseph, qui lui montrera les clés par lesquelles il pourra demander et recevoir, et être couronné des mêmes bénédictions, gloire, honneur, prêtrise et dons de la prêtrise qui furent autrefois placés sur celui qui était mon serviteur Oliver Cowdery ;

« afin que mon serviteur Hyrum rende témoignage des choses que je lui montrerai, afin que son nom soit tenu honorablement en mémoire de génération en génération, pour toujours et à jamais. » [D&A 124:94-96.]

Conformément à cet appel et à ce commandement, Joseph Smith, le prophète, conféra à Hyrum Smith toutes les clés, toute l’autorité et tous les dons de la prêtrise que lui, le prophète, détenait et qui étaient précédemment détenus par Oliver Cowdery. Le Seigneur révéla aussi à Hyrum Smith tout ce qui était nécessaire pour faire de lui complètement et d’une manière pleine et entière un témoin avec son frère Joseph, comme prophète, voyant, révélateur et président de l’Église, et se trouver pendant tout le temps et toute l’éternité à la tête de notre dispensation avec son frère Joseph, témoin de Jésus-Christ18.

Avec son frère, mon grand-père, le patriarche Hyrum Smith, il [Joseph Smith] a scellé son témoignage de son sang dans la prison de Carthage. Et moi, en ce qui me concerne, je veux être un instrument entre les mains du Seigneur pour faire savoir aux extrémités de la terre que le salut est de nouveau accessible parce que le Seigneur a suscité de nos jours un voyant puissant pour rétablir son royaume sur terre19.

Ensemble, Joseph et Hyrum Smith scellèrent leur témoignage de leur sang.

Nous élevons notre voix en remerciement pour la vie et le ministère du prophète Joseph Smith, du patriarche Hyrum Smith, et des prophètes, des apôtres et des hommes et des femmes justes qui ont bâti sur le fondement qu’ils avaient posé20.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Le président Smith a parlé de membres de sa famille qui ont aidé à nourrir son témoignage d’enfant de la mission de Joseph Smith (voir « Épisode de la vie de Joseph Fielding Smith »). Que pouvons-nous faire pour aider les enfants à acquérir le témoignage de la mission de Joseph Smith, le prophète ?

  • En quoi les noms de Jésus-Christ et de Joseph Smith sont-ils liés ? (Voir partie 1.) Comment le ministère de Joseph Smith, le prophète, a-t-il influencé votre témoignage du Sauveur et de son Évangile ?

  • Méditez sur ce que le président Smith dit à propos du fait que le Seigneur a appelé Joseph Smith plutôt que quelqu’un « qui était versé dans les connaissances et les traditions du monde » (partie 2). Quand nous comprenons cela, comment cela peut-il nous aider lorsque nous ne nous sentons pas à la hauteur de nos responsabilités ?

  • À la partie 3, le président Smith cite Doctrine et Alliances 5:10 et 135:3. Comment expliqueriez-vous ces versets à quelqu’un qui ne connaît pas la mission de Joseph Smith ?

  • Que nous enseignent les relations entre Joseph Smith et son frère Hyrum ? (Voir partie 4.)

  • Que ressentez-vous à l’idée que Joseph et Hyrum Smith ont scellé leur témoignage de leur sang ? (Voir partie 5.) Comment pouvons-nous rendre hommage à leur sacrifice ?

Écritures apparentées

Traduction de la Bible par Joseph Smith, Genèse 50:30-31  ; 2 Néphi 3:5-15  ; D&A 11:11-26  ; 76:22-24  ; 135

Aide pédagogique

L’une des façons d’encourager un apprentissage diligent consiste à écouter attentivement lorsque quelqu’un pose une question ou fait un commentaire. « L’écoute est une manière d’exprimer son amour. Cela implique souvent un sacrifice. Lorsque nous écoutons vraiment les autres, nous renonçons souvent à ce que nous voulons dire pour leur permettre de s’exprimer » (voir L’enseignement, pas de plus grand appel, p. 66).

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Conference Report, avr. 1962, p. 44.

  2.   2.

    Bryant S. Hinckley, « Joseph Fielding Smith », Improvement Era, juin 1932, p. 459.

  3.   3.

    Conference Report, avr. 1962, p. 44.

  4.   4.

    Conference Report, avr. 1960, p. 73.

  5.   5.

    Conference Report, avr. 1962, p. 45.

  6.   6.

    Conference Report, oct. 1949, p. 88-89.

  7.   7.

    Conference Report, oct. 1970, p. 6.

  8.   8.

    « Le premier prophète de la dernière dispensation », L’Étoile, déc. 1971, p. 21.

  9.   9.

    Conference Report, avr. 1920, p. 108-109.

  10.   10.

    Conference Report, avr. 1920, p. 107.

  11.   11.

    Conference Report, oct. 1949, p. 88.

  12.   12.

    « To Know for Ourselves », Improvement Era, mars 1970, p. 3.

  13.   13.

    Essentials in Church History, 1950, p. 20-21.

  14.   14.

    Conference Report, oct. 1970, p. 6.

  15.   15.

    « Le premier prophète de la dernière dispensation », p. 22.

  16.   16.

    « A Prophet’s Blessing », Ensign, juil. 1972, p. 130.

  17.   17.

    « Hyrum Smith: A Tribute by Joseph Fielding Smith », Improvement Era, févr. 1933, p. 201 ; italiques supprimés ; voir aussi Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Smith, 2007, p. 461.

  18.   18.

    Conference Report, avr. 1930, p. 91-93 ; voir aussi Doctrine du salut, dir. de publ. Bruce R. McConkie, 3 vol., 1954-1956, 1:204-206.

  19.   19.

    « Le premier prophète de la dernière dispensation », p. 22.

  20.   20.

    « Ogden Temple Dedicatory Prayer », Ensign, mars 1972, p. 9.