Chapitre 8

Enseignements des présidents de l’Église : Joseph Fielding Smith, 2013


« Que tous les hommes sachent sans l’ombre d’un doute que cette Église est celle du Seigneur et qu’il dirige ses affaires. Quelle bénédiction de faire partie de cette institution divine ! »

Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith

Le mandat que Joseph Fielding Smith remplit en tant que président de l’Église, du 23 janvier 1970 au 2 juillet 1972, fut le point culminant d’une vie de dévouement au royaume du Seigneur. En plaisantant, il dit qu’il reçut sa première tâche pour l’Église quand il était bébé. Quand il eut neuf mois, son père, Joseph F. Smith, et lui accompagnèrent Brigham Young à Saint George (Utah) pour assister à la consécration du temple de Saint George1.

Jeune homme, Joseph Fielding Smith fit une mission à plein temps et fut ensuite appelé président d’un collège de la prêtrise et membre du bureau général de la société d’amélioration mutuelle des Jeunes Gens (ancêtre de l’organisation actuelle des Jeunes Gens). Il travailla aussi comme greffier au bureau de l’historien de l’Église et fut le secrétaire officieux de son père qu’il aida discrètement lorsqu’il était président de l’Église. Ces occasions de service l’amenèrent à apprécier l’organisation inspirée de l’Église et son rôle qui est de guider les personnes et les familles vers la vie éternelle.

Le 7 avril 1910, Joseph Fielding Smith fut ordonné apôtre du Seigneur Jésus-Christ. Il fut membre du Collège des douze apôtres pendant près de soixante ans, dont presque vingt ans comme président de ce collège. En qualité d’apôtre, il aida à diriger l’Église dans le monde entier. Il participa à de nombreux aspects de la mission de l’Église, par son service comme historien de l’Église, président du temple de Salt Lake City, président de la société généalogique d’Utah et conseiller dans la Première Présidence.

Joseph Fielding Smith, serviteur dévoué dans le royaume du Seigneur

Homme simple et sans prétentions, Joseph Fielding Smith ne rechercha jamais ces postes. Mais quand le Seigneur l’appela à servir, il obéit de bon gré et avec enthousiasme. Un jour, à l’âge de quatre-vingt-neuf ans, il montra discrètement son dévouement quand il se rendit à une réunion. En marchant, il glissa et tomba dans un escalier. Il se fit mal à la jambe, mais il fit quand même cinq cents mètres à pied « en boitant comme un vieil homme », dit-il, afin de remplir ses responsabilités. Après la réunion, il rentra chez lui à pied et là il laissa finalement un médecin l’examiner. Le médecin constata qu’il avait une fracture multiple à la jambe. Le président Smith parla plus tard de cette expérience. Il dit : « La réunion était un peu longue. Mais c’est le cas de la plupart des réunions2. »

Dans un message aux jeunes de l’Église, le président Smith a donné la raison pour laquelle il était si dévoué à l’œuvre de l’Église :

« Je sais que Dieu vit. Je sais que Jésus-Christ est le Fils unique du Père dans la chair. J’ai une foi parfaite dans la mission de Joseph Smith, le prophète, et des personnes qui lui ont succédé.

« Je sais, comme je sais que je vis, que nous avons la vérité de l’Évangile éternel de Jésus-Christ. Si je ne le savais pas, je ne voudrais pas être ici ni avoir quoi que ce soit à faire avec cette œuvre. Mais chaque fibre de mon être le sait. Dieu me l’a révélé3. »

Enseignements de Joseph Fielding Smith

1

Après des siècles de ténèbres spirituelles et d’apostasie, le Seigneur a rétabli son Évangile et organisé son Église sur la terre.

Le Seigneur [a] rétabli l’Évangile et organisé à nouveau son Église sur la terre. Une telle organisation et un tel rétablissement étaient nécessaires parce que, pendant des siècles, le monde était dans les ténèbres spirituelles, sans l’autorité, et n’ayant pas la compréhension ; les gens ne savaient pas comment adorer le Dieu vivant… 

L’alliance éternelle avait été rompue ; la compréhension correcte des principes de l’Évangile avait disparu dans l’apostasie ; le droit d’officier dans les ordonnances de l’Évangile avait cessé parmi les hommes. Il devenait nécessaire que toutes ces choses soient rétablies et que la foi augmente chez les gens par l’ouverture des cieux et le rétablissement de l’Évangile.

Le Seigneur envoya donc ses messagers de sa présence avec la plénitude de l’Évangile et avec du pouvoir et l’autorité de la prêtrise à conférer aux hommes, et il donna des commandements… parce qu’il connaissait les calamités qui devaient s’abattre sur le monde et c’était sa volonté qu’une mise en garde sérieuse et l’occasion de recevoir l’Évangile soient données aux hommes afin qu’ils se repentent et se détournent de leurs voies mauvaises et servent le Seigneur [voir D&A 1:17-23]4.

Nous proclamons que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume de Dieu sur la terre, le seul endroit où les hommes peuvent venir apprendre la véritable doctrine du salut et trouver l’autorité de la sainte prêtrise5.

Mes chers frères et sœurs, je suis reconnaissant au-delà de toute mesure des bénédictions que le Seigneur m’a données, des membres fidèles de son Église dans les différentes nations de la terre et de tous ses enfants de partout.

Je le remercie chaque jour de ma vie du rétablissement dans ces derniers jours de son Évangile éternel pour le salut de tous ceux qui croient et obéissent à ses lois6.

2

Le Seigneur en personne dirige l’œuvre de l’Église et c’est une bénédiction pour nous d’en être membres.

L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est véritablement le royaume de Dieu sur la terre7.

Je souhaite vous dire qu’aucun homme ne peut diriger l’Église de lui-même. C’est l’Église du Seigneur Jésus-Christ ; il est à sa tête. L’Église porte son nom, a sa prêtrise, administre son Évangile, prêche sa doctrine et accomplit son œuvre.

Il choisit des hommes et les appelle à être des instruments entre ses mains pour réaliser ses desseins et il les guide et les dirige dans leur travail. Mais les hommes ne sont que des instruments entre les mains du Seigneur et l’honneur et la gloire de tout ce que ses serviteurs accomplissent lui sont et devraient lui être attribués pour toujours.

Si c’était l’œuvre de l’homme, elle échouerait, mais c’est l’œuvre du Seigneur, et il n’échoue pas. Et nous avons l’assurance que si nous respectons les commandements, sommes vaillants dans le témoignage de Jésus et fidèles à tout ce qui nous est confié, le Seigneur nous guidera et nous dirigera, nous et son Église, sur le chemin de la justice, pour l’accomplissement de tous ses desseins8.

À tous les membres de l’Église du monde entier, je voudrais dire que cette Église a une mission divine à accomplir sous la direction de Jésus-Christ, notre Sauveur, et que rien n’arrêtera ses plans dans ce domaine. Elle accomplira les desseins de notre Père céleste. J’espère que les saints du monde entier remercient chaque jour le Seigneur d’être membres de son Église et de la mission de Joseph Smith, le prophète, qui a rétabli l’Évangile pour notre joie et notre bonheur9.

Nous disons aux gens qui ont le cœur honnête dans tous les pays : Le Seigneur vous aime. Il veut que vous receviez toutes les bénédictions de l’Évangile. Il vous invite maintenant à croire au Livre de Mormon, à accepter Joseph Smith comme prophète et à entrer dans son royaume sur la terre et devenir ainsi héritiers de la vie éternelle dans son royaume dans les cieux10.

Depuis l’organisation de l’Église, il n’y a jamais eu de moment où un homme a dirigé l’Église. Ce n’était pas le cas à l’époque de Joseph Smith ou de Brigham Young ; ça ne l’a pas été depuis. C’est l’œuvre du Seigneur et n’oubliez pas que c’est le Tout-Puissant qui va accomplir cette œuvre, et non l’homme11.

Je sais que l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est le royaume de Dieu sur la terre et que telle qu’elle est maintenant organisée et dirigée, elle a l’approbation du Seigneur et avance dans la direction qui lui est indiquée.

Que tous les hommes sachent sans l’ombre d’un doute que cette Église est celle du Seigneur et qu’il dirige ses affaires. Quelle bénédiction de faire partie de cette institution divine12  !

3

L’Église est organisée pour aider les membres à trouver la joie et le bonheur dans cette vie et la vie éternelle dans la vie à venir.

Le Seigneur a établi un ordre pour toutes choses et nous a donné une organisation parfaite. Les hommes ne peuvent pas l’améliorer. Si nous nous acquittions de ce que le Seigneur a révélé, tel qu’il l’a révélé, tout serait parfait, car l’organisation est une organisation parfaite ; sa théorie, son plan, est sans défaut13.

Le Seigneur a établi dans son Église une organisation de la prêtrise dirigée par des apôtres et des prophètes. Et il a aussi donné d’autres organisations… pour soutenir et aider la prêtrise.

Dans toutes les dispensations de l’Évangile, il y a des besoins spéciaux auxquels il faut répondre, des problèmes qui doivent être résolus et de l’aide qui doit être apportée pour épauler et soutenir les membres de l’Église qui travaillent à leur salut « avec crainte et tremblement » devant le Seigneur (voir Philippiens 2:12). C’est pourquoi nous avons des organisations auxiliaires [Société de Secours, Jeunes Gens, Jeunes Filles, Primaire et École du Dimanche] pour soutenir et aider la prêtrise. Elles sont organisées de façon à répondre aux besoins des gens quelle que soit leur situation sociale. Elles font partie du gouvernement de Dieu et sont établies pour aider les membres de l’Église à parfaire leur vie et à faire ce qui leur assure la joie et le bonheur dans cette vie et la vie éternelle dans la vie à venir…

En fait, l’Église et ses organismes constituent une organisation de service pour aider la famille et la personne. Les instructeurs au foyer, les dirigeants de la prêtrise et les évêques sont nommés pour conduire les personnes avec lesquelles ils travaillent à la vie éternelle dans le royaume de notre Père et les organisations auxiliaires sont instaurées pour apporter du soutien et de l’aide dans cette grande œuvre du salut.

Nous ne saurions trop insister sur la grande nécessité d’utiliser tous ces programmes pour le profit et le bien-être de tous les enfants de notre Père… 

Si chacun d’entre nous fait tout ce qu’il faut pour faire avancer les programmes de l’Église, le Seigneur nous bénira tant et nous fera tellement prospérer que notre travail sera couronné de succès et que nous aurons la paix et la joie ici et la gloire éternelle après cette vie14.

4

Notre service dans l’Église montre notre amour pour les autres et notre reconnaissance pour le service infini du Seigneur.

Le Seigneur est avec l’Église. Il nous guide. Son esprit repose sur ce peuple. Ce qu’il exige de nous, c’est que nous le servions avec humilité, d’un seul cœur et d’un seul esprit15.

Notre Sauveur est venu dans le monde pour nous enseigner l’amour des autres. Comme cette grande leçon s’est manifestée par son immense souffrance et sa mort afin que nous vivions, ne devrions-nous par exprimer notre amour pour nos semblables en leur rendant service ? Ne devrions-nous pas montrer notre reconnaissance pour le service infini qu’il nous a rendu, en rendant service pour sa cause ?

L’homme qui ne fait dans l’Église que les choses qui le concernent n’atteindra jamais l’exaltation. Par exemple, l’homme qui est disposé à prier, à payer sa dîme et ses offrandes et à s’occuper des responsabilités ordinaires qui concernent sa vie personnelle, et rien de plus, n’atteindra jamais le but de la perfection16.

Ne refusez jamais de servir. Quand un dirigeant demande votre aide, soyez heureux d’accepter et de donner le meilleur de vous-mêmes dans ce travail. Le Seigneur attend cela de nous et nous avons fait alliance de le faire. Cette façon d’agir apporte la joie et la paix et, en même temps, les personnes qui rendent service reçoivent la plus grande bénédiction. L’instructeur reçoit davantage que celui qu’il instruit ; la bénédiction que nous recevons quand nous acceptons un appel à œuvrer dans l’Église est beaucoup plus grande que celle que nous pouvons communiquer aux autres. Celui qui refuse d’accomplir un travail ou fuit devant les responsabilités quand on lui en donne dans l’Église est en grave danger de perdre la direction de l’Esprit. Finalement, il perd son enthousiasme et devient indifférent envers toutes les responsabilités, et, comme la plante qui n’est pas entretenue et arrosée, il se flétrit et subit une mort spirituelle17.

Votre service compétent ne passe pas inaperçu aux yeux du Dieu que vous servez et dans l’œuvre duquel vous êtes engagés18.

« Votre service compétent ne passe pas inaperçu aux yeux du Dieu que vous servez et dans l’œuvre duquel vous êtes engagés. »

Je prie pour que nous puissions tous travailler ensemble en tant que véritables frères et sœurs dans le royaume du Seigneur pour accomplir la grande œuvre qui nous attend19.

5

Dans cette dispensation, le royaume de Dieu et l’œuvre du Seigneur vont se propager dans le monde entier.

Une dispensation de l’Évangile se définit comme étant l’octroi à des personnes divinement choisies par commandement de Dieu, du pouvoir et de l’autorité de répandre la parole de Dieu et d’en administrer toutes les ordonnances… 

Il y a eu des époques où les hommes se sont vu retirer l’Évangile à cause de leur transgression. Ce fut le cas à l’époque de Noé. Israël se détourna du Seigneur et fut laissé dans l’obscurité pendant de nombreuses générations précédant l’avènement de Jésus-Christ et quand celui-ci vint parmi les hommes, il rétablit la plénitude de l’Évangile. Il envoya ses disciples proclamer son message au monde entier mais il ne s’est pas écoulé beaucoup de siècles que le peuple ne tombe à nouveau dans l’erreur et ne perde l’autorité d’agir au nom du Seigneur. Cela a rendu nécessaire l’ouverture des cieux et l’introduction d’une nouvelle dispensation pour préparer la seconde venue de notre Seigneur dans les nuées du ciel pour régner en gloire sur la terre pendant un millier d’années, lequel événement est proche, même à notre porte20.

L’Évangile lui-même est le même dans toutes les dispensations ; le plan du salut est le même pour tous les enfants de notre Père à toutes les époques. De temps à autre, il a été perdu par l’apostasie, mais chaque fois que le Seigneur a eu un peuple sur la terre, celui-ci a reçu les mêmes lois et les mêmes vérités du salut que celles qu’il nous a révélées.

Mais, à cette époque, nous avons reçu en plus quelque chose de magnifique qui n’a jamais existé auparavant. Dans cette dispensation, le Seigneur a décrété que l’Église ne serait plus jamais égarée ; cette fois l’Évangile est là pour rester. Cette fois, la vérité révélée est destinée à préparer un peuple pour la seconde venue du Fils de l’Homme et, lorsque le Seigneur viendra pour inaugurer le millénaire de paix et de justice, l’Église sera établie dans toutes les parties du monde21.

Nous sommes membres d’une Église mondiale, d’une Église qui a le plan de vie et de salut, d’une Église établie par le Seigneur en personne dans ces derniers jours pour porter son message de salut à tous ses enfants sur toute la terre… 

Nous avons atteint la stature et la force qui nous permettent d’accomplir le commandement donné par le Seigneur par l’intermédiaire de Joseph Smith, le prophète, de porter la bonne nouvelle du rétablissement à toutes les nations et à tous les peuples.

Et avant la seconde venue du Fils de l’Homme, non seulement nous prêcherons l’Évangile à toutes les nations, mais nous aurons aussi des convertis et établirons des assemblées de saints parmi eux22.

Le royaume de Dieu et l’œuvre du Seigneur se propageront de plus en plus ; ils progresseront plus rapidement dans le monde à l’avenir que par le passé. Le Seigneur l’a dit et l’Esprit rend témoignage ; et je témoigne de cela car je sais que c’est vrai. Le royaume de Dieu est là pour progresser, pour se propager à l’étranger, pour prendre racine dans la terre et pour demeurer là où le Seigneur l’a planté par son pouvoir et par sa parole, pour ne plus jamais être détruit mais pour continuer jusqu’à ce que les desseins du Tout-Puissant soient accomplis : tous les principes énoncés par les prophètes depuis le début du monde. C’est l’œuvre de Dieu qu’il a rétablie en personne par sa propre sagesse, et non par la sagesse de l’homme, sur la terre dans les derniers jours23.

L’Évangile est pour tous les hommes et l’Église sera établie partout, dans toutes les nations, même jusqu’aux extrémités de la terre, avant la seconde venue du Fils de l’Homme24.

Je sais et je témoigne que les desseins du Seigneur sur la terre l’emporteront. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est là pour de bon. L’œuvre du Seigneur triomphera. Aucun pouvoir sur la terre ne peut empêcher la vérité de se propager et l’Évangile d’être proclamé à toutes les nations25.

Je vous laisse ma bénédiction et mon assurance que Dieu est avec son peuple et que l’œuvre dans laquelle nous sommes engagés triomphera et ira de l’avant jusqu’à ce que les buts éternels du Seigneur soient accomplis26.

Idées pour l’étude et l’enseignement

Questions

  • Comment pouvons-nous suivre l’exemple du président Smith dans notre service dans l’Église ? (Voir « Épisodes de la vie de Joseph Fielding Smith ».)

  • Réfléchissez aux enseignements du président Smith concernant le rétablissement de l’Évangile (voir la partie 1). Qu’éprouvez-vous quand vous pensez que vous vivez à une époque où l’Église du Seigneur a été rétablie sur la terre ?

  • Le président Smith témoigne que Jésus-Christ est à la tête de l’Église (voir la partie 2). Comment pourriez-vous rendre témoignage de cette vérité à quelqu’un qui n’est pas membre de l’Église ?

  • Comment les organisations et les programmes de l’Église vous ont-ils aidés à recevoir les bénédictions citées dans la partie 3 ? Comment ont-elles aidé votre famille ?

  • Le président Smith a dit : « Notre Sauveur est venu dans le monde pour nous enseigner l’amour des autres » (partie 4). Comment pouvons-nous suivre l’exemple d’amour du Sauveur en tant qu’instructeurs au foyer ou instructrices visiteuses ?

  • En parcourant la partie 5, voyez en quoi cette dispensation est différente des autres. En quoi cette compréhension influence-t-elle notre service dans l’Église ? Qu’éprouvez-vous lorsque vous pensez à la préparation du monde pour la seconde venue du Sauveur ?

Écritures apparentées

Mosiah 18:17-29  ; D&A 1:30  ; 65:1-6  ; 115:4  ; 128:19-22

Aide pédagogique

« Lorsque vous utilisez des activités pédagogiques variées, les élèves ont tendance à mieux comprendre les principes de l’Évangile et à retenir davantage. Une méthode judicieusement choisie peut rendre un principe plus clair, plus intéressant et plus mémorable » (L’enseignement, pas de plus grand appel, 1999, p. 89).

Afficher les références

    Notes

  1.   1.

    Voir Joseph Fielding Smith, fils, et John J. Stewart, The Life of Joseph Fielding Smith, 1972, p. 16.

  2.   2.

    Dans The Life of Joseph Fielding Smith, p. 4.

  3.   3.

    « My Dear Young Fellow Workers », New Era, janvier 1971, p. 5.

  4.   4.

    Conference Report, oct. 1944, p. 140-141.

  5.   5.

    « Out of the Darkness », Ensign, juin 1971, p. 4.

  6.   6.

    Conference Report, avril 1970, p. 4.

  7.   7.

    « Use the Programs of the Church », Improvement Era, oct. 1970, p. 3.

  8.   8.

    Conference Report, avril 1970, p. 113.

  9.   9.

    « For Thus Shall My Church Be Called », Improvement Era, avril 1970, p. 3.

  10.   10.

    « Counsel to the Saints and to the World », Ensign, juillet 1972, p. 27.

  11.   11.

    Conference Report, oct. 1968, p. 123.

  12.   12.

    Conference Report, oct. 1970, p. 8.

  13.   13.

    « The One Fundamental Teaching », Improvement Era, mai 1970, p. 3.

  14.   14.

    « Use the Programs of the Church », p. 2-3.

  15.   15.

    « The One Fundamental Teaching », p. 3.

  16.   16.

    Conference Report, avril 1968, p. 12.

  17.   17.

    Conference Report, avril 1966, p. 102.

  18.   18.

    Conference Report, avril 1970, p. 59.

  19.   19.

    Conference Report, avril 1970, p. 114.

  20.   20.

    « A Peculiar People : Gospel Dispensations », Deseret News, 5 déc. 1931, section sur l’Église, p. 6.

  21.   21.

    « A Call to Serve », New Era, nov. 1971, p. 5.

  22.   22.

    Conference Report, conférence générale de l’interrégion britannique de 1971, p. 5.

  23.   23.

    Conference Report, oct. 1968, p. 123.

  24.   24.

    Conference Report, conférence générale de l’interrégion britannique de 1971, p. 176.

  25.   25.

    « Counsel to the Saints and to the World », p. 28.

  26.   26.

    Conference Report, avril 1970, p. 148-149.