Rendre témoignage : de quoi, pourquoi et comment
    Notes de bas de page

    Jusqu’au revoir

    Rendre témoignage : de quoi, pourquoi et comment

    Tiré de « President Kimball Speaks Out on Testimony », New Era août 1981, p. 4-7.

    Chaque fois que l’on rend son témoignage, il devient plus fort.

    bearing testimony

    Chaque âme dans ce monde peut avoir une révélation, la même que Pierre [voir Matthieu 16:13-17]. Cette révélation sera un témoignage, la connaissance que le Christ vit, que Jésus-Christ est le Rédempteur de ce monde. Chacun peut avoir cette assurance et, lorsqu’il recevra ce témoignage, il lui sera venu de Dieu, pas seulement de l’étude. Celle-ci est, bien sûr, un élément important, mais on doit y associer beaucoup de prières et de désir, et ensuite vient cette révélation. […]

    Les réunions de témoignage sont parmi les meilleures réunions de [l’Église] de tout le mois, si l’on a l’Esprit. Si vous vous ennuyez à une réunion de témoignage, c’est vous qui avez un problème, pas les autres. Vous pouvez vous lever et rendre votre témoignage et penser que c’est la meilleure réunion du mois ; mais si vous restez assis à compter les fautes de grammaire et à vous moquer de l’homme qui ne parle pas très bien, vous vous ennuierez et vous vous exclurez du royaume. […]

    Tous les mois, la Première Présidence et les Douze rencontrent toutes les Autorités générales au temple. Ils rendent témoignage et ils se disent combien ils s’aiment, comme vous tous. Pourquoi les Autorités générales ont-elles besoin d’une réunion de témoignage ? Pour la même raison que vous. Pensez-vous que vous pouvez laisser passer trois, six, neuf et douze mois sans rendre votre témoignage et pourtant lui garder toute sa force ?

    Certains de nos gens sont si terrifiés par la banalité qu’ils essayent d’éviter d’exprimer leur témoignage en parlant de choses qui ne sont pas essentielles à l’Évangile. Ne vous inquiétez jamais de la banalité dans le témoignage. Quand le président de l’Église rend le sien, il dit : « Je sais que Joseph Smith a été appelé de Dieu et était un représentant divin. Je sais que Jésus est le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Vous voyez, la même chose que vous dites tous. C’est cela un témoignage. […]

    Un témoignage n’est pas une exhortation, ce n’est pas un sermon (nul d’entre vous n’est là pour exhorter le reste de l’assemblée) ; ce n’est pas un compte rendu de voyage. Vous êtes là pour rendre votre témoignage. C’est stupéfiant ce qu’on peut dire en matière de témoignage en soixante secondes, ou cent vingt, ou deux cent quarante, ou dans le temps dont on dispose, si l’on s’en tient au témoignage. Nous aimerions savoir ce que vous ressentez. Aimez-vous réellement cette œuvre ? Êtes-vous heureux dans votre tâche ? Aimez-vous le Seigneur ? Êtes-vous content d’être membre de l’Église ?

    Ne restez pas assis pendant votre réunion de jeûne et de témoignage à vous en faire accroire en disant : « Je crois que je ne vais pas témoigner aujourd’hui. Je pense que ce ne serait pas juste envers les autres membres parce que j’ai eu tellement d’occasions de le faire. » Rendez votre témoignage. Une minute suffit pour le faire.

    Vous avez un témoignage ! Il a besoin d’être construit, soutenu et développé, bien sûr ; et c’est ce que vous faites. Chaque fois que vous rendez votre témoignage, il devient plus fort.