La responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir


L. Tom Perry

Concilier nos responsabilités

Le sujet qui m’a été attribué est la phrase suivante de la déclaration sur la famille : « Le mari et la femme ont la responsabilité solennelle de s’aimer et de se chérir et d’aimer et de chérir leurs enfants 1  » Je veux aborder ce sujet d’une manière très différente de ce que vous avez l’habitude d’entendre dans d’autres réunions de formation. Je ne vais pas beaucoup citer de manuels ; je veux plutôt vous parler à cœur ouvert de votre service dans le royaume de notre Père céleste. L’objectif sera de voir si, ensemble, nous pouvons mieux comprendre comment équilibrer nos responsabilités d’aimer et de prendre soin de notre famille, et les autres appels particuliers que notre Père céleste nous a donnés.

Lors de l’organisation de l’Église, le 6 avril 1830, Joseph Smith, le prophète, a reçu une révélation qui est maintenant la section 21 des Doctrine et Alliances. Voici une partie de cette révélation :

« Voici, un registre sera tenu parmi vous, et tu y seras appelé voyant, traducteur, prophète, apôtre de Jésus-Christ, ancien de l’Église, par la volonté de Dieu le Père et par la grâce de ton Seigneur Jésus-Christ.

« Étant inspiré par le Saint-Esprit à en poser les fondations et à l’édifier sur la très sainte foi…

« C’est pourquoi, et je parle aux membres de l’Église, vous prêterez l’oreille à toutes ses paroles et à tous les commandements qu’il vous donnera à mesure qu’il les reçoit, marchant en toute sainteté devant moi.

« Car vous recevrez sa parole, en toute patience et avec une foi absolue, comme si elle sortait de ma propre bouche » (D&A 21:1-2, 4-5).

L’une des premières instructions données à l’Église nouvellement organisée était que les saints devaient suivre l’inspiration et la révélation données par le Seigneur, par l’intermédiaire de son prophète, pour s’acquitter de leurs responsabilités d’édifier le Royaume. Le Seigneur a promis de nous guider dans ce que nous devons faire pour accomplir cette grande œuvre.

Le conseil du prophète

Je pense que lors d’une précédente réunion mondiale de formation des dirigeants, tenue le 21 juin 2003, le président Hinckley, notre prophète actuel, nous a donné la clé pour concilier nos responsabilités. Il a dit :

« Vous avez l’honneur… de vous tenir dans l’ombre du Rédempteur du monde tandis que vous accomplissez son œuvre. Vous avez l’occasion de parler de la beauté du sang expiatoire versé par le Seigneur Jésus-Christ en faveur de ses fils et de ses filles. Peut-il y avoir un plus grand honneur que celui-là ?

« Réjouissez-vous de cet honneur. Vous ne l’aurez pas éternellement. Trop rapidement, vous n’aurez plus que le souvenir de la grande expérience que vous avez maintenant.

« Aucun de nous ne pourra accomplir tout ce qu’il souhaite faire. Mais faisons de notre mieux. Je sais que le Rédempteur dira alors : ‘C’est bien, bon et fidèle serviteur’ (Matthieu 25:21) 2 . »

Comme vous vous en souvenez, dans cette diffusion il a expliqué les quatre aspects de notre responsabilité. Le premier s’applique au sujet que nous traitons aujourd’hui. Il a déclaré :

« Premièrement, il est impératif de ne pas négliger votre famille. Vous n’avez rien de plus précieux. Votre femme mérite l’attention de son mari, vos enfants celle de leur père. En fin de compte, c’est cette relation familiale que nous emporterons avec nous dans l’au-delà. Pour paraphraser les paroles des Écritures : ‘Que servirait-il à un homme de servir fidèlement l’Église, s’il perdait sa famille ?’ (Voir Marc 8:36) 3  ».

Ce message a été continuellement répété par nos prophètes depuis les premiers jours de l’organisation de l’Église. L’endroit le plus important où enseigner l’Évangile et où diriger est la famille et le foyer. Si nous suivons ces instructions, nous donnerons des tâches et planifierons des programmes, activités et cours qui complèteront ceux de nos familles et les soutiendront.

Se fixer de bonnes priorités

La manière dont nous utilisons notre temps et équilibrons notre vie est fondamentale pour remplir nos devoirs familiaux et nos tâches dans l’Église. Astreignez-vous à suivre les recommandations du prophète pour établir vos priorités.

Votre conjoint pour l’éternité

Commencez par déterminer avec votre conjoint éternel le temps dont vous avez besoin pour fortifier votre mariage, pour vous exprimer votre amour. C’est votre priorité.

Le but de l’Église est d’aider les personnes et les familles à aller au Christ et à obtenir la vie éternelle. La vie éternelle est le plus grand don de Dieu à ses enfants, et on ne peut l’obtenir qu’en famille. La famille doit commencer par l’union du mari et de la femme, qui est sacrée pour le Seigneur et qu’on ne doit pas prendre à la légère. L’alliance du mariage est essentielle au plan du Seigneur et au dessein dans lequel il a créé le ciel et la terre. À toutes les périodes de l’histoire, il a donné sa loi divine pour protéger la sainte union du mari et de la femme.

Vos enfants

Deuxièmement, réfléchissez aux besoins spirituels de vos enfants. Combien de temps faut-il pour vous assurer d’être véritablement proche d’eux ? Vous avez la responsabilité, en tant que pères et mères, de consacrer suffisamment de temps à les instruire, car l’instruction la plus importante que les enfants recevront jamais est celle de leurs parents. Nous devons bien connaître ce que l’Église enseigne à nos enfants afin de pouvoir être en harmonie avec cet enseignement quand nous instruisons chaque enfant. Par exemple, la brochure Jeunes, soyez forts, citant la déclaration sur la famille, donne aux jeunes ce conseil concernant la famille :

« On a le plus de chances d’atteindre le bonheur en famille lorsque celle-ci est fondée sur les enseignements du Seigneur Jésus-Christ. La réussite conjugale et familiale repose, dès le départ et constamment, sur la foi, la prière, le repentir, le pardon, le respect, l’amour, la compassion, le travail et les divertissements sains » 4 .

La brochure poursuit :

« C’est une grande bénédiction que de faire partie d’une famille. Elle vous apporte de la compagnie et du bonheur, vous aide à apprendre des principes corrects dans une atmosphère aimante et vous aide à vous préparer à la vie éternelle. Les familles ne sont pas toutes les mêmes, mais chacune est importante dans le plan de notre Père céleste.

« Faites votre part pour que votre foyer soit heureux. Soyez de bonne humeur, serviable et plein de considération pour les autres. Dans les foyers, bien des problèmes sont dus au fait que les membres de la famille parlent et agissent égoïstement, sans gentillesse. Préoccupez-vous des besoins des autres membres de la famille. Au lieu de taquiner, de vous battre et de vous quereller, cherchez à faire régner la paix. Souvenez-vous que la famille est la cellule la plus sacrée de l’Église 5 . »

Subvenir aux besoins de votre famille

Notre troisième priorité est de subvenir aux besoins de notre cellule familiale. Voyons à nouveau la déclaration sur la famille :

« Par décret divin, le père doit présider sa famille dans l’amour et la droiture, et a la responsabilité de pourvoir aux besoins vitaux et à la protection de sa famille 6 . »

Nous devons maintenir un bon niveau de qualification pour avoir un emploi rémunérateur. Dans notre monde changeant, nous devons nous tenir au courant de ce qui se fait sinon nos compétences seront dépassées. Bien que nous soyons occupés par nos tâches de l’Église, nous ne devons pas laisser passer des occasions d’augmenter nos revenus et d’améliorer le bien-être de notre famille. Cela nous demande de consacrer suffisamment de temps et de réflexion à préparer l’avenir.

Ce conseil s’applique autant aux sœurs qu’aux frères. La responsabilité de subvenir aux besoins de la famille repose principalement sur le père, mais la déclaration indique que « un handicap, la mort ou d’autres circonstances 7  » peuvent aussi nécessiter que les sœurs utilisent et développent leurs compétences pour aider à subvenir aux besoins de leur famille.

Le service dans l’Église

La quatrième de nos priorités est notre engagement de consacrer du temps aux activités de l’Église. Les familles de saints des derniers jours pratiquantes accordent de l’importance au temps qu’elles consacrent à l’Église et planifient leur vie familiale pour en dégager.

Les dirigeants doivent être particulièrement sensibles aux différentes situations familiales lorsqu’ils font des appels et suscitent des attentes. Les familles avec de jeunes enfants et où les deux parents ont des appels exigeants qui les éloignent du foyer risquent le plus d’avoir le sentiment que les activités de l’Église interfèrent avec leur vie familiale. Les dirigeants de l’Église peuvent aider en acceptant les efforts des membres pour concilier leur service dans l’Église et leurs responsabilités familiales et en les en remerciant.

Faire participer les membres de la famille

Il y a des moyens de passer plus de temps avec notre famille tout en remplissant nos appels de l’Église, en y faisant participer notre famille, lorsque c’est possible. Je vais vous donner un exemple personnel.

Mon père a été mon évêque durant les premières années de ma vie. C’était un homme occupé ; il avait un cabinet d’avocat très prenant. Il participait aussi à la vie civique et était un orateur demandé. Et, bien sûr, il avait six enfants. J’étais toujours reconnaissant que mon père ait bien établi ses priorités. Maman était toujours en premier. C’était évident à la manière dont il agissait envers elle. Ensuite, il était vraiment dévoué à chacun de ses enfants.

Vers six ans, j’ai reçu un chariot rouge pour Noël. Il était exactement comme celui-ci en miniature. Ce petit chariot rouge a permis d’établir un véritable lien entre mon père et moi. Étant très occupé, il devait trouver des moyens de faire participer sa famille à ses activités sans diminuer sa productivité.

Il a été évêque principalement pendant la grande Dépression des années 1930. Beaucoup de membres de notre paroisse étaient dans le plus grand besoin. En tant qu’évêque, il avait la responsabilité de leur fournir des produits de première nécessité. Cela semblait être une bonne activité pour un évêque, son fils et le petit chariot rouge.

Si, en rentrant de l’école, je trouvais empilés sur le côté du garage, des sacs de farine, de sucre, de blé et d’autres produits, je savais que ce soir-là mon père et moi allions avoir l’occasion d’être ensemble.

Quand il rentrait à la maison, le petit chariot rouge était chargé des produits à porter à une famille. En y allant et en parlant ensemble, nous remplissions notre tâche d’entraide en livrant les denrées à des personnes dans le besoin.

Je pouvais constater par moi-même l’amour et l’attention d’un bon dirigeant de la prêtrise pour les membres de sa paroisse, mais plus important encore, je pouvais passer un temps précieux avec mon père.

Se concentrer sur les priorités essentielles

Je vous recommande de faire ce que nous vous avons enseigné lors de la première réunion de formation mondiale. Nous vous rappelons que toutes les unités de l’Église sont à des stades de développement différents et que toutes ont des besoins différents. Quand nous planifions les programmes de l’Église, nous devons prendre en considération les familles.

Nous vous rappelons de ne pas charger vos membres de plus d’un appel en plus de l’enseignement au foyer ou des visites d’enseignement. Astreignez-vous à respecter les priorités de base, et vous serez surpris de la manière dont l’inspiration du Seigneur vous guidera pour vous acquitter de vos responsabilités de serviteur dans son Royaume.

Le but principal de l’Église rétablie est de nous donner des occasions d’aider le Seigneur dans son œuvre, qui est de réaliser l’immortalité et la vie éternelle de l’homme. Nous le faisons principalement en fortifiant les familles. À une époque de déclin moral, d’incertitude politique, d’agitation internationale et d’instabilité économique, notre but de fortifier et de stabiliser les familles doit être renforcé et magnifié. Le véritable objectif de l’Église est d’aider les familles à obtenir le salut et l’exaltation dans le royaume céleste éternel.

Le guide de la famille

Il y a plusieurs années, nous avons publié un Guide de la famille. Il était destiné à tous les membres, particulièrement aux nouveaux convertis et aux personnes ayant une connaissance limitée de l’Église. Nous vous recommandons de l’utiliser. Il commence par une déclaration :

« La famille est la cellule de base de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours et la cellule sociale la plus importante dans le temps et l’éternité. Dieu a institué la famille pour apporter le bonheur à ses enfants, pour leur permettre d’apprendre des principes corrects dans une ambiance d’amour et pour les préparer à la vie éternelle.

« Le foyer est le meilleur endroit pour enseigner, apprendre et appliquer les principes de l’Évangile » 8 .

À nouveau, nous vous recommandons de vous reporter aux enseignements utiles de ce fascicule.

L’exemple du Sauveur

Notre Seigneur et Sauveur a exercé personnellement un ministère auprès des gens, relevant les opprimés, donnant de l’espoir à ceux qui étaient découragés et partant à la recherche de ceux qui étaient perdus. Par ses paroles et ses actes, il a montré aux gens qu’il les aimait, les comprenait et les estimait. Il était conscient de la nature divine et de la valeur éternelle de chaque personne. Même lorsqu’il appelait au repentir, il condamnait le péché sans condamner le pécheur.

Comme notre Sauveur, en tant que dirigeants de l’Église, nous devons aimer les gens que nous servons, en montrant notre attention et notre souci pour chacun individuellement. Je prie pour que le Seigneur nous bénisse dans les responsabilités sacrées qu’il nous a données. Au nom de Jésus-Christ, amen.

Montrer les références

    Notes

  1.   1.

    « La famille : Déclaration au monde », Le Liahona, octobre 2004.

  2.   2.

    « Se réjouir de l’honneur de servir », Réunion mondiale de formation des dirigeants, 21 juin 2003, p. 24.

  3.   3.

    Réunion mondiale de formation des dirigeants, 21 juin 2003, p. 24.

  4.   4.

    Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  5.   5.

    Jeunes, soyez forts, brochure, 2000, p. 10.

  6.   6.

    Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  7.   7.

    Le Liahona, octobre 2004, p. 49.

  8.   8.

    Le Guide de la famille (2001), p.1

    On peut se procurer Le Guide de la famille (31180 140) auprès des centres de distribution et des centres de service.